Archive pour octobre, 2013

Mali: vaste opération militaire contre les jihadistes

Plus de 1.500 soldats français, maliens et de la Mission de l’ONU ont lancé une vaste opération dans le nord du Mali pour «éviter (une) résurgence» de «mouvements terroristes» après une série d’attaques menées par des groupes jihadistes.

Mali: vaste opération militaire contre les jihadistes dans ACTUALITES phoce2f71b0-3caf-11e3-8ebf-e26ab888ec00-805x453-300x187Vendredi matin à Bruxelles où il participait à un sommet européen, le président François Hollande a indiqué que cette opération avait pour objectif la lutte contre le terrorisme et la tenue d’élections législatives selon le calendrier prévu.

«Nous n’avons jamais prétendu que notre intervention allait faire disparaître le terrorisme dans la région», a dit le chef de l’Etat français lors d’une conférence de presse.

Le terrorisme «est installé» au Mali, «au sud de la Libye, sans doute encore au nord du Niger et au sud de l’Algérie» et «il n’a pas été vaincu par notre seule intervention au Mali» même s’il «a été abîmé, attaqué», a-t-il souligné.

«Nous avons engagé, avec l’armée malienne et la Minusma (Force de l’ONU au Mali), une opération de grande ampleur au nord et au sud de la boucle du Niger», a de son côté indiqué jeudi à Paris le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major des armées françaises.

«C’est la première fois que nous voyons travailler ensemble des volumes de force importants», associant les trois parties à parts égales, selon l’officier. Français, Maliens et forces de l’ONU ont engagé un bataillon, soit de 500 à 700 hommes chacun, dans cette opération, baptisée «Hydre».

«Frapper les esprits»

«Hydre» a été déclenchée dimanche, au lendemain de la visite, du 16 au 18 octobre, du chef de l’état-major des armées françaises, l’amiral Edouard Guillaud, qui s’est rendu successivement, à Bamako, Niamey et N’Djamena. (suite…)

Conseil de sécurité de l’Onu: Comment le Tchad est devenu membre non permanent

Le Tchad  a été élu  jeudi dernier par l’Assemblée générale de l’Onu pour un mandat de deux ans comme membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Onu.

Conseil de sécurité de l’Onu: Comment le Tchad est devenu membre non permanent  dans ACTUALITES 2013-09-25t200153z_1891908953_tb3e99p1jn1qw_rtrmadp_3_un-assembly_0-300x224A partir  du  1er janvier 2014, le Tchad va devenir pour la première fois membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Onu, de même que l’Arabie Saoudite, le Chili, le Nigeria et la Lituanie. Ces cinq pays ont été élus jeudi dernier par l’Assemblée générale de l’Onu pour un mandat de deux ans.  Sur les 193 pays membres de l’Assemblée générale de l’Onu, l’Arabie saoudite a obtenu 176 voix, le Tchad 184 voix, le Nigeria et le Chili 186 voix  et la Lituanie 187 voix. Le Conseil de sécurité de l’Onu compte quinze (15) membres dont dix (10) non permanents. Il  renouvelle chaque année cinq de ses dix sièges de membres non permanents, sur une base régionale. Les pays qui  ont été récemment élus n’avaient pas de rivaux dans leurs régions respectives.

Le prix de la bravoure

Il convient de préciser que le Tchad se retrouve dans cette position prestigieuse surtout à la faveur  du rôle remarquable de ses troupes, aux côtés des forces françaises au Mali, où ils ont non seulement chassé les groupes  armés islamistes, mais tué des leaders de ces groupes terroristes liés à Al-Qaïda  au Maghreb islamique (Aqmi).  Comme une récompense, c’est tout naturellement que le Tchad, aux cotés des quatre autres  pays,  remplacera  à partir du 1 er  janvier 2014 les cinq pays suivants : le Maroc, le Togo, le Pakistan, le Guatemala et l’Azerbaïdjan. Les cinq autres membres non permanents sont l’Argentine, l’Australie,  la Corée du sud,  le Luxembourg  et le Rwanda. (suite…)

Attaque de djihadistes au Mali: deux soldats tchadiens et un civil tués

Attaque de djihadistes au Mali: deux soldats tchadiens et un civil tués  dans ACTUALITES cb7febe1dbca360fba3055686a8fea89e2920444-300x199Des islamistes armés ont attaqué mercredi des positions de l’armée tchadienne à Tessalit, dans l’extrême nord-est du Mali, faisant au moins trois morts et plusieurs blessés, dernière d’une série d’attaques jihadistes dans le vaste Nord malien depuis près de trois semaines.

Le ministre malien de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga a fait état de « deux morts et six blessés dont deux graves » parmi le contingent tchadien de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) ainsi que d’un enfant tué. A N’Djamena, l’armée tchadienne a confirmé le bilan des soldats tchadiens tués et blessés.

L’attaque a combiné voiture piégée et tirs à l’arme lourde, selon un responsable de l’armée malienne joint mercredi à Gao (nord-est).

Elle a été revendiquée auprès de l’AFP à Bamako par Sultan Ould Bady, chef d’un petit groupe jihadiste lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et qui fut proche de l’Algérien Abdelhamid Abou Zeïd, un des chefs les plus radicaux d’Aqmi tué lors de l’intervention militaire franco-africaine lancée en janvier contre les groupes islamistes armés au Mali. (suite…)

Tchad : Le gouvernement remet 100 ambulances aux hôpitaux

Tchad : Le gouvernement remet 100 ambulances aux hôpitaux dans ACTUALITES ambulance1-300x172Le ministre tchadien de la Santé publique, Dr Ahmet Djidda Mahamat, a remis mercredi une centaine d’ambulances, d’un coût global de 7 milliards F CFA ( environ 14 millions USD), aux 23 délégations régionales sanitaires du pays.

Ce geste s’inscrit, selon Dr Ahmet Djidda Mahamat, dans la logique de la politique du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, qui a placé la santé dans les priorités de son quinquennat et la femme et l’enfant au centre de sa politique.

« C’est dans le souci de contribuer à l’amélioration de la santé de la population, surtout à la réduction de la mortalité infantile et maternelle, que le gouvernement remet ces nouvelles ambulances aux différentes structures sanitaires du pays », a-t-il indiqué. (suite…)

Tchad : Le Qatar prêt à construire de nombreuses infrastructures de développement

Tchad : Le Qatar prêt à construire de nombreuses infrastructures de développement dans ACTUALITES cite-des-affaires-tchad_dr-300x171Le Qatar va construire dans les prochaines années de nombreuses infrastructures socioéconomiques au Tchad, a déclaré mercredi dans la capitale tchadienne son nouvel ambassadeur, Hamad Bin Abdullhadi Al-Hajiri, après avoir remis au chef de l’Etat tchadien ses lettres de créance.

Au nombre de ces projets, il y a le bitumage de la route reliant Abéché, la plus importante ville de l’Est du Tchad, à la frontière avec le Soudan; la construction d’un hôtel 5 étoiles à N’Djaména, la capitale du Tchad; la construction d’une centrale électrique de 20 MW; la construction de 26 écoles à cycle complet, 12 dispensaires, 40 pompes à motricité humaine et 20 stations de pompage solaire. (suite…)

Centrafrique: la CEEAC ordonne un désarmement forcé

Les dix pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) ont ordonné hier à la force africaine en Centrafrique (Misca) de désarmer « sans délai » et par la force si nécessaire « tous les éléments armés étrangers » qui martyrisent une population livrée aux crimes de bandes armées.

Centrafrique: la CEEAC ordonne un désarmement forcé dans ACTUALITES im_21_10_2013_3Lors d’un sommet extraordinaire à N’Djamena convoqué par le chef d’Etat tchadien Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEEAC, les participants ont également exigé du régime de transition à Bangui la mise sur pied d’un calendrier précis sur l’organisation d’élections générales dans un délai de 18 mois. Le Tchad, principal soutien du régime de Bangui, joue un rôle politique et militaire majeur chez son voisin centrafricain. « Les chefs de l’Etat et de gouvernement exigent le déploiement de la Misca sur tout le territoire centrafricain et lui demandent de procéder au désarmement et à l’éloignement sans délai, volontaire ou forcé, de tous les éléments armés étrangers du territoire de la République centrafricaine. A cet effet, ils décident d’apporter à la Misca l’appui aérien approprié », selon le communiqué final du sommet.
(suite…)

Le road-show de l’emprunt obligataire 2013-2018 du Tchad débarque à Douala

Le Tchad a émis un emprunt obligataire d’un montant de 85 milliards de F CFA (environ 130 millions d’euros). Les souscriptions aux obligations portant un taux nominal annuel de 6% sont ouvertes jusqu’au 15 novembre 2013. 

Le road-show de l'emprunt obligataire 2013-2018 du Tchad débarque à Douala  dans ACTUALITES idriss_deby_afp-300x171Le gouvernement tchadien espère lever 85 milliards de FCFA (environ 130 millions d’euros) sur les marchés financiers africains. Le Tchad a entamé un road show (tournée de présentation aux investisseurs) pour présenter cet emprunt auprès des clients et des institutions de l’Afrique centrale et de l’Ouest, avec SCB Cameroun comme co-chef de file du projet et CGF Bourse comme société conseil. Après N’Djamena, Brazzaville, Abidjan, Bamako et Dakar, le programme de promotion débarque à Douala, au Cameroun, où une séance publique se déroule le 21 octobre au centre de formation SCB Cameroun Academia.

8,5 millions d’obligations

L’emprunt est constitué de 8,5 millions d’obligations d’une valeur nominale de 10 000 F CFA, elle portent un taux de 6% et ont une maturité de cinq ans, sans différé. Les obligations seront inscrites à la cote de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) et de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan. Selon des sources proches du dossier, la date de clôture des souscriptions, fixée officiellement le 15 novembre 2013, devrait être repoussée.

Diversifier l’économie

C’est la deuxième fois en trois ans que le Tchad procède à un appel public à l’épargne sur le marché régional. En 2011, le gouvernement tchadien a procédé à l’émission d’un emprunt obligataire pour un montant de 100 milliards de FCFA qui arrive à échéance en 2016. Le deuxième lancement auquel procède actuellement le pays, intervient lui aussi, rappellent les autorités tchadiennes dans le document de présentation, dans le cadre du programme de « Renaissance » du pays « dont l’objectif principal est l’émergence économique et sociale à l’horizon 2025″ (suite…)

Moussa Faki Mahamat : «On a donné à la Fomac une liste de mercenaires tchadiens» présents en Centrafrique

C’est une première dans son histoire. A partir du 1er janvier 2014, le Tchad va siéger au Conseil de sécurité de l’ONU pendant deux ans. A l’origine de cette élection aux Nations unies par 184 voix sur 191 votants, il y a la bataille des Ifoghas, au nord du Mali, où l’armée tchadienne a joué au début de cette année 2013 un rôle décisif, au prix de 38 morts. Mais la priorité du Tchad aujourd’hui c’est la Centrafrique comme l’explique le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, au micro de Christophe Boisbouvier / RFI.

Moussa Faki Mahamat : «On a donné à la Fomac une liste de mercenaires tchadiens» présents en Centrafrique  dans ACTUALITES moussa-faki-mahamat_0-300x224RFI : Le Tchad élu au Conseil de sécurité c’est une première. Comment accueillez-vous cette nouvelle ?

Moussa Faki Mahamat : Le Tchad qui était pendant des décennies plutôt un sujet sur la table du Conseil de sécurité, en devient un acteur. C’est une victoire importante pour mon pays. Le Tchad, qui était qualifié il y a quelques années d’Etat néant, est aujourd’hui non seulement présent, mais il est agissant. Cette élection au Conseil de sécurité, nous la devons à l’action d’un homme, le président Idriss Deby, qui s’est battu pour faire renaître le Tchad de ses cendres. Et aujourd’hui, je crois que cet événement fait la fierté de l’ensemble de mes compatriotes.

A une époque le Tchad a été un Etat néant. Aujourd’hui c’est votre voisin du Sud, la République centrafricaine. Au vu du chaos actuel, est-ce que vous regrettez de ne pas avoir soutenu le régime de François Bozizé en mars dernier ?

Nous n’avons pas vocation à soutenir des régimes. Avec l’avènement de la Seleka, la situation a empiré. Et je me félicite qu’il y ait une mobilisation importante de la communauté internationale, de l’Union africaine, de la France qui a fait un plaidoyer important sur la question. Aujourd’hui, la question est devant le Conseil de sécurité qui a adopté une résolution le 10 octobre dernier, notamment pour soutenir la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca). Il faut renforcer la présence de la Misca. Il faut lui donner les moyens logistiques, les moyens financiers, pour qu’elle mette de l’ordre dans le pays. Il lui faut pour ça un mandat des Nations unies, un mandat robuste. (suite…)

Centrafrique: nouveau sommet de l’Afrique centrale lundi au Tchad

Les chefs d’Etat ou de gouvernement des dix pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) tiennent lundi à N’Djamena un nouveau sommet extraordinaire consacré à la crise centrafricaine, a annoncé dimanche la CEEAC.

Centrafrique: nouveau sommet de l'Afrique centrale lundi au Tchad  dans ACTUALITES 6aba5745e0b87948128c81dd29ecc2f54e5ea808-300x169Convoqué par le chef d’Etat tchadien Idriss Déby Itno – président en exercice de la CEEAC et dont le pays joue un rôle politique et militaire majeur chez son voisin centrafricain -, « le sommet sera principalement consacré à la situation en RCA » (République centrafricaine), a indiqué le secrétariat général de l’organisation, sans communiquer la liste des participants.

Selon le secrétariat général, « la Centrafrique est le principal objet du sommet de N’Djamena et c’est le cinquième sommet extraordinaire de la CEEAC » consacré à la situation en Centrafrique depuis le début de la crise qui a abouti au renversement du régime du président François Bozizé le 24 mars par la coalition rebelle Séléka dirigée par Michel Djotodia, investi président de transition le 18 août.

Depuis, la population du pays, livrée aux exactions de bandes armées et à des violences intercommunautaires, « vit une tragédie », a averti samedi une mission d’urgence des agences d’aide de l’ONU. (suite…)

Tchad : nouveau remaniement ministériel

Tchad : nouveau remaniement ministériel  dans ACTUALITES 168407_203249929689257_8384226_n-300x171Le Tchad procède à un nouveau remaniement ministériel. Le cinquième depuis la nomination du Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji, en janvier 2013. Avec treize entrées et onze départs, ce nouveau gouvernement est aussi marqué par l’entrée de Daossa Déby Itno, le grand-frère du président tchadien qui semble vouloir reprendre les choses en main. Et si la majorité salue cet ajustement, l’opposition parle d’un non-événement.

Reprise en main ! C’est ainsi que beaucoup d’observateurs expliquent ce remaniement attendu depuis plusieurs semaines. Il y a quelques jours, recevant les vœux à l’occasion de la Tabaski, le chef de l’Etat s’en est violement pris aux cadres et ministres qui « ne pensent qu’à s’enrichir ».

Avec treize entrées et onze départs, le nouveau gouvernement a été revu pour « répondre aux défis de l’heure », selon le secrétaire général du Mouvement patriotique du salut (MPS), Adrien Beyom Malo.

Il explique que la nomination d’un technocrate comme Bédoumra Kordjé, ancien vice-président de la Banque africaine de développement (BAD), répond à l’impératif de redynamiser l’économie nationale par ces temps où le Trésor public est en difficulté.

« Il connaît les bailleurs et peut aider le pays, en délicatesse avec les institutions de Bretton Woods à cause de la gestion des revenus pétroliers ».

Tchad 24 met a votre disposition en pièces attachées la liste complète du décret portant remaniement du gouvernement.

fichier pdfDécret gouvernement 1 fichier pdf Décret gouvernement 2 fichier pdf Décret gouvernement 3 fichier pdf Décret gouvernement 4 fichier pdf Décret gouvernement 5

Le Tchad devient membre non-permanent du conseil de sécurité de l’ONU

Le Tchad devient membre non-permanent du conseil de sécurité de l'ONU  dans ACTUALITES 5965009-8892179-300x220Le Tchad devient officiellement membre non-permanent du conseil de sécurité de l’ONU après plusieurs semaines de spéculations et des mois de sollicitations de la diplomatie tchadienne auprès des pays étrangers afin d’appuyer sa candidature.

Le ministre des Affaires Etrangères, Moussa Faki vient de remercier les pays ayant soutenus la candidature du Tchad lors d’une allocution depuis le siège de l’Organisation des Nations-Unies à New-York.

Le Tchad accède pour la première fois au conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non-permanent. L’intervention de l’armée tchadienne au Mali et en Centrafrique a fortement influencé cette candidature. (suite…)

Tchad : le DP de «L’observateur» inculpé

Tchad : le DP de «L’observateur» inculpé  dans ACTUALITES 1329480870244-300x248Samory Ngaradoumbé, directeur du journal tchadien L’observateur, a été inculpé ce mercredi 16 octobre pour avoir incité les militaires à désobéir à leur hiérarchie, mais le journaliste comparaîtra libre le 29 octobre prochain.

Il avait été interpellé, lundi et, depuis, il était maintenu en garde à vue à la police judiciaire. Son inculpation fait suite à la publication d’un article faisant état d’une tentative de mutinerie dans une garnison du nord du Tchad. Des faits fermement démentis par les autorités militaires du pays.

Le journaliste Samory Ngaradoumbé encourt une peine de six à douze mois de prison, a indiqué à RFI le procureur de la République.

Le patron de la publication de L’observateur s’était engagé à publier un droit de réponse des autorités militaires mais, selon le procureur Ousmane Mamadou Afono, « cela n’efface pas l’infraction commise ». (suite…)

Le Tchad bénéficiera de 354 à 442 millions d’euros de l’UE pour les sept prochaines années

Le Tchad bénéficiera de 354 à 442 millions d'euros de l'UE pour les sept prochaines années dans ACTUALITES im_5_08_2011_2L’enveloppe financière qui sera allouée au Tchad par l’Union européenne (UE), dans le XIème Fonds européen de développement (FED) pour la période 2014-2020, se situera dans une fourchette de 354 à 442 millions d’euros, soit environ de 232 à 290 milliards F CFA, a déclaré mercredi, Mme Hélène Cavé, ambassadeur chef de Délégation de l’UE au Tchad.

« L’atelier du mois d’août nous avait permis de mieux cerner les objectifs spécifiques au cours desquels concentrer notre coopération future. Aujourd’hui, nous désirons partager la déclinaison de ces objectifs en résultats attendus indicateurs qui devraient nous permettre de mesurer l’atteinte de ces résultats et engagements mutuels à retenir », a précisé Mme Hélène Cavé.

Le programme indicateur, qui est examiné par des cadres de différents départements ministériels tchadiens, englobe les trois axes d’intervention de l’UE au Tchad: sécurité alimentaire, nutrition et développement rural; gestion des ressources naturelles; et consolidation de l’Etat de droit. (suite…)

123

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...