Quelle école pour l’enfant tchadien?

images.jpg Par Hassabanaby Mahamat timane (Tchad24)

Le système éducatif du Tchad est agonisant et je vous remercie de l’avoir fait émerger.Cela est la faute de l’ensemble des corps constituant le pays: les parents ne contrôlent plus leurs enfants à la maison (ils les aident même à cultiver la haine en milieu scolaire!); l’Administration recrute des enseignants de mauvaise qualité (parfois, on peut trouver un gars qui enseigne la Terminale alors qu’il a juste le BAC!!!); les élèves sont insouciants de leur avenir car ils savent qu’ils auront leurs examens (toujours les parents qui mettent dans la tête de leurs enfants qu’ils ont des liens leur permettant de leur offrir un examen!!!); les enseignants se foutent de l’avenir des élèves car ils sont mal payés, non contrôlés et souvent menacés par ceux-là même qui devraient les considérer comme leurs seconds parents. La liste n’est pas exhaustive; au contraire, elle peut se rallonger à n’en point finir! Je sais que la question n’est pas de les énumérer car tout le monde les connais, mais ce n’était qu’un petit rappel mémoire pour savoir qui nous a précipité dans le gouffre (car c’en est un). Certes! c’est déjà dit, la malchance du peuple Tchadien a commencé, il y a quelque 15 ans… Quand un âne chasse un chien a dit le grand Cheikh Kichick…

 

Pour aider nos petits frères, petites soeurs et par la même occasion poser les jalons pour nos enfants, il nous faut bouger, nous jeunesse d’aujourd’hui. Le message doit être clair pour ceux-là même qui sont les premiers concernés: les élèves. Chacun d’entre nous peut déjà faire comprendre à sa famille quels sont les avantages et les inconvénients du système. C’est vrai qu’ils sont entêtés, mais il faut toujours essayer. Cela fait deux fois que mon petit frère rate le BAC, mais j’ai réussi à lui inculquer la notion d’honneur et de dignité: réussir par les moyens justes, légaux et qui sont les siens.En ce qui concerne la prolifération d’établissement d’enseignement privé, tout pays du monde en a besoin. Ce n’est pas une mauvaise chose que de les avoirs car ils doivent pousser l’Etat à entreprendre les réformes qui s’avèrent nécessaires en matière d’éducation.Mais, il y a des choses qui se passent chez nous qui sont à revoir: les écoles privées poussent comme des champignons; elles recrutent des enseignants n’ayant parfois pas le niveau requis alors qu’elles se font payer très cher; les conditions d’enseignement sont des plus déplorables; le manque de contrôle de la part des inspections (sans oublier que ceux qui le font sont souvent corrompus!)… Notre rôle à nous serait d’attirer l’attention des uns et des autres sur les méfaits d’un tel système. Je ne sais pas comment, mais votre complémentarité me serait un atout.Excusez-moi, je reconnais ne pas être à la hauteur du débat aujourd’hui; j’ai un peu la tête ailleurs. Je demande aux uns et au autres d’alimenter notre rubrique « Photos ». J’ai essayé plusieurs fois, mais ça échoue (je n’ai pas le Haut Débit) …



Un commentaire

  1. BERNARD Elisabeth dit :

    Madame, Monsieur,
    Je suis étudiante en master « Eucation et Formation » à Reims (en France) et dans le cadre de mes études je dois constituer un dossier sur l’éducation à l’international. J’ai choisie d’étudier le Tchad.
    Si je vous envois ce mail c’est parce que dans le cadre de ce dossier je dois entrer en contact avec des enseignants tchadiens.
    Je fais donc appel à vous car je pense que vous pourriez m’aider, en me donnant des adresses mails d’enseignants tchadiens.

    Je vous remercie par avance de m’accorder du temps car ce projet me tiens réellement à coeur.

    Cordialement.

    Elisabeth BERNARD.

Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...