Archive pour septembre, 2017

Le nouveau film du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun au Tiff à Toronto

Le nouveau film du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun au Tiff à Toronto dans ACTUALITES mahamat_000_sb2o9_0-300x169Le grand festival nord-américain du cinéma international à Toronto (Tiff) présente cette année 255 longs-métrages, des grosses productions américaines aux petits films venus du Nigeria ou d’Argentine. Nombre de ces films sont présentés en première mondiale. C’est le cas d’Une saison en France, le nouveau film du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun. Le film tourné en France raconte le quotidien difficile d’un demandeur d’asile centrafricain.

Avec notre envoyée spéciale à Toronto,

Abbas, un ancien professeur de français en Centrafrique, vit depuis presque deux ans en France. Il travaille sur les marchés, a construit des liens, notamment avec une belle fleuriste jouée par Sandrine Bonnaire. Mais il est hanté par le fantôme de sa femme, morte en Afrique. Et quand sa demande d’asile est rejetée, Abbas va devoir choisir entre partir ou basculer dans la clandestinité.

« On peut tous être de futurs réfugiés »

Sans forcer le trait ni surligner une situation dramatique, Mahamat-Saleh Haroun veut alerter les consciences. Eriq Ebouaney prête ses traits à Abbas : « Je suis d’origine camerounaise, je vis en France depuis toujours. Il y a un moment où ces personnes qu’on croise deviennent invisibles. On oublie que ce sont des êtres humains et qu’ils ont une vie, un parcours, et qu’ils ont juste besoin d’amour, de compassion et d’empathie, parce qu’on peut tous être de futurs réfugiés. Personne n’est à l’abri. » (suite…)

Plan national du développement du Tchad: «Les résultats vont au-delà de nos attentes»

plan_national_du_developpement_du_tchad_0 (1)Le Tchad a fait plus que carton plein au bout de trois jours d’une opération séduction auprès des investisseurs internationaux à Paris. Le gouvernement tchadien a annoncé hier soir avoir obtenu 20 milliards de dollars de promesses d’investissements, soit 10 897 milliards de francs CFA. C’est trois fois plus que ce qu’il espérait. Notre invité ce matin a été la cheville ouvrière du Plan national d’investissement 2017-2021. Interrogé par Stanislas Ndayishimiye, le ministre tchadien de l’Economie et de la Planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye, ne cache pas sa satisfaction.

Nguéto Tiraïna Yambaye: Mon sentiment, en tant que ministre en charge d’organiser ce grand événement, est un sentiment de fierté parce que les résultats que nous avons obtenus, pendant les trois jours, vont très loin au-delà de nos attentes. Nous avons élaboré un plan national de développement qui tient compte de la capacité d’endettement du gouvernement. Nous avons inversé la tendance pour que 65 % de ce coût revienne au secteur privé. Je crois que nous avons gagné le pari.

Aujourd’hui, le nouveau paradigme veut que ce soit le secteur privé qui soit le secteur porteur de croissance et de l’emploi. Nous avons réussi. Etant donné que l’économie tchadienne est une économie sous-financée, il y a donc assez de place pour tout le monde pour venir investir au Tchad. Le gouvernement, dans sa nouvelle politique de réforme structurelle et institutionnelle, a décidé de contribuer à ce que l’économie soit réellement financée, en tenant compte des objectifs du développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine qui encourage les pays à renforcer la transformation structurelle des économies. (suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...