Archives pour la catégorie ECONOMIE

Tchad : TOTCO se veut un acteur clé de l’industrie pétrolière africaine

Tchad Oil Transportation Co. (TOTCO) sera un « acteur clé dans l’industrie pétrolière en plein essor du Tchad, avec l’arrivée de nouveaux expéditeurs », a confié Christian Lenoble, DG de cette structure chargée du transport du pétrole brut tchadien, en marge de la Chad International Oil Mining and Energy Conference and Exhibition (CIOME 2013).

Tchad : TOTCO se veut un acteur clé de l’industrie pétrolière africaine  dans ECONOMIE c7c0e56865f5af549a5420ebd976f867_l-300x199En 2012, cet opérateur du pipeline Tchad/Cameroun, a signé un accord de raccordement à son réseau avec China National Petroleum Corporation International (CNPCI) et Petrochad Mangara Ltd, filiale à 100% de Caracal Energy.

Le transport du brut de Petrochad démarrerait au quatrième trimestre 2013, et celui de CNPCI devrait attendre le deuxième trimestre 2014.

Selon M. Lenoble, le Tchad a produit et livré depuis 2003 plus de 500 millions de barils de pétrole sur le marché international, via le pipe-line Tchad-Cameroun, réalisant plus de 10,2 milliards de dollars US de revenus.

Source: agenceecofin.com

Cameroun /Tchad: 3,78 millions $ de la BAD à l’interconnexion de réseaux électriques

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) financera par le Fonds africain de développement (FAD) e l’étude du projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad. Le budget a été approuvé le 7 octobre à Tunis.

Cameroun /Tchad: 3,78 millions $ de la BAD à l’interconnexion de réseaux électriques dans ECONOMIE 3b9fc4593dd578e81929305a81fabd87_sLe projet vise la réalisation d’une ligne de transport électrique de 700 km entre Ngaoundéré, Maroua au Cameroun et Ndjamena au Tchad, d’une bretelle de 250 km entre Maroua au Cameroun, Mogrom et Ndjamena au Tchad, et d’un programme d’électrification rurale le long de chaque couloir de ligne.

L’étude prendra vingt mois à partir de janvier 2014 pour un coût d’environ 4,6 millions de dollars US, financé par un don et un prêt du FAD au montant cumulé de 3,78 millions de dollars US. Les contributions des pays s’élèvent à environ 0,84 million de dollars US. (suite…)

Tchad : Attijariwafa Bank ne lâche pas CBT

Tchad : Attijariwafa Bank ne lâche pas CBT  dans ACTUALITES commercial-bank-tchadMohamed El Kettani, le président du marocain Attijariwafa Bank, a de nouveau exprimé son intérêt pour la reprise de Commercial Bank Tchad.

Lors de l’audience qui lui a été accordée au début du mois de septembre, Mohamed El Kettani est revenu à la charge auprès d’Idriss Déby Itno, le président tchadien. Alors que le processus de cession de Commercial Bank Tchad (CBT, ancienne propriété du groupe camerounais Fotso aujourd’hui sous administration provisoire) a échoué, le patron du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a de nouveau exprimé son intérêt pour la reprise de l’établissement. Les autorités tchadiennes lui ont donné quarante-cinq jours pour faire une nouvelle offre.

Plusieurs candidats

En 2012, plusieurs banques se sont présentées pour la reprise des parts de l’État dans Commercial Bank Tchad. Au total, sept banques avait manifesté leur intérêt, toutes africaines : les marocaines BMCE Bank (via Bank of Africa) et Attijariwafa Bank, la gabonaise BGFI Bank, la camerounaise Afriland First Group, la burkinabè Coris, le bancassureur ivoirien NSIA et le groupe basé au Togo Oragroup (Orabank).

En 2011, la banque affichait un produit net bancaire de cinq milliards de F CFA (10,4 millions de dollars) pour un résultat de trois milliards.

Source: http://economie.jeuneafrique.com

Le PDG de la CotonTchad remis en liberté provisoire

Le PDG de la CotonTchad remis en liberté provisoire dans ACTUALITES 018122009101000000000ismael-300x171Au Tchad, Mahamat Adoum Ismaël a été mis en liberté provisoire.

La cour d’appel de Moundou avait dans un premier temps fixé une caution à 50 millions de Francs Cfa dont ne pouvait pas s’acquitter le PDG de la CotonTchad accusé de détournement de fonds, complicité de faux en écriture. Ses avocats ont finalement pu obtenir qu’elle soit réduite à cinq millions et Mahamat Adoum Ismaël a donc pu rejoindre Ndjamena à la satisfaction de ses défenseurs.

Tchad : N’Djamena veut davantage d’investisseurs sur le potentiel du bassin pétrolier des Erdis

Tchad : N’Djamena veut davantage d’investisseurs sur le potentiel du bassin pétrolier des Erdis dans ECONOMIE petrole-tchad-155x300Le Tchad a jugé mieux de faire la promotion du bassin pétrolier des Erdis qu’il partage avec la Libye et le Soudan, dans sa dynamique d’attirer de nouveaux investisseurs sur son potentiel pétrolier et d’activer les programmes d’exploration au niveau des compagnies ayant des contrats pétroliers dans ce pays.

Le ministère de l’Energie et du Pétrole et la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT), ont alors organisé du 30 septembre au 1er octobre, avec l’appui technique de la Société Petro-tec, une conférence technique sur ce bassin, à l’Hôtel Kempinski sous le haut patronage du Premier ministre, selon Journal du Tchad.

«Cette conférence nous donne l’occasion de mettre en valeur ces bassins considérés comme sous exploré», selon Adam Hassan, coordinateur comité d’organisation de la conférence cité par le Journal.

Pétrole: le Tchad va tripler sa production

Pétrole: le Tchad va tripler sa production dans ACTUALITES pl2-e1371852553492Le ministre tchadien des Finances, Atteib Doutoum, espère le triplement de la production du pétrole de son pays à partir de 2015. L’entrée en production d’un champ pétrolier à proximité du lac Tchad nourrit un tel optimisme.  

Le pays du Sahel pourrait atteindre la barre des 200 000 barils / jour en 2014, puis dépasser le cap des 300 000 en 2015. Si ces prévisions ministérielles s’avéraient,  le Tchad vivrait un véritable retournement de tendance.

En effet,  la production  est tombée à 97 000 en 2013  barils contre 110 000 barils en 2012. Membre de la CEMAC (Communauté des Etats de l’Afrique Centrale), le Tchad va connaitre une croissance de 4% en 2013 contre 9% en 2012.   Le pays présidé par Idriss Deby Itno depuis 1990  tire environ 2 milliards de dollars annuels de l’or noir. (suite…)

Trois nouvelles compagnies aériennes au Tchad

Trois nouvelles compagnies aériennes au Tchad  dans ACTUALITES ram02A la fin de cette année, trois nouvelles compagnies aériennes – Turkish Airlines, Royal Air Maroc et Egyptair – desserviront N’Djamena, la capitale du Tchad, au départ de leur base respective.

Turkish Airlines et Royal Air Maroc (RAM) arriveront à N’Djamena dans une rotation triangulaire. A partir du 1er décembre 2013, la compagnie nationale de Turquie, Turkish Airlines, proposera quatre vols par semaine sur cette route, opérés en Boeing 737-800 pouvant accueillir 20 passagers en Premium et 145 en Economie. Les départs sont programmés à l’aéroport d’Istanbul – Atatürk mardi, jeudi, samedi et dimanche à 20h50 pour arriver dans le nord du Nigeria le lendemain à 1h20, et en repartir à 2h15 pour se poser à 3h30 à N’Djamena. Les vols retours décolleront du Tchad lundi, mercredi, vendredi et dimanche à 4h25 pour atterrir à 10h50 à Istanbul. (suite…)

Tchad : Instauration d’une taxe sur les appels téléphoniques internationaux entrants

Les députés tchadiens ont adopté ce lundi un collectif au budget général de l’Etat qui prévoit une taxe de 50 F CFA (environ 0,1 USD) par minute sur chaque appel international entrant au pays.

Tchad : Instauration d'une taxe sur les appels téléphoniques internationaux entrants dans ACTUALITES mobile_banking-600x403-300x201« L’objet de la taxation est de permettre au secteur [de la téléphonie mobile, Ndlr] de bénéficier de revenus additionnels pour son développement sans affecter le consommateur local », a indiqué M. Atteib Doutoum, ministre tchadien des Finances et du Budget.

Les revenus générés par cette redevance seront perçus au profit de l’Office Tchadien de Régulation des Télécommunications ( OTRT). Ils serviront, selon le ministre des Finances et du Budget, à financer le déploiement des infrastructures à large bande pour permettre aux consommateurs locaux l’accès au réseau à fibre optique, d’une part, et l’installation des équipements du Centre de contrôle des trafics des opérateurs téléphoniques. (suite…)

Tchad : Le déficit budgétaire revu à 401 milliards F CFA

Le déficit du budget général de l’Etat tchadien pour l’exercice 2013, a été revu à 401 milliards CFA (un peu plus de 800 millions USD), selon la loi de finances rectificative adoptée lundi par l’Assemblée nationale.

Tchad : Le déficit budgétaire revu à 401 milliards F CFA dans ACTUALITES maxresdefault-300x206Les recettes sont désormais estimées à 1.420 milliards F CFA (2,8 milliards USD), contre une prévision initiale de 1.372 milliards F CFA (2,7 milliards USD).

Les prévisions des dépenses passent de 1.724 milliards F CFA ( 3,4 milliards F CFA) à 1.821 milliards F CFA (3,6 milliards USD). Le déficit budgétaire sera financé notamment par l’excédent de trésorerie de 2012, l’emprunt contracté auprès de la Guinée Equatoriale, l’émission de bons de trésor de l’emprunt obligataire sur le marché financier régional, précise la note de présentation du collectif budgétaire. (suite…)

Tchad : Les députés formés aux directives de la CEMAC sur la loi des finances

Les députés tchadiens suivent depuis lundi une formation sur les directives de la Communautés des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) portant harmonisation du cadre de gestion des finances publiques et sur le projet de loi organique sur les lois des finance.

Tchad : Les députés formés aux directives de la CEMAC sur la loi des finances dans ACTUALITES parlement-tchad-300x161« Grâce à la LOLF (Loi organique sur les lois de finances, Ndlr), l’Assemblée nationale recouvrera des prérogatives importantes dans la préparation et l’exécution des lois de finances en s’appuyant sur la Cour des comptes qui est une juridiction indépendante », a déclaré M. Atteib Doutoum, ministre tchadien des Finances et du Budget, à l’ouverture de cette formation de cinq jours, organisée conjointement avec la CEMAC et la Banque mondiale.

En décembre 2011, le Tchad et les cinq autres pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et République Centrafricaine) ont adopté six directives portant harmonisation du cadre de gestion des finances publiques dans la sous-région. « En tant que pays membre de la CEMAC, le Tchad est embarqué dans cette vaste réforme institutionnelle », a indiqué M. Atteib Doutoum. (suite…)

Tchad/Cameroun: un deuxième pont sur le Logone

Selon la presse camerounaise, le Cameroun et le Tchad envisagent la construction d’un deuxième pont sur le Logone, entre Yagoua, dans le département du Logone et Chari et Bongor, au Tchad.

Tchad/Cameroun: un deuxième pont sur le Logone  dans ACTUALITES im_10_12_2012_4L’ouvrage, apprend-on, sera long de 254 mètres pour une largeur de neuf mètres. Le coût des travaux est estimé à 18,5 milliards de FCFA, soit 13,7 milliards de FCFA pour la construction proprement dite du pont et 4,8 milliards de FCFA pour les voies d’accès.

Le second pont sur le Logone permettra de résoudre l’équation de la fluidité du trafic entre les deux villes frontalières susdites et renforcer davantage l’intégration sous-régionale.

Le premier, pont Ngueli, a été construit sur financement de la Banque africaine de développement (Bad), à hauteur toujours de 18,5 milliards de FCFA, réalisé dans le cadre du Programme de facilitation des transports et de transit en zone Cemac.

Source: investiraucameroun.com

Le Tchad résolu à améliorer sa gouvernance

Près de six mois après son adhésion au Mécanisme Africain d’Evaluation par les pairs (MAEP), le Tchad s’active à mettre en place les organes nécessaires à promouvoir la bonne gouvernance dans tous les secteurs de la vie nationale.

Le Tchad résolu à améliorer sa gouvernance  dans ACTUALITES cite-des-affaires-tchad_dr-300x214« L’objectif principal du MAEP est de stimuler l’adoption des lois, politiques, normes et pratiques appropriées, pouvant mener à une stabilité politique, une forte croissance politique, un développement durable, une intégration économique accélérée au niveau sous-régional et continental », a déclaré à Xinhua Mme Mariam Ali Moussa, point focal du MAEP au Tchad.

« L’autre enjeu est que le Mécanisme permet au citoyen tchadien d’accéder aux informations sur toutes les actions du gouvernement », a-t-elle ajouté.

Fin janvier 2013, à Addis-Abeba (Ethiopie), le président tchadien, Idriss Déby Itno, a signé le protocole d’adhésion de son pays au MAEP.

« Cette signature est une matérialisation de notre engagement devant le peuple tchadien, l’Afrique et le monde entier, en vue d’améliorer la bonne gouvernance dans notre pays. C’était un choix libre, à l’instar des pairs africains qui ont pris le même engagement de soumettre le Tchad à cet exercice pour son développement socioéconomique et pour le bénéfice de nos populations », a-t-il déclaré en installant les membres de la Commission nationale de gouvernance, la semaine dernière. (suite…)

L’IFC veut aider le Tchad à réduire sa dépendance au pétrole

L’IFC, filiale de la banque mondiale dédiée au secteur privé, entend renforcer ses investissements et ses services-conseils au Tchad afin d’aider le pays à réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole.

L’IFC veut aider le Tchad à réduire sa dépendance au pétrole dans ACTUALITES tchad-pipeline_dr-300x211Diversifier l’économie tchadienne. À l’issue de la visite à Ndjaména de Rashad Kaldany, vice-président et chef des opérations industrielles de l’IFC, l’institution entend aider le pays à moderniser son économie. La filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé compte renforcer ses investissements et ses services-conseils au Tchad afin d’aider son économie à réduire sa dépendance au pétrole (40% du PIB et 90% des exportations).

Rashad Kaldany a notamment rencontré des représentants du gouvernement, du secteur privé et des partenaires au développement pour discuter des moyens à mobiliser pour la diversification de l’économie du pays. Il a souligné la nécessité de développer des secteurs comme l’agroalimentaire et le financement de l’économie. Ainsi, l’IFC continuera à aider les banques locales à développer leur portefeuille de PME et compte mettre en place un programme de leasing afin de permettre un meilleur accès à de gros équipements.

Améliorer le climat des affaires

L’institution insiste aussi sur les bienfaits potentiels d’une règlementation des affaires plus efficace afin d’attirer les investissements. Dans cette optique, l’IFC compte renforcer son programme de climat des investissements afin de soutenir les efforts du gouvernement pour rationaliser et simplifier les transactions commerciales. Elle entend aussi consolider son programme de formation Business Edge afin de renforcer la capacité de gestion des PME. (suite…)

12345

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...