Archive pour avril, 2013

N’Djamena : la CEEAC, Idriss Déby Itno et la Centrafrique

Un sommet extraordinaire des chefs d’État d’Afrique centrale est organisé jeudi 18 avril à N’Djamena, au Tchad, avec pour sujet principal la Centrafrique. Il tente de trouver des solutions à la situation critique que traverse actuellement le pays, miné par l’anarchie et les violences depuis la prise du pouvoir par la coalition Séléka le mois dernier.

N'Djamena : la CEEAC, Idriss Déby Itno et la Centrafrique dans ACTUALITES 018042013110929000000sommetceeactchad-300x197Alors que le chaos règne à Bangui, un sommet consacré à la Centrafrique réunit jeudi à N’Djamena l’ensemble des chefs d’État de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), ainsi que le président sud-africain Jacob Zuma. Il est censé « faire le bilan de l’évolution de la situation en Centrafrique » depuis les décisions prises lors du précédent sommet du 3 avril.

Ce dernier avait permis de trouver « l’habillage institutionnel » pour légitimer le nouveau président Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle Séléka, tout en lui imposant de quitter le pouvoir à la fin d’une période de transition de 18 mois. Il avait ouvert la voie à la reconnaissance du nouveau régime par la communauté internationale et à la reprise des aides économiques pour ce pays de 5 millions d’habitants, parmi les plus pauvres de la planète.

Le sommet de jeudi doit aussi adopter une « déclaration dite de N’Djamena définissant la feuille de route de la transition avec les différentes étapes », selon une source tchadienne. Toutefois, si la question politique semble éclaircie, la situation du pays s’est considérablement dégradée depuis le 3 avril. (suite…)

Etat de guerre pour défendre les derniers éléphants du Tchad

Etat de guerre pour défendre les derniers éléphants du Tchad dans ACTUALITES safari_elephant61-300x199Pour tenter de sauver les derniers éléphants du Tchad décimés par des bandes organisées de trafiquants d’ivoire venues du Soudan voisin, les défenseurs de l’environnement se sont résolus à adopter des méthodes paramilitaires, alliant réseaux de renseignements et techniques de combat modernes.

C’est au parc national de Zakouma que la guerre aux braconniers à été déclarée. Même si elle bénéficie depuis 1989 du soutien de l’Union européenne, cette vaste réserve de 3.000 km2 au sud du pays a perdu 90% de ses éléphants ces dernières années. De 4.300 animaux recensés en 2002, il n’y en avait plus qu’environ 450 dix ans plus tard. On les abattait devant les fenêtres des administrateurs du parc…

L’ONG sud-africaine African Parks a commencé à organiser la défense quand elle a pris en charge la gestion de Zakouma au début 2011. La première mesure a été d’assurer une présence permanente, car le parc était abandonné pendant la saison des pluies –l’été– quand il est isolé, en grande partie sous les eaux… au moment où les éléphants s’éloignent, et sont davantage vulnérables. (suite…)

Au Tchad, l’insécurité régionale accroît les besoins humanitaires

Au Tchad, l’insécurité régionale accroît les besoins humanitaires dans ACTUALITES download.aspx_-300x190Le sud-est du Tchad est aux prises avec un afflux de réfugiés et de rapatriés, notamment en provenance du Soudan, à la suite d’affrontements inter-ethniques au Darfour, et de la République centrafricaine, depuis le coup d’État.

Au moins 74 000 personnes ont fui le Darfour pour se réfugier au Tchad ces deux derniers moins, 50 000 au cours de la semaine passée seulement. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), cela représente le plus grand afflux de réfugiés du Soudan vers le Tchad depuis 2005.

Vagues de réfugiés

En mars, une première vague de 24 000 personnes a quitté le Darfour et est arrivée à Tissi, une localité reculée de la région de Sila, au sud-est du Tchad. Sur ces réfugiés, 8 000 sont soudanais et 16 000 tchadiens. La plupart sont des femmes et des enfants. (suite…)

Le Tchad champion de la croissance économique en zone Franc

Le Fond Monétaire International qui vient de rendre public ses dernières données concernant les perspectives économiques mondiales , à relever ses prévisions de croissance pour l’Afrique Subsaharienne qui devrait progressivement s’accélérer entre 2012 (4,8%) à 2013 (5,6%) puis 2014 (6,1%).

Le Tchad champion de la croissance économique en zone Franc dans ACTUALITES tchad1-300x126Mais ce qui nous interpelle le plus dans ces chiffres , surtout pour nous Tchadiens , ce sont les chiffres du Tchad. Et là quelle surprise!

Le Fond Monétaire International a fortement revu à la hausse les prévisions de progression du Produit Intérieur Brut (du revenu National) du pays qui a en 2012 eu 5% de croissance puis qui devrait connaître en 2013 une accélération à 8,1% grâce à l’amélioration de l’offre d’électricité, au rétablissement progressif de la filière coton et gomme arabique, à la bonne pluviométrie qui a permis de bonnes récoltes et aux investissements dans les infrastructures. En 2014, l’accroissement de la richesse Nationale devrait atteindre 2 chiffres (10,5%, à la chinoise!) grâce entre autres à la mise en exploitation de nouveaux gisements pétroliers entre autres et l’institution entrevoit 8,2% en 2015. (suite…)

Tchad : La présence militaire au Mali coûte 90 Milliards de FCFA

Tchad : La présence militaire au Mali coûte 90 Milliards de FCFA  dans ACTUALITES 1366037161-300x214Interpellé par l’Assemblée nationale, ce lundi, le Premier Ministre tchadien, Dadnadji, a estimé que l’objectif des forces armées tchadiennes stationnées au Mali est atteint, la mission du rétablissement de l’intégralité territoriale du Mali est effective.

Le PM a reconnu que sur le terrain se joue une guerre entre le MNLA et les autorités maliennes. « Nous n’avons pas fait un marché avec le MNLA pour l’aider à avoir un état, et le Tchad n’accepte pas qu’un groupe se lève un matin et demander un état. Ce sont des choses qui peuvent nous mettre en conflit avec le MNLA », a tenu à souligné, devant le Parlement, le Premier Ministre tchadien.

Le MNLA a décrété l’indépendance et n’accepte pas la présence des forces maliennes et ces dernières refusent le fait accompli. « Le Tchad ne se reconnait pas dans cette guerre et c’est pourquoi on a décidé de se retirer », a indiqué le Premier Ministre, devant l’Assemblée nationale. Néanmoins, il laisse la porte ouverte pour la participation à la Misma des forces tchadiennes et la mise en place des deux bataillons et une unité de commandement d’un effectif total de 2000 hommes !!! « Le Tchad est prêt à assurer sa part de responsabilité dans le cadre des Nations Unies », a martelé le PM tchadien. Répondant aux inquiétudes de députés sur la possible compensation financière par l’ONU, sur la prise en charge des familles des victimes, sur les conséquences de l’intervention sur la sécurité des institutions au Tchad, le PM a avoué que le Tchad a dépensé plus de 57 Milliards de Fcfa sur un budget prévu de 90 Milliards de FCFA mais sans préciser que la compensation de toutes les dépenses est possible. (suite…)

Le président Idriss Déby veut faire du Tchad un acteur majeur en Afrique

Le président Idriss Déby veut faire du Tchad un acteur majeur en Afrique dans ACTUALITES 1844303_3_ab72_idriss-deby-au-centre-lors-d-un-sommet-de-la_20975859d4fbd8a074da528ad1c4d71c-300x166Idriss Déby, le président tchadien, est-il en train de devenir le nouvel homme fort de l’Afrique sahélo-saharienne et de l’Afrique centrale ? Au cours des derniers mois, le chef de l’Etat, au pouvoir depuis vingt-deux ans et allié traditionnel de la France, est apparu en première ligne dans plusieurs crises du continent. Cette implication croissante offre au pays, régulièrement épinglé pour ses carences démocratiques et sa gestion des revenus pétroliers, une nouvelle stature régionale.

Dès le mois de janvier, le Tchad a fait savoir qu’il enverrait des troupes au nord du Mali pour participer à l’opération Serval. Avec 2 000 soldats sur le terrain, commandés par l’un des fils du président, le Tchad a apporté un appui décisif à la France qui compte quelque 1 000 militaires sur la base française de N’Djamena.

Le contingent tchadien a payé un lourd tribut dans la guerre : 30 soldats tués, dont 4, vendredi 12 avril, dans un attentat à Kidal. Il a fait la preuve de son efficacité militaire dans le désert malien. N’Djamena a revendiqué la mort de deux des principaux chefs d’Al-Qaida au Maghreb islamique, Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar. L’élimination de ce dernier n’a pas été confirmée par d’autres sources. (suite…)

Tchad – Le parlement vote le retrait des soldats du Mali

Tchad - Le parlement vote le retrait des soldats du Mali dans ACTUALITES 1328530515515_282680986-300x225Le Parlement tchadien a voté hier à la majorité quasi-absolue une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali, où 36 soldats ont été tués et 74 blessés.

Par 167 voix pour et une contre, les députés tchadiens demandent au gouvernement de « préparer dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali » mais aussi « de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad ».

Avant le vote des députés, le premier ministre tchadien Dadnadji Djimrangar est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l’armée tchadienne au Mali. « Pour cette noble mission nous avons payé un lourd tribut. A la date d’aujourdhui nous déplorons 36 morts et 74 blessés ».

Tchad: les parlementaires s’inquiètent des nombreux morts militaires tchadiens au Mali

Tchad: les parlementaires s'inquiètent des nombreux morts militaires tchadiens au Mali  dans ACTUALITES 2013-02-08t115040z_545566217_gm1e9281ix701_rtrmadp_3_mali-rebels_01-300x224Ce lundi 15 avril, le Premier ministre tchadien devrait être interpellé par le Parlement sur la situation au Mali. On pourrait finalement aboutir à une résolution demandant l’élaboration d’un calendrier en vue du retour des troupes tchadiennes engagées sur ce terrain d’opération ; et notamment à Kidal, où elles ont été la cible en fin de semaine dernière d’un attentat-suicide.

Dimanche 14 avril 2013, le président tchadien Idriss Déby était l’invité de l’émission Internationales sur RFI. Il a notamment été interrogé sur le sens de la participation du Tchad à l’intervention contre les jihadistes au Mali.

Selon le Président Idriss Déby Itno, « S’il n’y avait pas eu l’intervention des troupes françaises, Dieu seul sait dans quelle situation nous serions. La France a sauvé le Mali. La France est restée seule sur le terrain pendant pratiquement un mois. Nous avons été sollicités par la communauté internationale, par la France, par le président Dioncounda Traoré, par la Cédéao, par l’Union africaine… J’ai consulté, comme la Constitution m’oblige, l’Assemblée nationale, et j’ai aussi informé toute la classe politique. Les partis politiques ont unanimement donné leur accord pour l’envoi des troupes tchadiennes au Mali. » (suite…)

Tchad : plus de 10 000 réfugiés à Tissi en quelques jours

Tchad : plus de 10 000 réfugiés à Tissi en quelques jours  dans ACTUALITES dscn3564_corr-300x199Ils étaient déjà 25 000 répartis depuis presque trois mois autour de cinq villages situés le long de la frontière, à l’extrême sud-est du Tchad. Mais depuis le 4 avril, 10 000 personnes de plus sont arrivées, fuyant les combats qui font rage autour d’Um Dukhun, à 10 kilomètres de la frontière tchado-soudanaise. Et les réfugiés continuent d’affluer.

Des villages attaqués et brûlés par des hommes armés à cheval, des proches ou des voisins tués, la fuite en abandonnant tout sur place. Depuis quelques mois, les combats ont repris dans l’ouest du Soudan, opposant plusieurs tribus arabes des Etats du Darfour Nord et Darfour Centre. Ces derniers jours, la situation s’est rapidement détériorée en raison de violents combats autour d’Um Dukhun, ville située à 10 kilomètres de la frontière Tchad-Soudan.

Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), 10 000 personnes, dont plusieurs dizaines de blessés, ont rejoint en quelques jours les 25 000 réfugiés et rapatriés déjà sur place depuis trois mois. Parmi ces derniers, 8 100 réfugiés soudanais et centrafricains, et 16 800 tchadiens qui s’étaient établis au Darfour et dans le nord de la RCA. Plus de 90% d’entre eux sont des femmes. Vivant sous des arbres ou des abris de fortune, les familles n’ont pour l’instant reçu aucune assistance. (suite…)

Opération Serval : la « Grande Affaire » du Tchad!

Opération Serval : la « Grande Affaire » du Tchad!  dans ACTUALITES deby-idriss-300x167Le Président tchadien, Idriss Déby, n’a pas attendu la dernière démarque des soldes hivernales, avant de faire de bonnes affaires… En effet, avec sa participation remarquable à l’Opération Serval, aux côtés de la France, le Président tchadien s’en sort plutôt bien, avec une aura et un blason redorés, se positionnant désormais comme un interlocuteur incontournable dans la région centre-africaine et le seul véritable gardien, aux yeux de la France. A l’occasion des quatre-vingt dix jours de l’Opération Serval, nous avons souhaité revenir sur cette « drôle de guerre » qui s’est désormais bien réchauffée, en insistant sur la « Grande Affaire » du Tchad qui s’en sort vraiment bien, malgré un lourd tribut payé en vies humaines.

Idriss Déby, le « Lynx du Désert » !

Il y a une qualité notable du Président Déby qu’il ne faudrait pas perdre de vue, lorsque nous analysons sa participation à l’Opération Serval au Mali, aux côtés de la France. En effet, ayant lui-même passé quelques temps et guerroyé dans le maquis saharien, avant sa prise de pouvoir par les armes à N’Djamena, l’homme connaît bien « son désert », le même que revendiquent les djihadistes maliens, pour y installer leur Etat terroriste, du côté du Nord-Mali, à quelques encablures du Tchad. (suite…)

Relations bilatérales-Maroc-Tchad: une amitié à consolider

Relations bilatérales-Maroc-Tchad: une amitié à consolider dans ACTUALITES 287416Le Tchad et le Maroc partagent moins d’activités économicocommerciales, mais entretiennent des liens séculaires riches culturellement parlant

Le Tchad est un vaste pays d’Afrique centrale avec une superficie de 1 284 000 km2. L’économie du Tchad est caractérisée par une importante dépendance du secteur rural. La population tchadienne est dénombrée à 11 175 915 d’habitants à majorité rurale 78% (8 752 867). La plupart des ménages tchadiens trouvent l’essentiel de leurs ressources dans le secteur rural.

Avant l’exploitation du pétrole en octobre 2003, l’économie tchadienne était basée essentiellement sur la culture du coton qui constituait environ 50% des recettes d’exportation du pays et 20 à 24% des recettes de fiscalité. Depuis 2003, le pétrole compte pour environ 65% des exportations du pays, reléguant la contribution de l’agriculture (production végétale) à 17%, avec le coton notamment.

Sachant que les liens diplomatiques sont censés incarner les valeurs culturelles et morales du pays auprès des pays hôtes, favoriser le dialogue et promouvoir la compréhension mutuelle entre les deux pays amis, les ingrédients semblent réunis pour qu’il y ait un établissement de liens permanents entre les deux États (Tchad et Maroc).

Dans l’esprit de la convention de Vienne qui stipule dans son article 2 que «l’établissement de relations diplomatiques entre États et l’envoi de missions diplomatiques permanentes se font par consentement mutuel», les deux pays ont toujours partagé mutuellement un rapport pacifique et consensuel. (suite…)

Le Tchad membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU?

Le Tchad membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU?  dans ACTUALITES article_onu-300x208Pour la première fois de son histoire sur la scène internationale, notre pays – le Tchad, espérons-le, est dans les dispositions particulières lui permettant d’être élu membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU lors des élections d’octobre 2013 à New-York ; il a une réelle chance d’y accéder.

Membre de la Communauté internationale à part entière, le Tchad, de par sa position géostratégique et géopolitique – y compris son récent rôle déterminant sur le continent africain, sera de ce fait appelé à être à la hauteur des nouveaux enjeux internationaux et géostratégiques tout en s’efforçant de sauvegarder, promouvoir et consolider ses intérêts vitaux. Sa visibilité internationale dépendra aussi de la vision que le Tchad va mettre en avant, des projets qu’il va porter, des perspectives qu’il va tracer ainsi que de l’énergie et des acteurs qu’il va parvenir à mobiliser.

Cela passera nécessairement par la conscientisation citoyenne et la mobilisation sincère de la classe politique, des diplomates, de la société civile, des intellectuels, des journalistes et des citoyens en général dans l’amélioration de son aura, en promouvant ses multiples atouts ; et Dieu seul sait combien ils sont nombreux aussi bien sur le plan politique, social, culturel que de son potentiel économique. (suite…)

Tchad : Début de construction d’une première basilique à N’Djamena

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a lancé le vendredi 05 avril, les travaux de construction d’une basilique et de restauration de la Cathédrale Notre-Dame de la paix dans la capitale.

Tchad : Début de construction d'une première basilique à N'Djamena dans ACTUALITES ext_ndjamena-cathedral-300x212La basilique de N’Djaména, sera la première au Tchad, un pays qui compte 52% de musulmans, 46% de chrétiens (catholiques et protestants) et 2% d’animistes. Elle est le symbole de la politique de paix sociale que le président Déby mène depuis quelques années pour consolider la cohabitation pacifique et le dialogue entre les différentes confessions religieuses.

Construite au quartier Habéna dans le VIIème arrondissement, au bord du fleuve Chari qui longe la ville, ce complexe architectural est entièrement financé par l’Etat tchadien.

Bâtie sur une superficie de 18.500 m², elle est composée entre autres d’un bâtiment de 5.000 places et d’une chapelle de 500 places, d’un parvis, d’un clocher de plus de 50 m de haut, d’un bâtiment R+1 devant servir d’archevêché et de chancellerie, deux bâtiments de logement des congrégations religieuses en charge de la gestion de la basilique, ainsi que des structures d’accueil comprenant un musée, un complexe multifonction et un restaurant.

L’architecture de la basilique prend également en compte la construction d’une procure, d’une infirmerie et d’un ensemble de blocs sanitaires. (suite…)

123

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...