Archive pour mars, 2013

Journée sans portable au Tchad: les utilisateurs témoignent

C’était le vendredi 15 mars passée, la journée sans téléphone mobile au Tchad. Les Tchadiens étaient appelés à fermer leur téléphone de 6 heures à minuit pour protester contre de nouvelles taxes (le prélèvement de 1 franc CFA sur chaque appel), et la mauvaise qualité du réseau. Une journée qui a permis à tous de réaliser que l’on peut se passer de son téléphone portable pour quelques heures…

Journée sans portable au Tchad: les utilisateurs témoignent  dans ACTUALITES 117068737_0-300x224En cette fin de journée de vendredi alors que le soleil se couche sur la capitale Ndjamena, on aperçoit très peu de motocyclistes ou de piétons le téléphone à l’oreille comme d’habitude.

« Depuis le matin, je n’ai même pas songé à utiliser ce téléphone, raconte ce jeune homme qui dit avoir laissé son portable à la maison. Je ne suis même pas soucié d’avoir de l’achat de crédit. Je n’ai même pas cherché à charger ma batterie. Je n’ai même pas eu un dérangement au téléphone. Des fois pour un rien, quelqu’un peut te biper et tu le rappelles juste pour écouter si tu es là. »

Tentation

Plus loin, un autre explique que l’expérience de cette journée lui a permis de se rendre compte que la vie sans téléphone portable est possible. « C’est vrai, avoue-t-il. Nous sommes habitués à être appelés à tout moment, mais aussi à appeler pour telle ou telle situation. Je suis prêt à observer au-delà d’une journée sans téléphone ». (suite…)

Tchad: 15 Mars 2013: «Une journée sans téléphonie mobile»

Le prélèvement injuste d’un (1) Franc CFA par appel téléphonique est à l’origine de cette prochaine manifestation.

Tchad: 15 Mars 2013: «Une journée sans téléphonie mobile»  dans ACTUALITES tigo-300x196«Nous sommes fatigués et on ne peut pas se laisser faire à tout moment. Les gens se lèvent sans informer la population et nous prélève de 1F Franc par appel. Le sport tchadien est pris en otage par un groupe d’individus et l’on ne pourra rien faire. Le Gouvernement a injecté de fonds mais sans résultat», s’insurge un jeune. Il n’est pas le seul à se plaindre ainsi. Très remontée face à cette situation surtout que non seulement Airtel prélève mais aussi Tigo, l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC) en collaboration avec les membres du Réseau de la Société Civile Africaine pour la Société de l’Information (ACSIS-Tchad) montent au front pour organiser ce 15 Mars 2013, journée mondiale des consommateurs une journée de boycott dénommée «Une journée sans téléphonie mobile».  

Que vise cette manifestation?

Pour l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs (ADC), le but de cette action de ce boycott est de permettre aux citoyens consommateurs tchadiens d’exprimer leur désapprobation face à la mauvaise qualité de service offerte aux clients par les opérateurs de la téléphonie mobile. (suite…)

Le Tchad envoie 150 étudiants en médecine à Cuba

Le Tchad envoie 150 étudiants en médecine à Cuba dans ACTUALITES photo_article_radio-69f91-300x225Cent cinquante jeunes tchadiens, titulaires de baccalauréat scientifique, ont quitté mardi la capitale pour Cuba où ils étudieront pendant sept ans la médecine aux frais de l’Etat tchadien.

« C’est pour la première fois que l’Etat tchadien envoie un grand nombre d’étudiants à l’étranger », a indiqué le ministre tchadien de la Santé publique, Dr Djidda Ahmat Mahamat. Il a ajouté que pour cette formation, le Tchad a débloqué plus de 10 milliards F CFA (environ 20 millions USD). Le ministre tchadien de l’Enseignement, de la Recherche et de la Formation supérieurs, a, quant à lui, exhorté ses jeunes compatriotes à la discipline, à la volonté et au travail, gage de réussite dans les études.

« Soyez sérieux dans vos études, investissez-vous, faites tout afin que vous résultats soient appréciables et redevenez docteurs », a précisé Dr Adoum Goudja insistant sur le fait que le Tchad a besoin de cadres pour la santé.

Au Tchad, il y a 1 médecin pour 28.466 habitants, selon des données du ministère de la Santé publique, alors que la norme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est de 1 pour 10.000. A cela vient s’ajouter une insuffisance de médecins spécialistes. (suite…)

Tchad : La police nationale reprend du travail après un contrôle général

Tchad : La police nationale reprend du travail après un contrôle général dans ACTUALITES police-nationale-1-300x224Suspendue pendant plus d’un mois à cause d’un contrôle général de ses effectifs et de ses matériels, la police nationale du Tchad est redéployée depuis le week-end dernier dans les arrondissements de la capitale et des autres villes du pays.

« Nous sommes partis sur une base initiale d’un effectif total de 7.234 policiers. Nous nous sommes approchés des services de la Solde et sommes retrouvés avec 7.100 policiers listés et payés. A la fin des travaux, nous nous sommes retrouvés avec un chiffre de 5.788 recensés et retenus, soit une différence de 1.446, qui sont démobilisés, révoqués ou admis à la retraite. Il y a des gens qui sont décédés, 222 au total, mais qui continuent par percevoir leur salaire », indique Mahamat Ismaël Chaïbo, président de la Commission Nationale de contrôle des services de la Police ( CONAPOL).

Après plus d’un mois passé à contrôler les effectifs et les moyens de travail de la police, la Commission a remis lundi soir son rapport au chef du gouvernement. Ainsi, le Tchad ne compte désormais que 5.788 policiers. Mais là encore, le dérèglement est criard: 65% d’officiers et 35% d’agents de la paix. (suite…)

Centrafrique : Jean-Jacques Demafouth se réfugie au Tchad

L’ancien ministre centrafricain Jean-Jacques Demafouth est arrivé au Tchad mercredi matin où il « demande protection » aux autorités après avoir échappé, dit-il, à une arrestation suite à des accusations de soutien à la rébellion de la Séléka, dont des éléments sont encore en guerre contre Bangui.

Centrafrique : Jean-Jacques Demafouth se réfugie au Tchad dans ACTUALITES 013032013164514000000demafouthtchadoki-300x204C’est à moto que plusieurs témoins ont vu arriver Jean-Jacques Demafouth, mercredi 13 mars au matin à Goré, ville tchadienne frontalière de la Centrafrique. Il venait de Paoua d’où, dit-il, il serait parti dans la nuit de mardi.

« Plusieurs sources à Bangui m’ont indiqué que je serais arrêté à mon retour dans la capitale », a indiqué à Jeune Afrique le leader de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), qui se trouvait en mission au nord de la Centrafrique dans le cadre des opérations de désarmement et de réinsertion. (suite…)

Tchad: N’Djamena accueille le 16ème sommet des chefs d’états la CEEAC

Le 16ème sommet ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale(CEEAC) se tiendra du 23 au 29 avril 2013 à N’Djamena au Tchad.

Tchad: N'Djamena accueille le 16ème sommet des chefs d'états la CEEAC dans ACTUALITES 1363169031672-300x300L’annoncé a été faite mardi 12 mars 2013 par le secrétaire général de l’institution sous-régionale basé à Libreville, Nassour Guelengdouksia. « Durant les assisses on abordera entre autres les questions liées à l’intégration, à la libre circulation des personnes et des biens dans la région, la faiblesse des ressources financières et le manque de volonté politique. Des sujets qui constituent des facteurs qui entravent l’avancement de l’intégration. On parlera aussi d’une probable fusion de la CEEAC et la CEMAC afin de devenir une seule et même communauté économique au sein de la sous-région ». (suite…)

Venezuela: le Comandante Chávez est mort

Le président vénézuélien vient d’être emporté par son cancer. Retour sur la vie mouvementée d’un chef d’État devenu une légende pour son peuple.

Venezuela: le Comandante Chávez est mort dans ACTUALITES hugo-chavez-31-289x300Depuis quelques jours, l’issue ne faisait guère de doute. En dépit de communiqués « officiels » rassurants, le Venezuela s’était préparé à la mort de son héros. Les allers et retours de Hugo Chávez entre Caracas et La Havane ne trompaient plus personne. L’état de santé du Comandante était désespéré. Fin février, on apprenait que « son insuffisance respiratoire n’évoluait pas favorablement ». Le 1er mars, le vice-président Nicolás Maduro estimait : « Notre président lutte pour sa vie. » La semaine dernière, des rumeurs affirmaient qu’il était cliniquement mort. Qu’à cela ne tienne, les Vénézuéliens sont sous le choc. « Un mythe est mort », explique, les larmes aux yeux, Johan Novoa, un jeune commerçant coiffé d’une casquette Fidel Castro-Che Guevara-Hugo Chávez, tout en priant pour « rendre l’amour [qu'il a] reçu ».

« Chávez, coeur du peuple »

Il existait, et il existera sûrement encore longtemps, une connexion passionnelle entre Hugo Chávez et des millions de Vénézuéliens. Intitulé « Chávez, coeur du peuple », le dernier slogan de campagne du leader latino a mis dans le mille. « C’est le premier président à s’être réellement préoccupé des pauvres », commente le journaliste révolutionnaire Miguel Ángel Pérez Pirela en évoquant les programmes sociaux impulsés par Chávez pendant ses 14 ans de pouvoir, qui ont permis de réduire drastiquement la pauvreté.

Carlos Vargas, militant du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), avance avec nostalgie une autre explication : « Chávez était un homme du peuple, il le connaissait et savait lui parler. » Lui-même avait pris l’habitude d’affirmer : « Chávez, ce n’est pas moi, Chávez, c’est vous. Chávez est un peuple, un concept : le chavisme. » Né en 1954 dans une famille très modeste des grandes plaines vénézuéliennes, deuxième d’une fratrie de six garçons, Hugo Chávez Frías a vécu une enfance difficile, « mais heureuse », selon ses propres mots. Il vendait des sucreries dans la rue pour aider sa famille et, comme des milliers d’autres jeunes, il jouait au base-ball en sortant de l’école. Au point d’avoir espéré devenir joueur professionnel. Cette légende dorée, Hugo Chávez l’a entretenue des années pendant son émission dominicale Aló Presidente, dans un style jugé « populiste » par l’opposition. Durant plusieurs heures, le Comandante exposait ses idées dans un langage simple ponctué de chansonnettes, de blagues et de petites histoires moralisatrices. « Chávez est un as de la communication directe, [c'est aussi] un affabulateur », concède l’écrivain Orlando Oramas León dans la préface des Cuentos del arañero (Contes du tisseur de toile), la compilation officielle des centaines de discours de Hugo Chávez. (suite…)

Zenab Kaïla: Une compatriote qui pleure les soldats tchadiens tombés au Mali

Zenab Kaïla: Une compatriote qui pleure les soldats tchadiens tombés au Mali dans EDITORIAL zenabkailaCe 1er Mars marque en temps normal au Tchad l’ouverture de la traditionnelle semaine nationale de la femme tchadienne. Mais cette année, c’est plutôt un jour de deuil et de recueillement national à la mémoire des soldats tchadiens tombés au Mali.

Par: Zenab Kaïla

Cette date sera inscrite en lettre d’or dans l’agenda militaire et de défense de notre pays et aussi dans la mémoire de nombreux tchadiens.

Le Tchad pleure ses fils en ce jour de vendredi saint, les martyrs tombés sur le champ d’honneur au Mali. Ces hommes qui ont sacrifié de leur vie pour une cause qui va au-delà de nos frontières, une cause juste, celle de la paix et la sécurité dans toute la région sahélo-saharienne dont le Tchad fait géographiquement partie.

Le Tchad a en effet, déployé un contingent de près de 2000 hommes, les Forces Armées Tchadiennes d’Intervention au Mali (FATIM) dans le cadre de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA) pour prêter main forte à l’armée malienne. Ceci est sans doute diplomatiquement et militairement un symbole fort parti de N’Djamena.

Il ne s’agit pas de se poser en spécialiste de géostratégie ou de géopolitique pour analyser les enjeux de l’intervention militaire internationale  au Mali ou encore de comprendre le problème malien déjà complexe depuis plus d’un demi-siècle avec le MNLA et ses velléités sécessionnistes auquel s’est rajouté dernièrement un ensemble de problèmes qui fait exploser la bombe endormie (l’effondrement du régime de Kadafi, le départ de ATT, l’AQMI, Ie MUJAO…).

C’est par contre l’expression de la vive et grande émotion ce matin au tarmac de la base aérienne Adji Kossei, la tristesse exprimée sur les visages des officiels tchadiens, des familles de victimes, des nombreux téléspectateurs comme nous et des Tchadiens tout simplement. Ma génération est celle des deux dernières décennies, de celle qui n’a véritablement pas connu la guerre et les atrocités qu’a enduré le Tchad après son indépendance dans les années 1970-80. (suite…)

Tchad : Les opérateurs de la téléphonie imposent des taxes supplémentaires

Tchad : Les opérateurs de la téléphonie imposent des taxes supplémentaires  dans ACTUALITES telephonie-300x192Les populations Tchadiennes se sont indignées une fois de plus le 2 mars 2013 contre les opérateurs de téléphonie mobile exerçant dans le pays. Tigo, Airtel, Tawali et les autres ont une nouvelle fois, de manière unilatérale, décidé d’imposer une taxe supplémentaire aux abonnés du mobile.

Le 1er mars 2013, chaque opérateur a envoyé des Sms à ses clients pour les informer qu’une nouvelle taxe de 1,18 FCfa sera appliquée sur tous les appels à partir du 2 mars 2013.

Cette nouvelle taxe vient s’ajouter à la taxe quotidienne de 10 FCfa et celle de 1 FCfa pour l’environnement. Une multitude de taxe qui ne montre pas son utilité dans le changement des conditions de vie des populations Tchadiennes. Au contraire, elle rend la communication téléphonique au Tchad la plus chère du monde. Pour les populations excédées, c’est de l’arnaque organisée sous les yeux du gouvernement qui est pourtant garant de la protection des consommateurs.

Semaine nationale de la femme tchadienne 2013: la fille et l’école

Semaine nationale de la femme tchadienne 2013: la fille et l’école dans ACTUALITES education_filles-300x221Pour se libérer et s’émanciper, la femme tchadienne n’a pas d’autre choix que de se battre comme sa sœur européenne. C’est une question de temps. L’évolution actuelle du monde y contribue par l’affaiblissement des traditions et forces rétrogrades.

Par rapport aux revendications des femmes, le résultat demeure encore timide : 6 femmes sont au Gouvernement sur les 42 membres soit 1,5% ; 29 femmes parlementaires sur 180 députés soit 16%. Nous n’avons pu obtenir le nombre de femmes nommées à des postes de responsabilité dans les administrations du fait de l’indisponibilité des statistiques.

Cependant, la véritable bataille de la femme tchadienne pour son développement et sa participation effective aux prises de décisions nationales commence par l’éducation de la jeune fille. L’Info a rencontré à cet effet, le Directeur Général du Centre de Curricula. Ce qui a permis de décortiquer l’annuaire statistique de l’éducation nationale 2010/2011. (suite…)

Tchad : Une station électrique de la raffinerie de Djarmaya inaugurée

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a inauguré, lundi au nord de la capitale, une station électrique à haute tension, symbole de la coopération gagnant- gagnant avec la République populaire de Chine, reprise en 2006.

Tchad : Une station électrique de la raffinerie de Djarmaya inaugurée dans ACTUALITES im_04_3_2013_1-300x120D’un coût global de 199 millions USD (dont 70% financés par la Chine), la nouvelle station électrique relie la raffinerie de Djarmaya (mise en exploitation en juin 2011 par la Chine à 80 km au nord de N’Djaména, la capitale, et qui produit 20 mégawatts) au posse de transformation de Lamadji, à la sortie nord. L’énergie sera envoyée par ligne aérienne jusqu’aux réseaux de la Société nationale d’électricité (SNE) qui sera chargée de la distribuer.

« Ces installations contribueront à améliorer substantiellement l’alimentation en électricité de N’Djaména de manière instantanée », a déclaré M. Gata Ngoulou, ministre tchadien des Infrastructures et des Equipements publics. (suite…)

Au Mali, le Tchad s’affiche comme une puissance régionale

Très actifs aux côtés des militaires français engagés au nord du Mali, les soldats tchadiens permettent au président Idriss Déby de se positionner comme un des acteurs clés de la région. Et de faire taire les critiques au plan intérieur.

Au Mali, le Tchad s'affiche comme une puissance régionale dans ACTUALITES 1248242_soldats-tchadiens-le-24-janvier-2013-pres-de-niamey-300x205En annonçant avoir tué deux importants chefs jihadistes au Mali, le Tchad, qui a consenti un effort important et coûteux en hommes pour cette intervention, se positionne en puissance régionale, s’appuyant sur la force de son armée et de ses pétro-dollars. 

La mort des deux chefs islamistes algériens Mokhtar Belmokhtar et Abdelhamid Abou Zeïd – annoncée par les Tchadiens mais que Bamako et Alger n’ont pas confirmée – pourraient être utilisée comme des trophée par Idriss Déby: le Tchad se poserait alors comme un des boucliers africains contre l’islamisme radical, et bénéficierait non seulement d’un plus grand poids diplomatique, mais aussi de financements occidentaux.  (suite…)

Belmokhtar : le Tchad a « une photo »

Des soldats tchadiens revenus du front au Nord-Mali ont montré à des journalistes des photographies montrant le cadavre d’un combattant islamiste ressemblant à Mokhtar Belmokhtar, affirmant qu’il s’agit bien du chef djihadiste dont le Tchad a annoncé la mort samedi.

Belmokhtar : le Tchad a Sur son site internet, RFI a publié lundi une photographie, obtenue par son envoyé spécial à Tessalit, montrant le visage maculé de sang d’un homme barbu, en treillis, difficilement identifiable, prise par un militaire tchadien à l’aide d’un téléphone portable. La mort du chef djihadiste, commanditaire de la prise d’otages sanglante du complexe gazier algérien de Tiguentourine en janvier, n’a pas été confirmée par la France, qui intervient avec le Tchad et d’autres pays africains contre les groupes islamistes armés dans le nord du Mali. Si c’est le cas, ce sera une bonne nouvelle », a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sur l’antenne de France 2 à propos du cliché diffusé par RFI.

**********************

belmokhtar-300x224 dans ACTUALITESCette photographie exclusive a été prise par l’envoyé spécial de RFI à Tessalit dans l’extrême nord-est du Mali. Madjiasra Nako y a été emmené dimanche 3 mars par l’armée tchadienne. Les militaires tchadiens revenant du front lui ont alors montré des photos prises sur leur téléphone portable, en affirmant que ce cadavre est bien celui de Mokhtar Belmokhtar, qui aurait été tué samedi dans la vallée d’Ametetai.

Sur le cliché, l’homme présenté comme celui qui était surnommé «le borgne», est en treillis. Son visage est maculé de sang. Pour l’heure, aucune confirmation n’est venue certifier cette mort annoncée samedi soir par l’état-major à Ndjamena. (suite…)

1234

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...