Archives pour la catégorie SOCIAL

Journée sans portable au Tchad: les utilisateurs témoignent

C’était le vendredi 15 mars passée, la journée sans téléphone mobile au Tchad. Les Tchadiens étaient appelés à fermer leur téléphone de 6 heures à minuit pour protester contre de nouvelles taxes (le prélèvement de 1 franc CFA sur chaque appel), et la mauvaise qualité du réseau. Une journée qui a permis à tous de réaliser que l’on peut se passer de son téléphone portable pour quelques heures…

Journée sans portable au Tchad: les utilisateurs témoignent  dans ACTUALITES 117068737_0-300x224En cette fin de journée de vendredi alors que le soleil se couche sur la capitale Ndjamena, on aperçoit très peu de motocyclistes ou de piétons le téléphone à l’oreille comme d’habitude.

« Depuis le matin, je n’ai même pas songé à utiliser ce téléphone, raconte ce jeune homme qui dit avoir laissé son portable à la maison. Je ne suis même pas soucié d’avoir de l’achat de crédit. Je n’ai même pas cherché à charger ma batterie. Je n’ai même pas eu un dérangement au téléphone. Des fois pour un rien, quelqu’un peut te biper et tu le rappelles juste pour écouter si tu es là. »

Tentation

Plus loin, un autre explique que l’expérience de cette journée lui a permis de se rendre compte que la vie sans téléphone portable est possible. « C’est vrai, avoue-t-il. Nous sommes habitués à être appelés à tout moment, mais aussi à appeler pour telle ou telle situation. Je suis prêt à observer au-delà d’une journée sans téléphone ». (suite…)

Tchad: 15 Mars 2013: «Une journée sans téléphonie mobile»

Le prélèvement injuste d’un (1) Franc CFA par appel téléphonique est à l’origine de cette prochaine manifestation.

Tchad: 15 Mars 2013: «Une journée sans téléphonie mobile»  dans ACTUALITES tigo-300x196«Nous sommes fatigués et on ne peut pas se laisser faire à tout moment. Les gens se lèvent sans informer la population et nous prélève de 1F Franc par appel. Le sport tchadien est pris en otage par un groupe d’individus et l’on ne pourra rien faire. Le Gouvernement a injecté de fonds mais sans résultat», s’insurge un jeune. Il n’est pas le seul à se plaindre ainsi. Très remontée face à cette situation surtout que non seulement Airtel prélève mais aussi Tigo, l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC) en collaboration avec les membres du Réseau de la Société Civile Africaine pour la Société de l’Information (ACSIS-Tchad) montent au front pour organiser ce 15 Mars 2013, journée mondiale des consommateurs une journée de boycott dénommée «Une journée sans téléphonie mobile».  

Que vise cette manifestation?

Pour l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC), le but de cette action de ce boycott est de permettre aux citoyens consommateurs tchadiens d’exprimer leur désapprobation face à la mauvaise qualité de service offerte aux clients par les opérateurs de la téléphonie mobile. (suite…)

Semaine nationale de la femme tchadienne 2013: la fille et l’école

Semaine nationale de la femme tchadienne 2013: la fille et l’école dans ACTUALITES education_filles-300x221Pour se libérer et s’émanciper, la femme tchadienne n’a pas d’autre choix que de se battre comme sa sœur européenne. C’est une question de temps. L’évolution actuelle du monde y contribue par l’affaiblissement des traditions et forces rétrogrades.

Par rapport aux revendications des femmes, le résultat demeure encore timide : 6 femmes sont au Gouvernement sur les 42 membres soit 1,5% ; 29 femmes parlementaires sur 180 députés soit 16%. Nous n’avons pu obtenir le nombre de femmes nommées à des postes de responsabilité dans les administrations du fait de l’indisponibilité des statistiques.

Cependant, la véritable bataille de la femme tchadienne pour son développement et sa participation effective aux prises de décisions nationales commence par l’éducation de la jeune fille. L’Info a rencontré à cet effet, le Directeur Général du Centre de Curricula. Ce qui a permis de décortiquer l’annuaire statistique de l’éducation nationale 2010/2011. (suite…)

Tchad : Bonnes perspectives en matière de santé pour 2013

Au Tchad, le choléra, la poliomyélite et le paludisme ont fait moins de victimes 2012, grâce aux efforts conjugués des autorités nationales et des partenaires. Et la part belle faite à la santé publique dans le budget 2013 (20%) et les infrastructures sanitaires en construction promettent des belles perspectives.

Tchad : Bonnes perspectives en matière de santé pour 2013 dans ACTUALITES hgrnhopitalndjamena-300x225

L’Hôpital Général de référence Nationale de N’Djaména

« En dépit des fortes inondations survenues l’année dernière, notre pays n’a enregistré aucun cas de choléra », déclare à Xinhua le ministre tchadien de la Santé publique, Mahmoud Nahor Ngawara, se référant au désastre causé par les pluies exceptionnellement abondantes dans plusieurs régions du sud du Tchad en 2012, qui avaient laissé des milliers de personnes dans le dénuement, en proie aux maladies et à la famine.

L’absence des cas de choléra constitue un grand progrès par rapport à l’année 2011, où le Tchad a été affecté par une flambée de choléra de grande ampleur : plus de 450 décès et un total de 17. 200 cas de la maladie, un nombre qui n’avait pas été enregistré depuis 1996, selon Médecins sans frontières.

Quant à la poliomyélite, le Tchad n’a déploré que cinq cas durant l’année dernière, contre 132 cas en 2011. « C’est un résultat salué par la communauté internationale d’une manière générale », explique M. Mahmoud Nahor Ngawara.

Cette belle performance est obtenue grâce à l’appui de la fondation Bill & Melinda Gates, très impliquée dans l’éradication du poliovirus sauvage dans le monde et qui finance régulièrement des campagnes de vaccination. (suite…)

Tchad : la campagne de vaccination tourne au drame, au moins 40 enfants paralysés

Le 20 décembre 2012, une tragédie vaccinale a frappé le petit village de Gouro, localisé au nord du Tchad, en Afrique. Au moins 40 enfants sur les 500 qui ont reçu le nouveau vaccin contre la méningite, MenAfriVac, et âgés de 7 à 18 ans, ont été paralysés. Ces enfants ont aussi souffert de convulsions et d’hallucinations.

Tchad : la campagne de vaccination tourne au drame, au moins 40 enfants paralysés dans ACTUALITES 1188417Depuis que ces cas ont été rapportés, l’ampleur réelle de cette tragédie est en train d’être mise à nu, et les parents d’autres enfants vaccinés ont déjà rapporté d’autres effets secondaires supplémentaires. Les autorités de la région sont mises sous pression, depuis qu’un véhicule sanitaire a été incendié par des citoyens, en guise de manifestation de leur frustration et de leur colère face à la négligence du gouvernement.

“Nous voulons que l’on rende la santé qui a été volée à nos enfants » a réagi le parent d’un enfant malade.

Le vaccin MenAfriVac

MenAfriVac est un nouveau vaccin produit par l’Institut Indien Serum Limited. Selon le Projet pour le vaccin contre la méningite (MVP), c’est le premier vaccin à avoir été approuvé pour une utilisation en dehors de la chaîne du froid, ce qui signifie que le vaccin peut être transporté sans système de réfrigération ou sans packs de glace pendant au moins 4 jours: (suite…)

La Première Dame HINDA DEBY ITNO a fêté Noël avec les enfants

La Première Dame HINDA DEBY ITNO a fêté Noël avec les enfants  dans ACTUALITES im_25_12_2012_3

La Première Dame Hinda Déby Itno, offrant des cadeaux aux enfants

La Première Dame HINDA DEBY ITNO a offert hier l’arbre de Noël aux enfants. La cérémonie qui s’est déroulée sous une tente à la Place de la Nation a mobilisé plus des 500 enfants issus de trois confessions religieuses à savoir : catholique, protestante et musulmane. Bel exemple de cohabitation interconfessionnelle.

Le Premier ministre Emmanuel Nadingar et son épouse, le Président de l’Assemblée Nationale, Haroun Kabadi et son épouse, le Président du Conseil supérieur des Affaires islamiques du Tchad,Cheikh Hissein Hassan Abakar, l’Archevêque de N’Djaména, Mgr Mathias Ngarteri Mayadi,le Secrétaire général de l’Entente des églises et missions évangéliques au Tchad, Soinan Potifar,plusieurs membres du gouvernement et des invités de marque ont bien voulu assister à cette cérémonie et partager la joie avec les enfants. (suite…)

Une nouvelle première dame pour le Tchad?

Le président tchadien Idriss Deby Itno a épousé tout récemment la fille du chef d’un tribu arabe au cours d’une cérémonie à laquelle a assisté le président soudanais, Omar el-Béchir.

Une nouvelle première dame pour le Tchad? dans SOCIAL Amani-Moussa-Hilal-300x199

Amani Moussa Hilal, la nouvelle épouse d'Idriss Deby Itno

Ni le président Deby ni la mariée, Amani Moussa Hilal, n’étaient présents à la cérémonie religieuse organisée dans un hôtel de luxe de Khartoum.

Amani, fille du notable Moussa Hilal, est arrivée après la cérémonie. Vêtue d’une robe blanche de mariée, elle a rejoint un millier d’invités pour une fête animée par des chanteurs soudanais.

Amani Moussa Hilal, récemment diplômée de l’université, était représentée par M. Béchir lors de la cérémonie présidée par un cheikh soufi.

Bien que le Tchad et le Soudan se sont accusés ces dernières années de soutenir les rebelles luttant contre leur régime respectif, leurs relations se sont améliorées ces deux dernières années.

Le Tchad a ainsi refusé d’arrêté M. Béchir lors d’une visite dans le pays, les 7 et 8 août 2011.

Tchad: vaste campagne de vaccination contre la méningite

Depuis le week-end dernier, le gouvernement tchadien et ses partenaires mènent, dans trois régions du pays, une campagne contre la méningite avec un nouveau type de vaccin.

Tchad: vaste campagne de vaccination contre la méningite dans SOCIAL int-24027-228x300

Campagne des vaccinations à N'Djaména

Cette opération s’étalera en quatre phases. La première phase, lancée le 11 décembre, ne concerne que trois régions à savoir: le Chari-Baguirmi, le Mayo-Kebbi Est et la ville de N’ Djaména.

Elle devrait touchera plus de huit millions de Tchadiens, âgés de 1 à 29 ans.

« La maladie progresse à un rythme exponentiel pour le Tchad », s’est alarmé la ministre de la Santé publique, Mme Toupta Boguena, lors du lancement de la campagne à l’hôpital de l’Amitié Tchad- Chine.

« En 2010, 3.204 cas ont été détectés, dont 268 décès. En novembre 2011, la méningite a causé 266 décès sur 5.875 cas détectés », a-t-elle précisé.

Le Tchad fait partie de ce que les experts appellent la ceinture de la méningite qui s’étend de Éthiopie au Sénégal. Pour faire face à cette situation alarmante, le gouvernement tchadien a sollicité et obtenu l’introduction du vaccin conjugué « MenAfriVac ».

Selon le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé, le nouveau vaccin, qui a déjà permis à trois pays africains (Niger, Burkina Faso et Mali) d’obtenir de bons résultats, a beaucoup d’ atouts.

« Le MenAfriVac peut être utilisé dès la première année de vie. Il protège chaque individu vacciné pendant au moins dix ans »,a affirmé Dr Saidou Pathé Barry.

Par ailleurs, le vaccin contre la méningite confère aussi une immunité de groupe, c’est-à-dire protège les personnes non vaccinées quand la couverture vaccinale contre la méningite atteint environ 90%.

« C’est un vaccin efficace, sûr, gratuit et sans danger. Aucun effet secondaire majeur n’a été enregistré jusqu’à présent sur les sujets auxquels il a été administré », a-t-il conclu.

Le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique du centre et de l’ouest, David Cressley, a souhaité que cet effort soit suivi par l’amélioration de la chaîne de froid, l’immunisation en routine et l’organisation des campagnes de vaccination de qualité.

Le président tchadien Idriss Déby Itno avait ordonné le financement d’environ 1 milliard 500 millions de francs CFA (3 millions USD), comme contribution du pays pour accompagner la campagne.

La campagne qui se déroule du 10 au 19 décembre prochain vise à protéger près de 2 millions de tchadiens âgés de 1 à 29 ans révolus.

Cette année, trois régions ont été retenues: N’Djaména la capitale, ainsi que les régions du Chari Baguirmi et du Mayo-Kebbi Est. Les dix-neuf autres régions du pays seront vaccinées au cours des trois prochaines phases, soit un total d’environ 9 millions de personnes.

Lançant la campagne dimanche dernier, le chef de l’Etat tchadien a demandé une forte mobilisation du personnel de la Santé publique, mais aussi de l’Administration en général, des chefs traditionnels, des religieux, de la société civile.

« Tout le monde doit se mettre dans ce combat utile. C’est un défi énorme que nous devons à tout prix relever par un acte simple mais qui sauve: la vaccination », a-t-il déclaré.

Déby a ensuite demandé aux forces de défense et de sécurité de s’impliquer dans cette campagne de vaccination en mettant leurs véhicules à la disposition des agents vaccinateurs.

Il a demandé enfin aux journalistes de tous bords de sensibiliser la masse pour le succès de la présente campagne et celle à venir.

Contrairement à la lutte contre la poliomyélite qui est faite de porte à porte, la vaccination contre la méningite se déroule dans les centres de santé, les domiciles des chefs de carré et les lieux publics.

Après s’être rendu sur quelques sites de vaccination de la capitale, le ministre de la Santé publique a réitéré, jeudi soir sur la radiotélévision nationale, un appel « aux jeunes, femmes et hommes, entre 15 et 29 ans, à se faire vacciner massivement contre cette maladie ».

Tchad: La police va en guerre contre la prostitution

prostituee.jpgC’était l’un des points à l’ordre du jour de la conférence de presse donnée par le directeur général de la Police tchadienne, le général Moussa Haroun Tirgo.

La police a eu des instructions. Dans les jours à venir, nous ne voulons pas que des femmes s’entassent dans les rues de gauche à droite, à attendre des clients, a prévenu le général, Directeur de la police tchadienne. Dans le pays, la prostitution n’est régie par aucun texte de la République. Mais attirées par l’argent du pétrole, des filles ont afflué sur les chantiers de construction du projet pétrolier tchadien qui a employé quelque 6.000 travailleurs d’horizons divers. Cependant, avec le démarrage de la production du pétrole en juin 2003, plus de 90% des travailleurs étrangers sont repartis et les prostituées se sont retrouvées au chômage. Démunies et ne pouvant regagner leurs pays, beaucoup d’entre elles se sont rabattues sur les principales villes du sud du Tchad: Moundou, Kélo et surtout N’Djamena.

(suite…)

N’Djamena: Au coeur du défi immobilier

1300022100.jpgLa ville ne cesse de croître et fait face à une pression immobilière sans pareille que tente de canaliser le tout nouveau ministère des Domaines et des Affaires foncières. Ce mardi 08 novembre 2011 n’est pas un jour heureux pour Jacqueline Gotingar.

Le visage fermé et le regard inquiet, cette quinquagénaire tient fermement une pile de documents résumant les bisbilles qu’elle connait avec un inconnu sur une parcelle de terrain. «Ily a quelques années, j’ai acquis cette parcelle de terrain mais, la procédure d’obtention d’un titre foncier étant ce qu’elle était à l’époque j’ai laissé tomber vu que c’est ce que tout le monde faisait. Malheureusement, quelques temps plus tard, au moment où j’ai voulu mettre cette parcelle de terre en valeur, je me suis rendue compte qu’elle avait été revendue à quelqu’un d’autre qui, lui également, n’a pas encore pu se faire établir un titre foncier» raconte-t-elle avant de poursuivre : «là, je suis venue rencontrer le directeur général du cadastre pour essayer de voir ce qu’il y a à faire». Une querelle sur la propriété foncière que vivent beaucoup de Tchadiens.

C’est que, depuis environ cinq ans, le Tchad de façon générale mais la capitale, N’Djamena, de façon plus précise vit son boom immobilier et foncier. «Lorsque dans les années 1997 je revenais en vacances au Tchad alors que mes parents résidaient au Mali, j’avais toute les peines à me retrouver. N’Djamena ressemblait à un vaste village aux cases faites en matériaux locaux et aux routes sinueuses et pleines de sable. C’est totalement différent de ce que l’on voit aujourd’hui avec ces immeubles en matériaux définitifs qui se construisent pratiquement en six mois, ces routes qui ont été refaites. Les choses ont beaucoup évolué et les gens semblent prendre du plaisir à construire», confie Maïramou Tina qui lie cet engouement pour le foncier au retour progressif à la stabilité dans le pays. «Les gens sont rassurés et se disent qu’ils peuvent se poser, faire des projets, penser à demain», estime cette employée dans une entreprise de télécommunications locales.

(suite…)

Tchad: L’union des syndicats du Tchad a mis fin a la grève

L’Union des syndicats du Tchad (UST) a mis fin à la grève entamée le 25 octobre par les travailleurs du secteur public pour des revendications salariales. L’UST a appelé dimanche soir à « reprendre le travail lundi 14 novembre à 7h ».

ust.png« Les militants de l’UST décident de lever le mot d’ordre de grève lancé depuis fin octobre dernier », a annoncé le secrétaire général par intérim de l’UST, Bassou Rakis Singa, dans un communiqué à la radio nationale. Un protocole d’accord prévoyant une nouvelle grille salariale a été signé vendredi entre le gouvernement, l’UST et la Confédération libre des travailleurs du Tchad (LCTT).

Un des leaders syndicaux arrêtés le 5 novembre sans qu’on en connaisse le motif, Boukar Barka, cadre de la CLTT, « a été relâché vendredi et repris dimanche par les forces de l’ordre », selon une source proche des deux centrales syndicales. Mangaral Nadjiyama, président des anciens employés de la Tchad Cameroun Constructor (TCC), arrêté également le 5 novembre, « a retrouvé la liberté depuis ce dimanche », selon la même source.

(suite…)

Tchad: le décret sur la hausse des salaires est signé

Les centrales syndicales tchadiennes, en grève perlée depuis trois semaines pour demander une augmentation des salaires, appellent à la reprise du travail. Un accord a été trouvé avec le gouvernement. Les salaires devraient augmenter progressivement de 20 à 40% jusqu’en 2014. Le décret présidentiel portant sur cet accord a été signé samedi 12 novembre 2011.

img3569.jpgSelon le protocole d’accord, le point d’indice des salaires sera augmenté de 20 % dès l’année prochaine. Cette augmentation figure dans le projet de budget qui vient d’être transmis au Parlement. En 2013, une augmentation de 40 % sera consentie, la même chose en 2014. Qu’est-ce que cela signifie en termes concrets ? Barka Michel, le président de l’Union des syndicats du Tchad livre son explication.

« En République du Tchad, avant les salaires étaient autour de 30 000, et parfois même moins. Mais avec cette nouvelle grille, le type qui est au niveau du SMIC est autour de 70 000 CFA. Et en remontant vers les catégories les plus importantes – en diplôme, je veux dire – les avantages sont significatifs. Nous n’avons plus de raison de maintenir les travailleurs à la maison, et nous avons lancé cet après-midi un appel à tous les travailleurs, de reprendre le travail demain dès 7 heures ».

(suite…)

Crise sociale au Tchad: l’UNET/AJURND décident l’arrêt des manifestations

unettchad.jpgLe Secrétaire général de l’Union Nationale des Étudiants Tchadiens conjointement avec l’Association des Jeunes Unis pour la Réconciliation Nationale et le Dévellopement (AJURND) ont tenu ce matin un point de presse à l’hôtel Santana de N’Djaména, suite aux évènements qui se sont déroulés les 9 et 10 octobre.

L’AJURND affirme vouloir « apporter une médiation entre le gouvernement et les étudiants pour « une résolution à l’amiable de cette situation délétère qui prévaut ». Elle a entrepris des démarches auprès de l’UNET, pour « lancer conjointement un vibrant appel au calme et à la retenue ».

L’UNET annonce « la suspension de toutes les actions relatives à la manifestation et appelle tous les étudiants au calme et à la retenue » d’après un communiqué de presse.

(suite…)

1234

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...