La Libye dément l’existance des rebelles tchadiens sur son sol

La Libye dément l'existance des rebelles tchadiens sur son sol dans ACTUALITES 000_nic574993_1_0-300x247Le président tchadien a affirmé samedi 27 avril que la Libye accueillait des camps de rebelles tchadiens sur son territoire qui a plus d’un millier de kilomètres de frontière avec le Tchad. L’affirmation a aussitôt été démentie par Tripoli, où certains accusent Idriss Déby Itno de visées «politiques».

Idriss Déby a affirmé en effet que beaucoup de ceux qu’il qualifie de « mercenaires » se promènent à Benghazi, et qu’il y a dans cette région libyenne un camp « où sont en train de se regrouper des Tchadiens », avec pour objectif de mener des actions de déstabilisation au Tchad. Idriss Déby demande aux autorités libyennes d’agir.

Mais Tripoli a fermement démenti. Dimanche 28 avril, le ministre des Affaires étrangères a rejeté toutes les accusations du président tchadien. Saleh Gaouda, vice-président du comité de sécurité nationale du Congrès, a également démenti l’existence de tels camps, déclarant que la Libye « n’autorisait pas de camps militaires où les étrangers pourraient trouver refuge, et n’interviendrait pas dans les affaires de politique intérieure de ses voisins ».

Lors d’une conférence de presse ce soir, le Premier ministre libyen Ali Zeidan a déclaré : «J’ai parlé avec le chargé d’affaires du Tchad et j’ai appelé et parlé avec le président du Tchad aujourd’hui et je lui ai dit que nous n’avons aucun intérêt à s’ingérer dans les affaires de nos voisins « .

« C’était une pratique de l’ancien régime », a insisté Ali Zeidan, se référant à la pratique de Kadhafi d’ingérence dans les affaires internes de nombreux pays africains.

« S’il y a des groupes au sein de la Libye qui ne respectent pas la loi, nous traiterons avec eux. Nous ne sommes pas un pays qui exporte les révolutions à d’autres États. Nous sommes prêts à les restituer au Tchad – si de tels groupes existent « , a ajouté Ali Zeidan.

Pour Suliman Zubi, député de Benghazi, les affirmations du président tchadien sont «entièrement fausses». Et il va plus loin : selon lui, Idriss Deby utiliserait cet argument pour de « futures manœuvres politiques ».

Avec Sami Zaptia et RFI

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...