Tchad: Les grandes priorités du gouvernement Deubet

Tchad: Les grandes priorités du gouvernement Deubet dans ACTUALITES 6130608-9155607Face aux députés jeudi 11 décembre pour présenter sa politique générale, le nouveau Premier ministre tchadien, Kalzeubé Pahimi Deubet, a décliné les 8 priorités majeures de son gouvernement. Celles-ci tournent autour des questions de justice, de lutte contre la corruption, de santé, d’accès à l’électricité, d’emploi et de cherté de la vie.

Au cours de son audition par les députés de son pays, le nouveau Premier ministre tchadien a, dans son discours de politique générale, présenté les priorités majeures du gouvernement qu’il dirige.

Selon Kalzeubé Pahimi Deubet, les ambitions politiques, militaires, économiques, diplomatiques et sociales du gouvernement tchadien n’ont aucune chance de se réaliser sans la garantie d’une justice qui fonde ses décisions sur la loi.

Le gouvernement examinera donc en priorité le projet de loi organique sur la Cour suprême, les projets de Code de procédure pénale, de Code de procédure civile, ainsi que ceux portant sur le statut des professions judiciaires, avant leur transmission à l’Assemblée nationale.

« Pour créer les bases d’une humanisation durable des prisons tchadiennes, d’autres établissements pénitentiaires seront construits dans la capitale et dans les villes de province, avec un corps d’agents bien formés mis en place dans l’administration pénitentiaire », a-t-il précisé.

Le Premier ministre a par ailleurs promis la construction d’un palais de justice « digne des prétentions » de la capitale tchadienne, l’application de la nouvelle grille indiciaire des salaires des magistrats, le renforcement des capacités du personnel judiciaire, l’accroissement des effectifs des juges et greffiers.

Conscient que les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire ne sont pas liés aux seules conditions de travail, le premier ministre tchadien entend lutter contre les déviances à l’origine des manquements à l’éthique et à la déontologie des magistrats, des greffiers, des huissiers et des avocats.

« La corruption en milieu judiciaire prend une ampleur phénoménale qui risque à terme de saper tous les efforts consentis dans le sens de la consolidation du pacte social, condition sine qua non de maintien d’une paix sociale durable », a-t-il déploré.

En matière de santé,  il s’est engagé à assurer l’accès de toute la population à des services de base et de qualité en améliorant l’efficacité du système de santé, en réduisant  la mortalité due aux problèmes prioritaires de santé (notamment ceux liés à la mère et à l’enfant) et en renforçant les interventions contre les principales maladies, notamment le paludisme et le sida.

Dans le même ordre d’idées, il a promis élargir le nombre de centres de santé sur l’ensemble du territoire, assurer la formation du personnel, améliorer la qualité des soins et l’accès aux médicaments, avec l’appui des partenaires que sont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Reconnaissant que l’accès à l’énergie  demeure encore un luxe pour le Tchad, le nouveau gouvernement envisage de développer un système de production, de transport et de distribution d’énergie électrique plus économique et plus fiable, d’une part, et promouvoir les énergies alternatives propres en vue de protéger l’environnement, d’autre part.

A cela s’ajoute  la réalisation des projets spécifiques attendus, tels que l’accroissement et la stabilisation de la production électrique à N’Djaména , ainsi que l’extension du réseau de la capitale et des villes de l’intérieur, la promotion des industries d’énergie solaire impliquant davantage le secteur privé.

En matière d’emploi et de lutte contre le chômage,  Kalzeubé Pahimi Deubet a annoncé l’intégration à la fonction publique, de 2.000 lauréats de l’Ecole nationale de police, dans un bref délai pour renforcer les effectifs actuels. Pour lutter contre le chômage des femmes et des jeunes, il va également  mettre en œuvre le projet présidentiel dénommé ‘’1.000 idées, 3.000 emplois’’, dès le début de l’année 2014.

Enfin, sur la cherté de la vie, le chef du gouvernement tchadien  a appelé à une fédération des énergies de toutes les composantes de la société et a déclaré que  le gouvernement s’engagerait à pratiquer une politique hardie de lutte contre la hausse des prix, à travers un processus participatif impliquant toutes les catégories d’acteurs de la société civile, du secteur privé, des collectivités locales et de l’administration.

Des mesures consensuelles de régulation des prix de certains biens et services de première nécessité, une baisse de la fiscalité pour certains produits et la création des conditions favorables au développement du commerce transfrontalier ont été entre autres envisagés.

De: gaboneco.com

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...