Archives pour la catégorie ACTUALITES

Tchad : Le gouvernement met de l’ordre dans les établissements sanitaires privés de la capitale

Près de la moitié des établissements sanitaires privés qui exercent dans la capitale tchadienne sont en situation irrégulière et doivent être fermés, selon les résultats et les recommandations d’une enquête rendue publique le week-end dernier.

Tchad : Le gouvernement met de l'ordre dans les établissements sanitaires privés de la capitale dans ACTUALITES int-37352Sur les 286 établissements sanitaires privés contrôlés, 106 sont en situation irrégulière: 88 doivent être définitivement fermés et les 18 autres mis en demeure de régulariser leur situation avant de rouvrir leurs portes.

« L’à-peu-près ne doit plus exister dans la fonction. Il vaut mieux avoir deux structures sanitaires fiables que d’avoir cent qui ne respectent pas les normes de la déontologie médicale. La pr ésence des agents de l’Etat dans les structures privées pendant les heures de pointe des services publics ne sera plus tolérée », déclare Dr Ngariera Rimadjita, ministre tchadien de la Santé publique.

Fin février 2013, une mission composée de trois équipes pluridisciplinaires et coordonnée par l’Inspection générale du ministère tchadien de la Santé publique, avait été déployée dans les dix arrondissements de la capitale. (suite…)

Mahamat Ali Abdallah: en Centrafrique, «le Tchad n’a aucun intérêt à soutenir» un camp

De RFI

Mahamat Ali Abdallah: en Centrafrique, «le Tchad n’a aucun intérêt à soutenir» un camp  dans ACTUALITES d690d02a64bd88359ddb9b71df9f88fa_l-300x243Ce jeudi, il reste beaucoup d’interrogations autour du sort de Michel Djotodia. L’homme fort de la Centrafrique sera-t-il encore à son poste au terme du sommet extraordinaire que les chefs d’Etat de la sous-région doivent tenir à Ndjamena au Tchad ? Le général Mahamat Ali Abdallah n’est pas convaincu que la solution passe par un changement d’homme ou un changement d’équipe. Ce proche du président tchadien Idriss Déby est le secrétaire général adjoint du parti au pouvoir, Mouvement patriotique du salut (MPS) et il est l’invité de Christophe Boisbouvier.

RFI : Des civils tchadiens traqués et lynchés dans les rues de Bangui. Comment réagissez-vous ?

Général Mahamat Ali Abdallah : C’est vraiment déplorable. Nous n’avons jamais pensé que la population centrafricaine puisse réserver un tel traitement, avoir une telle réaction qui est irréfléchie et disproportionnée pour une population qui est intégrée depuis très longtemps et qui ne fait que du bien pour la Centrafrique. Mais je comprends, c’est peut-être une population qui est à la fois manipulée et instrumentalisée par quelques intellectuels qui vivent très loin des réalités, quelques politico-militaires et quelques hommes politiques en mal de pouvoir.

Beaucoup de Centrafricains accusent les Tchadiens d’être derrière l’arrivée au pouvoir des Seleka. De fait, en décembre 2012, vous les avez bloqués. Mais en mars 2013, vous les avez laissés passer. Avec le recul, est-ce que vous ne regrettez pas ?

Ce sont vraiment des accusations à la fois grotesques et gratuites. Le Tchad n’a aucun intérêt à soutenir tel ou tel camp. Le Tchad souhaite la stabilité et la paix pour la Centrafrique et pour toute la zone. Celle-là étant, on accuse prétendument la présence de quelques aventuriers tchadiens dans le rang des Seleka. Pour ceux-là, les autres Tchadiens, les populations, les civils ou les innocents, les enfants, les femmes, doivent payer. Ca, je comprends très mal. Le Tchad institutionnel, en tant que nation, en tant qu’Etat n’a aucun intérêt à se mêler de tel ou tel côté. (suite…)

Le Tchad met en garde toute répercussion contre les réfugiés centrafricains

Le Tchad met en garde toute répercussion contre les réfugiés centrafricains dans ACTUALITESLes autorités tchadiennes ont renforcé la sécurité autour des sites et camps de réfugiés centrafricains au Tchad. Non seulement le gouvernement interdit toute répercussion contre les réfugiés centrafricains au Tchad, mais rappellent que toute personne tentant de porter atteinte aux réfugiés centrafricains sera immédiatement punie par la loi.

Les réfugiés centrafricains sont toujours protégés et en sécurité, selon le Premier ministre tchadien. La barbarie perpétrée contre les ressortissants tchadiens en Centrafrique ne doit pas entraîner les tchadiens à la haine contre leurs frères réfugiés ou résidents au Tchad. Interrogé sur le nombre de centrafricains au Tchad, un haut responsable tchadien a indiqué à Alwihda que les centrafricains au Tchad sont chez eux et nous ne les considérons pas comme des étrangers ou des réfugiés, c’est pourquoi leur nombre que nous estimons à plus de 200 000 à 300 000 personnes sont en sécurité. Certaines organisations estiment le nombre à 500 000 personnes. (suite…)

L’équipe de Tchad24 vous souhaite un Joyeux Noël et de très belles fêtes !

L'équipe de Tchad24 vous souhaite un Joyeux Noël et de très belles fêtes ! dans ACTUALITES joyeux-noel-0037

Merry christmas à tous les lecteurs de Tchad24 !

Et plein de beaux cadeaux sous le sapin

Que la magie de Noël soit au rendez-vous ce soir /// chuuuuut ! c’est un secret

Centrafrique : grogne des musulmans contre les soldats français à Bangui

Centrafrique : grogne des musulmans contre les soldats français à Bangui dans ACTUALITES arton36142-f1332-300x168Des milliers de musulmans ont manifesté pacifiquement, ce dimanche, à Bangui pour protester contre l’armée française, après la mort, quelques heures plus tôt, de trois combattants de l’ex-rébellion Séléka, au cours d’un accrochage avec des soldats français.

Dimanche matin, trois combattants Séléka ont été tués dans un accrochage avec des soldats français, au cours d’une opération de désarmement des groupes armés dans un quartier nord de la ville. Ce qui a provoqué un accès de colère d’une partie de la population descendue dans la rue. « Non à la France », « Hollande criminel ! », scandaient notamment les manifestants, qui entendaient dénoncer « la partialité » des militaires français déployés depuis début décembre en République centrafricaine (RCA), où ils tentent de mettre fin à des violences inter-religieuses à grande échelle. Rassemblés dans le centre-ville, les protestataires, portant pancartes, ont marché pendant près d’une heure sur une grande avenue, vers le quartier musulman PK-5. Le rassemblement s’est déroulé sans incident, dans une ville pourtant à feu et à sang, depuis trois semaines entre chrétiens et musulmans. (suite…)

23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie à Bongor

23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie à Bongor dans ACTUALITES im_20_12_2013Le Président de la République Idriss Déby Itno a présidé, vendredi dernier, à Bongor, la cérémonie marquant le 23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie.

C’est le Tchad dans toute sa diversité qui a été représenté ce vendredi, 20 décembre 2013, à Bongor. En dehors de hautes personnalités nationales et internationales, l’on peut noter à cette place de l’indépendance archicomble, la a présence des fils du terroir qui se sont mobilisés massivement, ceux du Tchad-profond et de la diaspora ainsi que des délégations des pays amis.

C’est à 10H 05 minutes que le Président de la République, Idriss Déby Itno est arrivé au lieu de la cérémonie. Passage des troupes en revue, dépôt de gerbe de fleurs au monument aux morts, puis commence la cérémonie proprement dite.

C’est le maire de la ville de Bongor qui était le premier à prendre la parole pour souhaiter la bienvenue au Président de la République et à tous ceux qui ont effectué le déplacement de Bongor.

Il sera suivi du président du comité d’organisation, Laona Gong Raoul. Celui-ci a remercié le Chef de l’Etat pour son choix sur Bongor et pour les réalisations qui ont permis de transformer le visage de cette ville.

Même sentiment du gouverneur, Mahamat Ali Hassaballah, qui a transmis au Chef de l’Etat les sincères remerciements de tous les fils et les filles du Mayo-Kébbi-Est pour ses efforts en faveur du développement de leur région. (suite…)

Centrafrique: le Tchad va rapatrier ses ressortissants

Centrafrique: le Tchad va rapatrier ses ressortissants dans ACTUALITES 410b508001c1d96f5116c9e3269e475783df7aa5-300x192Le Tchad va rapatrier ses ressortissants « en détresse » vivant en Centrafrique, cibles de nombreuses attaques dans la vague de violences inter-religieuses à grande échelle qui touchent le pays depuis début décembre, a-t-on appris dimanche de source officielle.

« Le gouvernement décide de rapatrier tous ceux de nos compatriotes en détresse dans ce pays qui le souhaitent », a annoncé le Premier ministre Kalzeube Pahimi Debeut.

« Un mécanisme est mis place pour les accueillir sur notre territoire et leur apporter l’assistance nécessaire », a indiqué le Premier ministre.

« (. . . ) Le gouvernement ne saurait assister impuissant à la recrudescence de la violence et de la haine, caractérisée ces derniers temps par la folie meurtrière et des actes de vandalisme dirigés contre nos compatriotes vivant en territoire centrafricain », a-t-il expliqué.

« Toutes les dispositions sont prises en conséquences pour protéger nos ressortissants ainsi que leurs biens en RCA » a-t-il dit. (suite…)

23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie à Bongor

23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie à Bongor dans ACTUALITES im_19_12_2013Le Président de la République Idriss Deby Itno est arrivé hier après-midi à Bongor où sera célébré, demain, le 23ème anniversaire de la Journée de la liberté et de la démocratie.

Tout le Moyo-Kébbi Est dans son ensemble s’est donné rendez-vous à Bongor pour que la 23ème édition de la Journée de la liberté et de la démocratie à Bongor enregistre un succès total.

A l’héliport de la Renaissance de Bongor, le Chef de l’Etat, accompagné de la Première Dame, Hinda Deby Itno, a été accueilli par le Gouverneur du Mayo-Kébbi-Est, Mahamat Ali Hassaballah, qui avait à ses côtés le président du comité d’organisation, Laona Gong Raoul et le maire de la ville, Kampeté Varhayang.

Remise des pigeons et de la clé de la ville en signe de bienvenue au couple présidentiel, puis le Président de la République passe les troupes en revue, avant des saluer les officiels venus nombreux lui souhaiter la bienvenue. (suite…)

Tchad : Le Président Idriss Déby s’adresse aux centrafricains

Tchad : Le Président Idriss Déby s'adresse aux centrafricains  dans ACTUALITES 6154860-9195104-201x300Le chef de l’Etat tchadien s’est adressé directement aux centrafricains qu’il appelle « à la retenue afin d’éviter de tomber dans le chaos et l’anarchie ». Il exhorte « les autorités de transition à d’avantage de courage et de responsabilités si elle ne veut pas porter le fardeau du déshonneur ».

Dans un message adressé ce matin à l’Assemblée Nationale et lu par le Président de l’institution Haroun Kabadi, le chef de l’Etat Idriss Déby sort d’un long silence et s’exprime sur le dossier de la RCA. Il s’est également adressé aux centrafricains et met en garde Michel Djotodia, le Président de la Transition.

Idriss Déby parle pour la première fois « d’un conflit interconfessionnel »

« Cette situation s’est dégradé au fil des jours, depuis le changement de pouvoir et ce malgré les efforts fournis par les Etats membres de la CEEAC. L’autorité de l’État s’est délaité ouvrant la voie au pillages, viols meurtres et plus grave, un conflit interconfessionnel », a affirmé Idriss Déby qui évoque pour la première fois « un conflit interconfessionnel » en Centrafrique. Pour plusieurs analystes, l’utilisation de ce terme est une exagération des médias internationaux. (suite…)

Tchad : Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural

A l’occasion de la publication d’un livret de plaidoyer conjoint intitulé « 6 réalités sur les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural au Tchad », quatre organisations de la société civile tchadienne et Oxfam appellent à plus d’investissements pour réduire les inégalit és entre les hommes et les femmes dans le monde rural au Tchad.

Tchad : Réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en milieu rural dans ACTUALITES 1287934247904-300x236Selon ce document, même si les femmes rurales tchadiennes repré sentent environ 40% de la population du pays et sont des piliers de la production agricole et de la sécurité alimentaire, elles subissent encore de nombreuses inégalités au quotidien, en termes de revenus, de charge de travail, de vulnérabilité liée aux crises alimentaires, d’accès au crédit, à la propriété foncière, au maté riel et à la formation agricole, à l’éducation, à des postes de dé cisions, etc.

Sur la base des données chiffrées et des témoignages de femmes rurales tchadiennes collectés dans diverses régions du pays, le document met en exergue les écarts significatifs existant entre les femmes et les hommes au Tchad, et propose une série de recommandations pour améliorer la situation.

Selon Mme Dembeté Robertine, présidente du collège des femmes du Conseil national des producteurs ruraux du Tchad (CNCPRT) et lauréate du prix de la femme rurale Tchad 2001, il est crucial d’ investir dans le potentiel des femmes rurales, de renforcer leurs capacités et leur autonomisation afin de bénéficier à la sécurité alimentaire et au développement de tous les Tchadiens ».

A travers cette publication, Oxfam et les quatre organisations tchadiennes (notamment Africa Femmes Performances et la Cellule de liaison des associations féminines du Tchad) veulent promouvoir une vision positive de la femme rurale tchadienne comme pilier de la sécurité alimentaire et de développement rural, et également donner la parole à la femme rurale tchadienne pour parler des iné galités qu’elle subit et de ses besoins concrets. (suite…)

Coupe de la Cemac: les Sao du Tchad éliminés

L’élimination de l’équipe nationale du Tchad est intervenue alors que l’on ne s’y attendait pas du tout. En cause, l’équipe de football de la RCA, son vainqueur, avait été déclarée absente par certains spectateurs du fait de son retard à la coupe de la Cemac, actuellement abritée par le Gabon.

Coupe de la Cemac: les Sao du Tchad éliminés dans ACTUALITES sao-du-tchad-300x218En effet, ce n’est que ce vendredi 13 décembre à 10h que les Fauves de Bas-Oubangui ont réussi à rallier la ville de Bitam après avoir passé la nuit à Kié Ossi, frontière entre Gabon et Cameroun, pour des raisons de protocole. Alors qu’on lui attribuait un forfait, elle est finalement venue participer au tournoi de la Cemac. Ce qui a nécessité le reclassement du programme par le comité d’organisation qui s’est résolu à mettre en affiche la RCA et le Tchad, le vendredi 13 décembre.

Alors que la RCA aurait dû normalement afficher des états de fatigue dus à un voyage presque périlleux. Contre toute attente, ce sont les Centrafricains qui prendront le pouls de la rencontre en ouvrant le score à la 7e minute par Moussa Alimane qui, d’un tir croisé, est allé tromper le portier tchadien qui n’en revenait pas. Il faut dire que l’élimination du Tchad a été rendue possible grâce à la détermination des milieux de terrain Courrier Junior (capitaine) et de Gago Gervais, ancien sociétaire de l’USB dont les allures ont bien ralenti la hargne des Sao. Ce seul but de la partie est venu clouer les espoirs d’Ibrahim, le coach du Tchad, battu lors de la première journée du groupe B par les Diables rouges du Congo, champion en titre. Cette élimination des Sao du Tchad, permet aux Centrafricains, d’atteindre le cap des demi-finale. Idem pour les Congolais. (suite…)

Tchad : Bongor prête à accueillir les festivités de la fête du 1er décembre

La ville de Bongor, chef-lieu de la région du Mayo-Kebbi Est est prête pour accueillir la fête de la Liberté et de la Démocratie, indique dans le bi-hebdomadaire L’Info dans cette même édition.

 Tchad : Bongor prête à accueillir les festivités de la fête du 1er décembre  dans ACTUALITES img_0257-300x225Depuis 23 ans, une ville devient en quelques jours ou en quelques semaines le Tchad en miniature où se rencontreront et se côtoieront les Tchadiens et expatriés pour commémorer la victoire de la liberté et de la démocratie, se félicite Laouna Gong Raoul, président du comité d’organisation du 23ème anniversaire de la Journée de la Liberté et de la Démocratie.

Effectivement, le président de la République, Idriss Déby se rendra à Bongor le 20 décembre prochain pour la célébration de cette fête. Et ainsi, pour quelques jours, la ville de Bongor redeviendra ce qu’elle n’aurait jamais dû être. C’est-à-dire, le centre névralgique du savoir, de la compétitivité culturelle, artistique, sportive et surtout de l’hospitalité et de la solidarité.

Texte: Alwihda – Ph. Tchad24

Le Tchad, clé de la paix en Centrafrique

La guerre qui désole actuellement la République centrafricaine est inséparable de la longue histoire de ce territoire-refuge, faisant la transition entre le désert et la forêt équatoriale. À cet égard, la médiation tchadienne s’avère indispensable.

La guerre est-elle un phénomène nouveau en Centrafrique ?

Le Tchad, clé de la paix en Centrafrique dans ACTUALITES 12d99b84404064c60391b97971490a025d71b7df-300x224Depuis le XVIe siècle, la Centrafrique se présente comme un territoire-refuge pour les populations chrétiennes venant du Soudan, du Tchad ou encore du Nigéria. Depuis des siècles, les populations du nord se livrent en effet à des raids militaires à la recherche d’esclaves et de butin. C’est le cas du royaume de Ouaddaï, fondé au XVIIe siècle, qui étend son influence jusqu’au fleuve Chari en ravageant périodiquement ses rives. Avec la colonisation française, les différends sont partiellement gelés. (suite…)

123456...63

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...