Archive pour juin, 2013

Tchad : bientôt une usine de traitements des déchets

Tchad : bientôt une usine de traitements des déchets dans ACTUALITES services_voierie_ordures-300x194Une usine de traitement de déchets d’hydrocarbures et autres est en finition à Bitanda, à une dizaine de kilomètres de Moundou, capitale économique du Tchad.

« En construisant cette unité industrielle, nous voulons neutraliser les risques environnementaux provenant de l’exploitation de l’industrie pétrolière et de toutes les industries tchadiennes », a indiqué à Xinhua Mahamat Kasser Younous, directeur général de la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT).

Dénommé Société tchadienne de traitement des déchets et d’assainissement (SOTRADA), ce futur complexe industriel est détenu à 55% par BOCOM International et à 45% par la SHT.

Il comprendra une unité de traitement de déchets d’hydrocarbures solides d’une capacité de 10.080 tonnes métriques par an, d’une autre unité de recyclage des huiles et eaux usées, d’une capacité de 116.640 tonnes/an, et d’une station pouvant épurer 109.500 tonnes de boues de vidange par an.

« Les deux incinérateurs sont déjà installés. Les bâtiments sont en cours de finition », a indiqué M. Mahamat Kasser Younous. Il a ajouté que l’usine démarrera ses activités dès la fin du mois de juin en cours, avant même sa réception officielle, prévue pour décembre 2013. (suite…)

Crash: Un avion tchadien s’écrase à Ngaoundéré

Crash: Un avion tchadien s’écrase à Ngaoundéré dans ACTUALITES image12-300x197L’aéronef appartenant à la société tchadienne de coton a manqué son atterrissage à l’aéroport de Ngaoundéré, terminant violemment sa course dans un champ de maïs. Ce qu’il reste de l’avion immatriculé TT-BAV se résume à une épave irrécupérable.

Ce qu’il reste de l’avion immatriculé TT-BAV se résume à une épave irrécupérable. Résultat du crash survenu hier lundi 10 juin 2013 près d’un ravin situé dans la périphérie de Ngaoundéré, non loin de la base du 5e Bataillon d’intervention rapide (Bir). Approché, le directeur de l’aéroport de Ngaoundéré parle d’un atterrissage mal négocié. D’après Michel Mbollo, c’est vers 10h que l’appareil ayant à son bord cinq (5) passagers dont deux (2) membres d’équipage s’est écrasé hors de l’aéroport. Aucune installation aéroportuaire n’a été endommagée. « Ce matin (d’hier 10 juin, Ndlr) de service, on attendait un seul vol. Vers 10h nous avons été informés d’un vol en provenance du Tchad. L’avion a demandé à se poser. Effectivement il se posait lorsque le commandant a longé toute la piste d’atterrissage. Il s’est posé et est remonté. Et nous l’avons perdu de vue à ce moment». Selon toute vraisemblance, le pilote aurait perdu le contrôle de l’avion suite à une panne technique. L’avion appartenant à la société tchadienne de coton a finalement terminé son vol dans un champ de maïs. (suite…)

Affaire Habré: Le Procureur sénégalais enquête au Tchad

Affaire Habré: Le Procureur sénégalais enquête au Tchad  dans ACTUALITES hissc3a8ne-habrc3a9-au-senegal-proces-300x246Dans le cadre du prochain procès de l’ancien président de ce pays d’Afrique Centrale, Hissène Habré, prévu à Dakar, le Procureur des Chambres africaines s’est rendu au Tchad. Mbacké Fall est à Ndjamena pour enquête.

Le Procureur spécial des Chambres africaines, Mbacké Fall, a quitté Dakar samedi dernier pour se rendre au Tchad, afin d’enquêter sur les crimes supposés de l’ancien président Hissène Habré, en exil au Sénégal depuis la chute de son régime. L’instruction en vue de ce procès tant attendu a donc démarré. Elle durera deux mois.

Le procureur général est accompagné de ses adjoints et de son équipe. Ils vont rencontrer les autorités judiciaires tchadiennes, les associations de victimes et visiter les principaux sites de l’affaire. Ce séjour devra permettre à Mbacké Fall de poursuivre l’écriture de son réquisitoire introductif.

Fin mai dernier, le procureur spécial des Chambres africaines extraordinaires – tribunal spécial mis en place en décembre 2012 pour juger Hissène Habré – s’était déjà rendu en Belgique pour rencontrer les magistrats du parquet fédéral en charge du dossier Habré. Il effectue maintenant une visite de terrain au Tchad afin, explique son entourage, de rencontrer les magistrats tchadiens, les associations de victimes, mais aussi de voir les anciens charniers ou les lieux de détention qui ont marqué les années 1982 à 1990. (suite…)

Le Tchad face au défi de l’eau potable

Le Tchad face au défi de l'eau potable dans ACTUALITES kiosque-eau-bangui-300x224Face à la pénurie de l’eau potable dont ses populations sont souvent confrontées, le gouvernement tchadien multiplie les actions pour rendre le précieux liquide accessible à un plus grand nombre.

« L’Etat est en train de mettre en place un programme d’urgence pour renforcer la production et le stockage d’eau, par la construction de réservoirs, notamment de quatre châteaux dans quatre quartiers périphériques de la capitale », a déclaré à Xinhua Félicien Maïngar, directeur général de la Société Tchadienne des Eaux (STE).

La STE étendra ainsi, selon son responsable, son réseau dans les nouveaux quartiers et communes de N’Djaména, la capitale du Tchad, réhabilitera et renforcera les réseaux des anciens quartiers. Elle compte également engager une nouvelle politique de branchements sociaux dans toutes les communes pour faciliter l’accès à l’eau potable aux plus démunis.

Selon les statistiques, le volume de production en eau en 2011 variait entre 40.000 m3 à 45.000 m3/jour. Deux ans après, le volume est malheureusement resté le même en 2013. En ces temps de forte chaleur, la production a même chuté autour 32.000 m3 par jour, faute d’électricité. « La fourniture d’eau dépend de l’électricité, précise Boukar Sanda, agent de la SNE. Les forages sont alimentés par l’électricité pour tirer l’eau ». (suite…)

Le cinéaste tchadien, Mahamat Saleh Haroun distingué par l’UNESCO

Le cinéaste tchadien, Mahamat Saleh Haroun distingué par l'UNESCO  dans ACTUALITES im_06_06_2013Le cinéaste tchadien,Mahamat Saleh Haroun a reçu mercredi ,le prix Fellini décerné par l’UNESCO. C’est le ministre de la Culture Dayang Menwa Enock qui a représenté le Chef de l’Etat à cette cérémonie qui s’est déroulée au siège de l’UNESC.

Le talent de Mahamat Saleh Haroun est désormais universellement reconnu. En recevant ce mercredi le prix Frederico Fellini, le monde de la culture incarné par l’UNESCO a bien voulu reconnaître l’immense talent du cinéaste tchadien et la magie de ses films.

Selon la directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova,le prix reçu par Mahamat Saleh Haroun n’est pas une distinction individuelle ,il honore toute la culture tchadienne. « Le Tchad est le berceau de l’humanité. Nous sommes tous des tchadiens et ce prix est le nôtre. Les films de Haroun traitent de la tolérance et de l’amour. C’est un cinéma humaniste. C’est ce cinéma là que nous avons voulu honorer », a notamment déclaré Mme Bokova, qui a remercié le Chef de l’Etat tchadien pour ses nombreux efforts en faveur de la promotion des diversités culturelles du pays. (suite…)

Tchad : ouverture d’une deuxième vanne pétrolière

Tchad : ouverture d'une deuxième vanne pétrolière dans ACTUALITES im_09_06_2013_2Le président tchadien Idriss Déby Itno a ouvert dimanche la vanne du champ pétrolier de Badila, exploité au sud du pays par la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT) et la compagnie canadienne Griffiths Energy International.

Le brut extrait, soit 14.000 barils par jour, est exporté par le pipeline exploité par le consortium Exxon-Chevron-Petronas jusqu’au port de Kribi, au Cameroun.

Le président Déby s’est dit satisfait et heureux d’ouvrir la vanne de Badila, dix ans après celle de Komé, dans la même région.

« J’ai beaucoup d’espoir, non pas à cause des installations actuelles de la région du Logone oriental, mais parce qu’il y a du pétrole découvert un peu partout dans notre pays », a-t-il déclaré. (suite…)

Déby : «La Libye est au bord de l’explosion»

Déby : «La Libye est au bord de l'explosion» dans ACTUALITES image11-300x194INTERVIEW – Le président tchadien met en garde contre l’afflux de djihadistes venus du Mali et redoute une déstabilisation des pays voisins.

 LE FIGARO – Le Niger est atteint par la crise malienne. Redoutez-vous que le Tchad soit affecté?

Idriss DÉBY -Je crois que la situation actuelle au Sahel ne doit pas être une surprise pour qui que ce soit. Dès le départ de la guerre en Libye, nous savions que les conséquences seraient dramatiques pour les pays voisins, mais aussi pour la Libye elle-même. Nos craintes étaient tirées de notre connaissance des hommes, de la culture, de l’organisation sociale de ce pays. C’est pour ça que j’avais demandé, en son temps, une formule qui puisse permettre de faire partir Kadhafi tout en permettant aux Libyens de se réconcilier et de mettre en place des institutions. Cela a été pris pour le plaidoyer d’un ami de Kadhafi. Mais je savais les conséquences de cette guerre. Personne ne s’est préparé.

Sans doute de bonne foi, même la France pensait qu’après Kadhafi, la Libye allait avoir un régime démocratique et organisé. C’était vraiment méconnaître la société libyenne. Le Mali a été le premier pays touché par les problèmes libyens, mais, il ne faut pas se leurrer, nous, les pays du Sahel, nous allons tous être touchés. Le Mali et le Niger hier, demain cela va être le Tchad. Et aucun de nos pays ne peut s’en sortir seul face à cette armada. (suite…)

Le MEDEF s’intéresse à l’économie tchadienne

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui se trouve en séjour à Paris en France a reçu mardi dernier, le vice-Président du Mouvement des entreprises de France, Michel Roussin. Les relations entre le MEDEF et le Tchad ont été évoquées au cours de cette audience.

Le MEDEF s’intéresse à l’économie tchadienne  dans ACTUALITES im_05_06_2013Cet entretien entre Michel Roussin, vice-président du Mouvement des entreprises de France et le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO intervient suite à la rencontre multidimensionnelle de travail entre les deux hommes en décembre dernier à Paris avec le Patronat français. Le Chef de l’Etat et le patron du MEDEF ont largement évoqué au cours de cette audience, les relations entre le MEDEF et le Tchad. Par ailleurs, au cours d’une rencontre en présence de l’Ambassadeur du Tchad en France, Hissein Brahim Taha et du Secrétaire général de la Présidence de la République, Bedoumra Kordjé,il a été demandé, aux hommes d’affaires français de venir investir au Tchad et aider le pays de Toumai, dans sa quête du développement. Les opérateurs économiques tchadiens et ceux de l’hexagone sont appelés ainsi à agir ensemble suite à la longue tradition de coopération entre Paris et N’Djaména. (suite…)

Attentats terroristes: Polémiques entre Tripoli, Niamey et N’Djamena

Attentats terroristes: Polémiques entre Tripoli, Niamey et N’Djamena dans ACTUALITES 2121109-300x168La menace djihadiste effraye de nombreux pays frontaliers avec la Libye. La déclaration de Mamadou Issoufou, président du Niger, selon laquelle le Tchad est la prochaine cible sur la liste, suscite déjà une vive polémique.

Les auteurs des attentats au Niger contre un camp militaire à Agadez et le site nucléaire français à Arlit  ne venaient pas de Libye, a rétorqué le Premier ministre libyen aux présidents du Niger et du Tchad qui ont accusé son pays d’“exporter” le terrorisme. “La nouvelle Libye ne tolère pas cela”, a averti Ali Zeidan depuis Bruxelles, relevant que le fils de l’ancien dirigeant libyen, Saadi, et d’anciens dignitaires du régime Kadhafi bénéficiaient du droit d’asile au Niger. S’adressant plus à l’Union européenne qu’à ses voisins, le numéro un de la Libye post-Kadhafi a garanti que son pays avait sécurisé ses frontières. “On ne laisse personne entrer ou sortir de Libye via le Mali”, a-t-il indiqué.

Les assaillants, selon toutes les informations que nous avons eues, venaient de Libye, du Sud libyen, avait affirmé samedi le président nigérien Mahamadou Issoufou. Et comme pour enfoncer le clou, le président du Niger a commenté : “Ces attaques confirment que notre voisin continue d’être une source de déstabilisation pour les pays du Sahel.” Pour Niamey, la menace principale s’est, en effet, déplacée de la frontière malienne vers la frontière libyenne. (suite…)

Kaar Kaas Sonn fait la grève de la faim «pour davantage de démocratie au Tchad»

Kaar Kaas Sonn fait la grève de la faim «pour davantage de démocratie au Tchad» dans ACTUALITES p1d2349785g_px_512_-187x300L’artiste d’origine tchadienne Kaar Kaas Sonn a entamé ce mardi une grève de la faim à Laval. Il dénonce des « arrestations arbitraires d’hommes politiques et de journalistes au Tchad ».

Installé à Laval, en France, depuis 2003, Kaar Kaas Sonn y est enseignant et possède, depuis son mariage, la nationalité française. Kaar Kaas Sonn écrit aussi des livres et des chansons. En faisant la grève de la faim, il entend protester contre « les arrestations d’hommes politiques et de journalistes tchadiens » qui sont intervenues après le 1er mai.

A cette date, le gouvernement tchadien affirme, en effet, avoir déjoué « une tentative de déstabilisation du pouvoir ». Autrement dit, une tentative de coup d’Etat. « Des députés ont été arrêtés alors qu’ils bénéficient normalement d’une immunité que seule l’Assemblée peut lever. Trois journalistes ont aussi été mis en prison au Tchad et un blogueur, qui avait trouvé refuge au Sénégal, vient d’en être expulsé vers la Guinée. On attrape des gens et on les met en prison sans respect des règles de droit », déplore Kaar Kaas Sonn qui souhaite attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce qui se passe au Tchad. (suite…)

N’Djaména Far-West tchadien

La journaliste tchadienne Réndodjo Em-A Moundona déplore sur son blog l’insécurité qui ravage la ville de N’Djaména aujourd’hui. Selon elle, la capitale connaît chaque jour son lot d’assassinats, de braquages, de vols de bétail et de biens: N’Djaména est une sorte de far west où règne la loi du plus fort, compare la blogueuse. 

N'Djaména Far-West tchadien dans ACTUALITES image1-300x238N´Djaména veut dire «repos et quiétude» en arabe tchadien. Il y a belle lurette, la population de la capitale a classé aux calendes grecques ces mots qui souvent riment aussi avec sécurité. Le quotidien des N’Djamenois est fait d’assassinats, de braquages, hold-up, intimidations et vols des biens. Exactement comme si les frères Dalton étaient tchadiens.

Toute petite, j’aimais bien lire les bandes dessinées. Même en classe, en plein cours de Mathématiques, j’en avais toujours un sur mes genoux sous la table. Du Tintin au Blek le roc en passant par Zembla. Mais j’aimais bien aussi la fratrie Dalton. Je les aimais pour leur méchanceté stupide, leur imbécillité qui consiste à préparer minutieusement des attaques qui leur rapportaient des butins de rien du tout. Je ne sais pas si cette fratrie a réellement existé mais, je trouvais fascinant qu’ils soient si unis pour la défense de très mauvaises causes. En fait, c’étaient de vrais imbéciles à mon avis. Grâce à ces quatre frères, j’ai fini par comprendre que la bêtise et la méchanceté mises ensemble donnent lieu à des gags très drôles. Sauf quand l’Homme doit la vivre au quotidien. Là s’arrête le drôle pour faire place à la révolte. (suite…)

Tchad: le président Déby Itno habilité à légiférer par ordonnance

Tchad: le président Déby Itno habilité à légiférer par ordonnance dans ACTUALITES idriss_deby_itno_img_3618-200x300Les députés tchadiens ont adopté, lundi, une loi autorisant le président Déby Itno et son gouvernement à légiférer par voie d’ordonnance pendant les vacances parlementaires qui dureront du 4 juin au 4 octobre 2013.

« Cette loi d’habilitation obéit à une tradition de notre République », a indiqué M. Haroun Kabadi, président de l’Assemblée nationale du Tchad.

Le gouvernement peut en effet, pour l’exécution de son programme, demander à l’Assemblée nationale l’autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi, indique la Constitution du Tchad.

Cependant, les lois organiques (lois qui précisent ou complètent une ou plusieurs dispositions constitutionnelles) et les lois de finances (celles qui déterminent les ressources et les charges de l’Etat dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique) ne peuvent faire l’objet d’une ordonnance, précise la Loi fondamentale. (suite…)

Tchad: l’Assemblée nationale demande l’élargissement de deux députés arrêtés pour conspiration

Tchad: l'Assemblée nationale demande l'élargissement de deux députés arrêtés pour conspiration dans ACTUALITES deputes_0-300x237Les députés Mahamat Saleh Makki (de l’opposition) et Mahamat Malloum Kadre (de la majorité présidentielle), impliqués dans une conspiration contre le pouvoir du président Déby Itno, doivent être libérés immédiatement, a déclaré lundi le président de l’Assemblée nationale du Tchad, Haroun Kabadi, en clôturant la première session ordinaire de son institution.

Le 1er mai 2013, le gouvernement tchadien a annoncé qu’une tentative de déstabilisation du pays, ourdie depuis quatre mois, a été déjouée par les forces de défense et de sécurité. Dans le cadre de cette affaire, plusieurs personnalités militaires et politiques ont été mises aux arrêts, notamment les députés Saleh Makki, Malloum Kadre, Gali Gatta N’Gothé et Routouang Yoma Golom.

MM. Gali, un des leaders de l’opposition et président de la Commission Finances et Budget de l’Assemblée, et Routouang (un général à la retraite qui dirige, lui, la Commission Défense) ont bénéficié, il y a une semaine, d’une remise en liberté provisoire. (suite…)

123

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...