Archive pour 12 juin, 2013

Lettre ouverte d’un écrivain tchadien à Madame la Présidente de la Commission

Lettre ouverte d'un écrivain tchadien à Madame la Présidente de la Commission dans REFLEXIONS 407593_245409005588034_2140868048_nA
Madame la Présidente de la Commission
De l’Union Africaine

Objet : L’Afrique est malade

Madame la Présidente,

Il y a cinquante ans que le continent africain a accédé à la souveraineté internationale. Cette indépendance avait nourri d’espoir chez les africains. Elle donnait le droit aux peuples d’Afrique de disposer d’eux-mêmes.

L’euphorie des africains était à son comble, nous avions pensé à cette occasion, oublier nos souffrances, nos humiliations, nos morts etc. Bref les traitements inhumains de la période coloniale ne devraient être que des épisodes du passé, pour nous peuple d’Afrique. Malheureusement, cette euphorie s’est vite transformée en tristesse, désolation, amertume, calvaire, enfer etc.

Le rêve d’une Afrique unie, forte et prospère s’est transformé en une utopie.

L’espoir de voir l’Afrique devenir une puissance économique mondiale s’est volatilisé.

Les dirigeants africains ont tué leurs compatriotes plus que les colonisateurs blancs.

Ils (Chefs d’Etats africains) ont pillé et continuent de piller le continent.

Des millions des africains continuent par mourir de faim et souffrent de la malnutrition.

Des milliers des jeunes africains fuient le continent et périssent en mer à la recherche des vies meilleures qu’ils ne trouvent pas en Afrique.

Des infrastructures adéquates n’existent pas du tout dans nos pays.

Nos Chefs d’Etats continuent par modifier les constitutions pour se maintenir éternellement au pouvoir au regard complice de l’Union Africaine. (suite…)

Libye, Niger, Tchad : Wild Wild South

Idriss Déby Itno et Mahamadou Issoufou ont beau n’avoir que peu de chose en commun, tant dans leurs itinéraires respectifs que dans leurs styles de gouvernance et leurs personnalités propres, ce qui les unit en cette mi-2013 est plus fort que ce qui les sépare.

Libye, Niger, Tchad : Wild Wild South dans ACTUALITES gidintpr326-300x221Tous deux sont intervenus au Mali aux côtés de la France, tous deux sont devenus depuis la cible des jihadistes d’Aqmi, tous deux considèrent la Libye postrévolutionnaire comme la source de leurs maux et tous deux rappellent à l’envi, sur le mode du « je vous avais prévenu », les avertissements qu’ils avaient lancés à l’époque quant aux conséquences néfastes pour la région de la chute de Mouammar Kaddafi. Rendons au président tchadien ce qui lui appartient : il a été le premier, dès mars 2011, à formuler de telles mises en garde dans une interview à J.A., rejoint deux mois plus tard par son homologue nigérien lors du sommet du G8 à Deauville. Bon communicant, Mahamadou Issoufou est parvenu à faire oublier qu’il était allé plus loin encore que son voisin dans la défense d’un dictateur dont il souhaitait le maintien en Libye et dont il héberge aujourd’hui encore une poignée de proches. (suite…)

Le footballeur tchadien Karl Marx contacté par l’ES Sétif d’Algérie

Le footballeur tchadien Karl Marx contacté par l’ES Sétif d'Algérie dans ACTUALITES 2013-06-3367_17_685092877-291x300L’attaquant international tchadien du Club Africain (Ligue 1 tunisienne de football), Karl Marx, devrait prochainement s’engager avec l’ES Sétif, champion d’Algérie en titre, a-t-on appris, hier, auprès du club phare des Hauts-plateaux.

De retour après un prêt à la formation marocaine de Difaa Al Jadida, Karl Marx a été contacté par la direction sétifienne et aurait donné son accord pour porter les couleurs l’Aigle Noir. La direction de l’ESS devra d’abord, pour concrétiser ce transfert, saisir son homologue tunisienne, d’autant que le joueur reste lié par un contrat avec le Club Africain. Le président de l’Entente, Hassan Hammar, est à la recherche d’un attaquant pour remplacer l’international Mohamed Amine Aoudia, qui a refusé de rempiler. L’ESS a enregistré, à ce jour, l’arrivée des deux anciens harrachis, Abdelghani Demou et Amine Touahri. D’autres joueurs pourraient leur emboîter le pas, à l’image de Hachoud (MC Alger), Dagoulou (MC Oran) et Tedjar (USM Alger).

Source: depechedekabylie.com

Mali: les dessous de la nomination du commandant rwandais de la Minusma

Mali: les dessous de la nomination du commandant rwandais de la Minusma  dans ACTUALITES 2013-02-08t114458z_424406530_gm1e9281ip201_rtrmadp_3_mali-rebels_1_0-300x292L’ONU a nommé, ce mardi 11 juin, un général rwandais à la tête de la Mission de l’Onu en cours de déploiement, au Mali (Minusma). Jean-Bosco Kazura a été préféré au candidat tchadien, le général Oumar Bikimo, qui a commandé le contingent tchadien au Mali. Pourquoi le Tchad, qui a le plus gros contingent au Mali, n’a-t-il pas obtenu le poste ? Et comment le Rwanda, qui n’a pas de contingent au Mali, a-t-il réussi à l’obtenir ?

C’est au Japon – au sommet nippon-africain de la Ticad – que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé la mauvaise nouvelle au président tchadien, Idriss Deby. Pour Ndjamena, c’est une grosse déception tant sa candidature lui semblait la plus légitime. En effet, c’est l’armée tchadienne qui était en première ligne avec les Français, au nord du Mali, et qui a payé le prix du sang : 38 morts et des dizaines de blessés.

Alors comment expliquer une telle décision ?

D’abord parce que – même s’il était l’un des deux généraux qui commandait les troupes tchadiennes au nord du Mali – le général Bikimo n’a pas convaincu sur ses capacités politiques et stratégiques. En effet, être le chef militaire d’une mission onusienne de maintien de la paix c’est occuper, avant tout cela, un poste politique.

Ensuite, parce que c’est la première participation d’ampleur des soldats tchadiens aux opérations de maintien de la paix. Des novices – explique une source onusienne – qui ne connaissent pas les rouages du système onusien et qui pensaient arriver en terrain conquis.

Il se trouve aussi que les nominations, à ce niveau de responsabilité, sont le résultat de marchandage. Ainsi, la rivalité entre le Tchad et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a profité au candidat rwandais qui est apparu comme une solution médiane.

La présence du Tchad, cette année encore, sur la liste noire des pays utilisant des enfants soldats a-t-elle joué ? Pas vraiment, explique-t-on côté onusien.

Mais à New York, entretemps, on sait bien qu’il faudra trouver un poste au Tchad, vu l’importance du contingent tchadien pour la Minusma. Le problème, c’est que Ndjamena n’a postulé sur aucun autre poste.

Appel au retrait des forces tchadiennes

« Tous les Tchadiens sont très déçus de cette décision. Ils sont d’autant plus surpris que dans la chaîne de commandement, il n’y a aucun officier général tchadien », a déploré Abdelnasser Garboa, journaliste et président du Comité de soutien aux Forces armées tchadiennes en intervention au Mali (Fatim), joint par RFI. (suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...