Archive pour 30 juillet, 2013

Tchad : Instauration d’une taxe sur les appels téléphoniques internationaux entrants

Les députés tchadiens ont adopté ce lundi un collectif au budget général de l’Etat qui prévoit une taxe de 50 F CFA (environ 0,1 USD) par minute sur chaque appel international entrant au pays.

Tchad : Instauration d'une taxe sur les appels téléphoniques internationaux entrants dans ACTUALITES mobile_banking-600x403-300x201« L’objet de la taxation est de permettre au secteur [de la téléphonie mobile, Ndlr] de bénéficier de revenus additionnels pour son développement sans affecter le consommateur local », a indiqué M. Atteib Doutoum, ministre tchadien des Finances et du Budget.

Les revenus générés par cette redevance seront perçus au profit de l’Office Tchadien de Régulation des Télécommunications ( OTRT). Ils serviront, selon le ministre des Finances et du Budget, à financer le déploiement des infrastructures à large bande pour permettre aux consommateurs locaux l’accès au réseau à fibre optique, d’une part, et l’installation des équipements du Centre de contrôle des trafics des opérateurs téléphoniques. (suite…)

Tchad : Le déficit budgétaire revu à 401 milliards F CFA

Le déficit du budget général de l’Etat tchadien pour l’exercice 2013, a été revu à 401 milliards CFA (un peu plus de 800 millions USD), selon la loi de finances rectificative adoptée lundi par l’Assemblée nationale.

Tchad : Le déficit budgétaire revu à 401 milliards F CFA dans ACTUALITES maxresdefault-300x206Les recettes sont désormais estimées à 1.420 milliards F CFA (2,8 milliards USD), contre une prévision initiale de 1.372 milliards F CFA (2,7 milliards USD).

Les prévisions des dépenses passent de 1.724 milliards F CFA ( 3,4 milliards F CFA) à 1.821 milliards F CFA (3,6 milliards USD). Le déficit budgétaire sera financé notamment par l’excédent de trésorerie de 2012, l’emprunt contracté auprès de la Guinée Equatoriale, l’émission de bons de trésor de l’emprunt obligataire sur le marché financier régional, précise la note de présentation du collectif budgétaire. (suite…)

Tchad: Un véhicule bourré d’armes intercepté

Dimanche dernier, un véhicule bourré des armes a été intercepté par des soldats tchadiens. Le véhicule à bord duquel se trouvaient quatre terroristes dont deux arabes a été juste intercepté peu après avoir quitté la ville de SIGUIDIM au Niger pour s’infiltrer dans le territoire tchadien.

Tchad: Un véhicule bourré d'armes intercepté  dans ACTUALITES tchad_armes_rebelle20060418Tout indique que le Tchad doit redoubler de vigilance et renforcer encore plus les contrôles aux frontières avec des pays sensiblement touchés par le terrorisme comme la Libye, le Nigeria et des pays vivant des conflits durables comme le Soudan et la Centrafrique. Le pays de Toumaï qui a contribué au Mali pour rétablir la paix et la sécurité en s’impliquant militaire aux prix d’une perte lourde en vie humaine, se trouve en ce moment menacé par des actes terroristes. Dimanche dernier, un véhicule bourré des armes a été intercepté par des soldats tchadiens. Le véhicule à bord duquel se trouvaient quatre terroristes dont deux arabes a été juste intercepté peu après avoir quitté la ville de SIGUIDIM au Niger pour s’infiltrer dans le territoire tchadien. D’où provient le véhicule ? du Mali ou de la Libye ? beaucoup de questions restent à élucider. Pendant que les terroristes au Mali ont promis de venger leur défaite, en Libye et plus précisement à Benghazi, une aile islamiste libyenne apporte un soutien financier et militaire à un groupe d’opposants tchadiens. (suite…)

Le Tchad exige le remboursement de sa note au Mali

Dans le cadre de son intervention au Mali et en République Centrafricaine, le Tchad a supporté une enveloppe de 160 milliards F CFA (320 millions USD), a déclaré lundi aux députés son ministre des Finances et du Budget, Atteib Doutoum, en marge de l’adoption d’une loi de finances rectificative.

Le Tchad exige le remboursement de sa note au Mali  dans ACTUALITES 9862c508-8ef1-11e2-839a-b2cb10c9918f-493x328-300x199Cette estimation englobe en grande partie l’intervention militaire au Mali, soit le coût en vies humaines (2.000 hommes déployés dont 39 morts sur le champ d’honneur) et le coût en matériels de guerre (notamment des chars de combat, des véhicules tout terrain et des avions de transport des troupes) qui « ont été prélevés sur le stock de notre Armée nationale et qui doivent être nécessairement reconstitués, eu égard au contexte actuel hostile », a précisé M. Atteib Doutoum.

Le ministre tchadien des Finances et du Budget a ajouté, par ailleurs, que son pays saisira les bailleurs de fonds pour le remboursement de cette somme.

« Beaucoup de pays ont été remboursés et il n’est pas normal que le Tchad ne soit pas remboursé pour des raisons que nous ne connaissons pas », a, pour sa part, affirmé M. Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale.

Dans une résolution demandant le rapatriement des troupes tchadiennes du Mali, votée en avril 2013, les députés tchadiens avaient demandé à la communauté internationale « d’apprécier à sa juste valeur les engagements du Tchad au Mali ». (suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...