Archives pour la catégorie SOCIAL

Tchad : Le gouvernement met de l’ordre dans les établissements sanitaires privés de la capitale

Près de la moitié des établissements sanitaires privés qui exercent dans la capitale tchadienne sont en situation irrégulière et doivent être fermés, selon les résultats et les recommandations d’une enquête rendue publique le week-end dernier.

Tchad : Le gouvernement met de l'ordre dans les établissements sanitaires privés de la capitale dans ACTUALITES int-37352Sur les 286 établissements sanitaires privés contrôlés, 106 sont en situation irrégulière: 88 doivent être définitivement fermés et les 18 autres mis en demeure de régulariser leur situation avant de rouvrir leurs portes.

« L’à-peu-près ne doit plus exister dans la fonction. Il vaut mieux avoir deux structures sanitaires fiables que d’avoir cent qui ne respectent pas les normes de la déontologie médicale. La pr ésence des agents de l’Etat dans les structures privées pendant les heures de pointe des services publics ne sera plus tolérée », déclare Dr Ngariera Rimadjita, ministre tchadien de la Santé publique.

Fin février 2013, une mission composée de trois équipes pluridisciplinaires et coordonnée par l’Inspection générale du ministère tchadien de la Santé publique, avait été déployée dans les dix arrondissements de la capitale. (suite…)

Tchad : La Suisse accorde 7,6 millions de francs suisses en faveur du programme Eau Hygiène et Assainissement

La Coopération Suisse a accordé 7,6 millions de francs suisses (plus de 8 millions USD) en faveur du programme Eau, Hygiène et Assainissement de l’UNICEF au Tchad.

Tchad : La Suisse accorde 7,6 millions de francs suisses en faveur du programme Eau Hygiène et Assainissement dans SOCIAL photo_resized_main-300x225Ce financement qui couvre la période 2013-2016 a pour objectif de réduire la prévalence des maladies diarrhéiques d’origine hydrique à travers un accès amélioré à l’eau potable, l’hygiène et aux services d’assainissement pour plus de 297.000 personnes dans les districts sanitaires du Tchad.

« Un accès limité à l’eau potable est synonyme de prévalence de maladies hydriques comme la diarrhée, d’autant plus que cet accès déjà limité est doublé de la pratique de la défécation à l’air libre. C’est pour cette raison que la Coopération Suisse contribue aux interventions menées par le Gouvernement, en collaboration avec l’UNICEF », a déclaré Didier Douziech, Directeur de la Coopération Suisse au Tchad. (suite…)

Tchad : Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural

A l’occasion de la publication d’un livret de plaidoyer conjoint intitulé « 6 réalités sur les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural au Tchad », quatre organisations de la société civile tchadienne et Oxfam appellent à plus d’investissements pour réduire les inégalit és entre les hommes et les femmes dans le monde rural au Tchad.

Tchad : Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural dans ACTUALITES 1287934247904-300x236Selon ce document, même si les femmes rurales tchadiennes repré sentent environ 40% de la population du pays et sont des piliers de la production agricole et de la sécurité alimentaire, elles subissent encore de nombreuses inégalités au quotidien, en termes de revenus, de charge de travail, de vulnérabilité liée aux crises alimentaires, d’accès au crédit, à la propriété foncière, au maté riel et à la formation agricole, à l’éducation, à des postes de dé cisions, etc.

Sur la base des données chiffrées et des témoignages de femmes rurales tchadiennes collectés dans diverses régions du pays, le document met en exergue les écarts significatifs existant entre les femmes et les hommes au Tchad, et propose une série de recommandations pour améliorer la situation.

Selon Mme Dembeté Robertine, présidente du collège des femmes du Conseil national des producteurs ruraux du Tchad (CNCPRT) et lauréate du prix de la femme rurale Tchad 2001, il est crucial d’ investir dans le potentiel des femmes rurales, de renforcer leurs capacités et leur autonomisation afin de bénéficier à la sécurité alimentaire et au développement de tous les Tchadiens ».

A travers cette publication, Oxfam et les quatre organisations tchadiennes (notamment Africa Femmes Performances et la Cellule de liaison des associations féminines du Tchad) veulent promouvoir une vision positive de la femme rurale tchadienne comme pilier de la sécurité alimentaire et de développement rural, et également donner la parole à la femme rurale tchadienne pour parler des iné galités qu’elle subit et de ses besoins concrets. (suite…)

Le Tchad rejette les classements de Transparency International et de Doing Business

Depuis la publication des listes des pays selon les conditions des affaires et de la corruption dans le monde par la Banque Mondiale dans sa parution de « Doing Business » où le Tchad est classé dernier sur 189 pays, le Gouvernement tchadien monte au crédo pour démontrer que son pays ne mérite pas ce classement.

Le Tchad rejette les classements de Transparency International et de Doing Business dans ACTUALITES corruption1346x-300x200A l’occasion du forum sur la Gouvernance dans les pays en situation de post conflit qui se déroule du 09 au 10 décembre à N’djamena, le représentant du Gouvernement du Tchad DJAMAL Dirmy Haroun, par ailleurs le Secrétaire Général du Ministère de l’Assainissement Public et de la Promotion de la Bonne Gouvernance a prononcé un discours musclé contre les deux institutions qui sont la Banque Mondiale et Transparency International.

Pour DJAMAL, le Transparency International évolue aussi dans la même lancé que sa sœur Doing Business et ferment les yeux sur les changements et l’évolution de son pays dans tous les domaines. Pour des affaires, la condition sine qua non est avant tout la sécurité des biens et des personnes. Le Tchad considéré, il n’ya pas longtemps par bon nombre de ses paires comme étant un pays néant a déjoué les pronostics. Car des progrès remarquables ont été faits ces dernières années. Comme l’ont reconnu la Banque Mondiale et le FMI lors de leur dernier numéro de revue du programme en septembre dernier ajoute-t-il. (suite…)

Tchad : Détournement de plus d’un million de dollars au ministère de la Santé

Des médicaments destinés aux soins gratuits sont vendus au marché noir et des budgets destinés à la lutte contre le paludisme sont inconsciemment détournés. Difficile de comprendre ces corrompus sans foi, ni loi, qui, au lieu de contribuer à la lutte contre le paludisme, précipitent la mort des malades. Pour combattre la corruption, il faut prévoir une loi plus dissuasive.

Tchad : Détournement de plus d'un million de dollars au ministère de la Santé  dans ACTUALITES 1356707346120-300x199Rien ne va plus dans l’administration tchadienne. Aucune administration n’est épargnée par la corruption et les détournements. Là où le contrôle passe, des malversations financières sont découvertes. Cette fois-ci, c’est le ministère de la santé qui est responsable d’un détournement de près d’un milliard de Francs CFA. Pire, la somme détournée est destinée à la lutte contre le paludisme et à la gratuité des soins.

Plusieurs responsables sont licenciés ou mis aux arrêts. Le ministre de l’Assainissement a exigé le remboursement de toutes les sommes détournées par les corrompus. Difficile de comprendre ces corrompus sans foi, ni loi, qui, au lieu de contribuer à la lutte contre le paludisme, précipitent la mort des malades. (suite…)

Tchad : Le gouvernement remet 100 ambulances aux hôpitaux

Tchad : Le gouvernement remet 100 ambulances aux hôpitaux dans ACTUALITES ambulance1-300x172Le ministre tchadien de la Santé publique, Dr Ahmet Djidda Mahamat, a remis mercredi une centaine d’ambulances, d’un coût global de 7 milliards F CFA ( environ 14 millions USD), aux 23 délégations régionales sanitaires du pays.

Ce geste s’inscrit, selon Dr Ahmet Djidda Mahamat, dans la logique de la politique du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, qui a placé la santé dans les priorités de son quinquennat et la femme et l’enfant au centre de sa politique.

« C’est dans le souci de contribuer à l’amélioration de la santé de la population, surtout à la réduction de la mortalité infantile et maternelle, que le gouvernement remet ces nouvelles ambulances aux différentes structures sanitaires du pays », a-t-il indiqué. (suite…)

Tchad : Les femmes doivent avoir un accès équitable aux moyens de production

Tchad : Les femmes doivent avoir un accès équitable aux moyens de production dans ACTUALITES int-47933A l’occasion de la 15ème édition de la Journée internationale de la femme rurale célébrée mardi, la ministre tchadien de l’Action sociale, de la Solidarité nationale et de la famille, Mme Mbaïwong Djibergui Rosine, a plaidé pour un accès équitable des femmes aux moyens de production.

« Il est difficile de résoudre tous les problèmes liés au développement si les femmes continuent à être minoritaires, voire invisibles quant à leur participation et discriminés dans l’accès aux moyens de production », a déclaré Mme Mbaïwong Djibergui Rosine.

Elle a déploré que le Tchad, qui dispose d’importantes potentialités économiques, soit malheureusement placé parmi les pays les plus pauvres du monde. L’incidence de pauvreté alimentaire y est de 55%; cette pauvreté atteint plus particulièrement les femmes, et celles du monde rural.

Par ailleurs, au-delà de leur vulnérabilité due à la pauvreté, les femmes rurales au Tchad subissent chaque jour toutes les formes de violences basées sur le genre à cause de pesanteurs socio-culturelles très présentes dans la plupart des communautés.

Selon des données internationales citées par le ministre, les femmes rurales représentent un quart de la population mondiale, plus de 500 millions d’elles vivent en dessous du seuil de la pauvreté et sont en majorité analphabètes. Leur contribution est sous-évaluée, mal appréciée et leurs potentialités économiques sous-exploitées. (suite…)

Tchad : mariage homosexuel à Abeché

Tchad : mariage homosexuel à Abeché dans ACTUALITES 44207600_06palais_afp-300x216Un mariage homosexuel célébré à Abeché annonce le quotidien progrès numéro 3718. Dans la matinée du 20 septembre 2013 au bar “Belle Vue” sis au quartier Taradona le public assiste médusé à une scène inhabituelle. Un mariage entre deux hommes était en train d’être célébré.

L’homme candidat pour devenir, l’épouse de l’autre s’est travestie en femme. Il était vêtu d’une robe de marié rehaussé d’un voile de parure en or, bien maquillé, il portait du rouge à lèvres et du henné aux pieds. La cérémonie a été malheureusement pour eux interrompus par les forces de l’ordre qui ont été alertées par les badauds et autres curieux venu assister à cet événement insolite tant il n’est pas dans les mœurs locales de s’adonner à telle pratique. Tout le monde a été mis aux arrêts, les mariés en puissance, les témoins et ami(e)s, les alcoolos réguliers de l’établissement, le tenancier, tous ont embarqué. (suite…)

Le Tchad promet d’éradiquer la famine en 2015

Le Tchad promet d’éradiquer la famine en 2015 dans ACTUALITES arton207723Le gouvernement tchadien a promis de lancer un ambitieux projet visant à éradiquer l’instabilité alimentaire dans ce pays menacé de famine, avec un tiers de ses enfants souffrant de malnutrition chronique.Dans un communiqué publié lundi, après le lancement par le Tchad de son vaste projet de sécurité alimentaire, sous la présidence du Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji, l’administrateur du PNUD, Helen Clark, a déclaré que les dirigeants tchadiens avaient également exprimé leur confiance de voir ce lancement donner un coup de fouet aux efforts visant à l’atteinte des OMD.

Le projet d’un coût estimé à un milliard de dollars pour une durée de trois ans, mettra en synergie des officiels gouvernementaux et des acteurs locaux et internationaux du développement pour identifier les goulots d’étranglement et les solutions pratiques pour résoudre graduellement le problème de l’insécurité alimentaire au Tchad. (suite…)

Résultats catastrophiques du Baccalauréat 2013 au Tchad

Résultats catastrophiques du Baccalauréat 2013 au Tchad dans ACTUALITES bac-tchad-2011-300x213Les résultats du Baccalauréat de l’enseignement du second degré (session de juin 2013) ont été proclamés officiellement ce mercredi 10 juillet 2013 par le président du jury. Sur un total de 70.711 candidats ayant composé cette année, 6.156 seulement ont été déclarés admis (soit un taux de réussite de 8,71%).

Il vous souviendra qu’en 2011 et 2012, le faible taux de réussite au BAC a créé un profond malaise pour le gouvernement, les enseignants, les parents et les élèves, jusqu’au-delà des frontières nationales. Ainsi, ce résultat médiocre pour l’année 2013 appelle tout décideur politique de bon sens à chercher les causes profondes de cette faillite en partenariat avec tous les acteurs du système éducatif tchadien. C’est presque une part importante d’une génération qui se retrouve handicapée et dont l’avenir est remis en cause.

Cela suscite un certain nombre de questions. Quelle est la part de responsabilité de la politique éducative, et donc de ceux qui l’initient, l’orientent et la mettent en œuvre ? Quelle est la responsabilité des enseignants et encadreurs, des parents ainsi que des élèves eux-mêmes? Quelle est la part du contexte socio-économique, politique et culturel actuel du pays? (suite…)

World for Tchad : un show géant pour sauver des vies

World for Tchad : un show géant pour sauver des vies dans ACTUALITES worldfortchad-246x300Un grand concert à l’initiative de l’association World for Tchad se tiendra le 26 juin à Paris, au Showcase. L’objectif de l’organisation à but non lucratif créée en 2010 est de récolter des fonds pour construire 15 pompes à eau dans des villages tchadiens. De multiples artistes français tels que Kerry James, Singuila, se produiront gratuitement lors de cet évènement afin de « sauver des vies ».

Plusieurs artistes français tels que Kerry James, La Fouine, Singuila, Gasandji se produiront gratuitement le 26 juin lors d’un grand concert, à Paris. Les places pour assister à l’évènement sont au prix de 25 euros. Les fonds récoltés, estimés à 75.000 euros, serviront à la construction de 15 pompes à eau dans des villages tchadiens pour construire des puits. A l’initiative de ce projet, l’association World for Tchad, créée en 2010 par le Tchadien Guy Boypa, qui a pour but de mener des projets de développement au Tchad.

Ce n’est pas la première fois que l’association organise un concert de ce genre, assure la responsable chargée du projet: « L’année dernière déjà on avait organisé un concert. On a trouvé là un bon moyen de fédérer les Africains sur les problèmes que rencontrent le continent sans pour autant tomber dans le misérabilisme. En assistant à ce type d’événement, les gens chantent, dansent, s’amusent et contribuent à la réalisation d’actions concrètes » (suite…)

Tchad : Les autorités exhortent les habitants à être solidaires et patriotes en donnant leur sang

Au Tchad où la demande de sang est de loin supérieure à l’offre, les autorités nationales ont exhorté, à l’occasion de la journée mondiale du don de sang, à un acte de solidarité et un devoir patriotique.

Tchad : Les autorités exhortent les habitants à être solidaires et patriotes en donnant leur sang dans SOCIAL gal-40651-300x167Depuis deux ans, le Centre national de transfusion sanguine ( CNTS) du Tchad, né sur les cendres de l’ancienne « Banque du sang », s’est vu doter d’un bâtiment flambant neuf, situé dans l’enceinte de l’Hôpital général de référence nationale, la plus grande structure sanitaire du pays.

Malgré les moyens techniques importants mis en oeuvre, le Centre est peu fréquenté et a du mal à assurer son rôle d’intermédiaire entre les malades et les personnes en bonne santé par manque de donneurs volontaires.

« L’Etat peut construire des très beaux bâtiments, on peut avoir les meilleurs techniciens, mais si les Tchadiens ne viennent pas donner leurs sang, le résultat sera toujours nul », déclare Dr M’Banga Djimadoum, directeur du CNTS. (suite…)

Tchad : les écoles coraniques se modernisent

Tchad : les écoles coraniques se modernisent  dans ACTUALITES image_13807669Au Tchad, les écoles coraniques traditionnelles disparaissent peu à peu et cèdent la place aux « khalwa », des écoles plus modernes intégrant des matières telles la physique, les mathématiques ou des formations professionnelles.

« Dieu nous recommande d’enseigner le Coran que nous avons appris à nos enfants. A leur tour, ils l’enseigneront aux autres », déclare « faki » Abderahim. Dans sa « khalwa » érigée dans un bois au quartier Goudji, dans le IXème arrondissement de N’Djaména, ce  » faki » (terme de l’arabe local désignant « marabout ») accueille une centaine d’enfants, âgés entre 12 et 15 ans.

A longueur de journée, les gosses récitent et mémorisent des versets coraniques, sous l’oeil et la férule des marabouts. « En principe, l’enseignement doit être gratuit. Mais, comme les conditions ne sont pas réunies, nous n’exigeons pas, mais suggérons aux parents de nous soutenir financièrement ou matériellement », ajoute « faki » Abderahim. (suite…)

1234

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...