Le Tchad rend hommage aux martyrs tombés au Mali

Le Tchad rend hommage aux martyrs tombés au Mali dans ACTUALITES im_01_03_2013_3Un hommage national a été rendu vendredi dernier aux soldats tchadiens tombés au Mali. Le Président de la République a assisté aux funérailles nationales organisées sur deux endroits distincts.

La nation tchadienne toute entière a rendu ce vendredi matin un hommage mérité aux militaires tchadiens tombés sur le champ d’honneur le vendredi 22 février dernier dans le massif de l’Adrar des Ifoghas au Mali. Ils sont 26 martyrs dont les corps ont été rapatriés de Niamey ce 1er mars 2013. C’est à 9h 00 que la cérémonie à débuté avec l’arrivée du Président de la République IDRISS DEBY ITNO, habillé tout en noir. Visage accablé par la douleur, le Chef de l’Etat a tenu à rendre hommage à ces valeureux fils du pays qui ont payé de leur vie pour mettre hors d’état de nuire les narcoterroristes qui ambitionnent de faire du Mali leur base arrière afin d’étendre leurs tentacules sur les autres Etats du Sahel.

A l’aéroport de la base militaire Sergent Chef Adji Kosseï, tout l’appareil gouvernemental conduit par le Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji, le Président de l’Assemblée nationale, Dr Haroun Kabadi, les députés, les hommes de Dieu (musulmans, protestants et catholiques) et bien d’autres personnalités, notamment des diplomates étaient présents à la première phase de cette cérémonie funèbre. Il est à signaler également la présence des délégations étrangères venues du Niger, du Mali, du Burkina-Faso et de la délégation de la CEDEAO.

L’avion C-130 de l’armée de l’air tchadienne piloté par le Général Mahamat Rozi ayant à bord les 26 corps des martyrs atterrit sur le tarmac de l’aéroport à 8h 55. A 9h, le Président de la République accompagné du Premier ministre et du ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la défense nationale et des anciens combattants se rendent au bas de la passerelle pour accueillir les corps. Les cercueils montés sur des plateaux passent en revue la troupe. L’émotion était grande.

Le moment est tout indiqué pour les témoignages. Le bal est ouvert par le ministre nigérien de la Communication et des nouvelles technologies de l’information, M. Salifou Labo Bouché, représentant le Président Mohamadou Issoufou. Il a présenté les condoléances du gouvernement et du peuple nigérien au gouvernement tchadien et aux familles éplorées. « Mon pays a tenu, dans ces moments douloureux d’être à vos côtés, pour rendre hommage aux 26 soldats tchadiens tombés dans l’accomplissement de leur devoir dans le septentrion malien », souligne le ministre nigérien, avant d’ajouter que le sacrifice de l’armée tchadienne doit être salué partout en Afrique, car elle a lutté pour la paix et la sécurité du Mali et de l’Afrique.

L’attaché de défense de l’Ambassade de France au Tchad a salué, au nom de son pays, la mémoire des martyrs. « Ce 22 février 2013, le Tchad a payé un lourd tribut au combat mené par l’ensemble des forces africaines et européennes contre l’ordre terroriste au Sahel. Amie du Tchad, pleinement solidaire de son engagement au Mali, la France s’incline devant la mémoire de ces 26 soldats. Leur ténacité au combat force l’admiration : elle traduit les plus belles vertus du soldat, celles de l’honneur, de la valeur et de la discipline », a indiqué l’attaché de défense de l’Ambassade de France au Tchad.

Enfin, le ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la défense nationale, le Général Benaïndo Tatola, a salué également la mémoire de ces martyrs tombés sur le champ d’honneur. « Ils sont morts pour défendre l’Afrique, le Mali et nous défendre. Ils ont contribué à mettre hors d’état de nuire des forces obscurantistes et des narcoterroristes », déclare t-il.

Ensuite le Chef de l’Etat à décoré à titre posthume tous les 26 martyrs. Exécution de l’hymne national. Ainsi prend fin, la 1ere phase de la cérémonie à l’aéroport militaire.

La 2ème phase de la cérémonie s’est déroulée au cimetière militaire à Farcha (1er arrondissement). L’ambiance est la même. La tristesse se lisait sur tous les visages. Ici, outre les officiels, il y avait les parents des martyrs. Ils retenaient difficilement leurs larmes. Le Président de la République était encore présent pour rendre le dernier hommage à ces soldats de la liberté fauchés par les balles ennemies dans le septentrion malien. Recueillements, prières et pleurs ont marqué cette cérémonie qui a consisté à les accompagner dans leurs dernières demeures. Sur une des banderoles du Collectif de soutien aux FATIM (Forces armées tchadiens en intervention au Mali) on pouvait lire : « Soldats de la liberté, vous êtes morts pour une cause noble ». Un message qui traduit toute la grandeur que la nation tchadienne a rendu ce vendredi aux martyrs de l’Adrar des Ifoghas. Ils resteront à jamais présents dans nos pensées de tous les jours. Les morts ne sont pas morts.

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...