Hommage au Commandant Abdel Aziz Hassane Adam et a l’Armée tchadienne

Hommage au Commandant Abdel Aziz Hassane Adam et a l’Armée tchadienne dans ACTUALITES forces_speciales_tchadiennes-600x3971-300x198De violents combats entre l’armée tchadienne et des jihadistes dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali, ont fait 65 morts parmi les jihadistes et 13 morts parmi les soldats tchadiens, a annoncé vendredi l’état-major tchadien.

«L’armée tchadienne a détruit des véhicules et tué 93 jihadistes, et elle déplore vingtn trois soldats tombés au champ d’honneur et cinq blessés».

Le Commandant Abdel Aziz Hassane Adam, Commandant des Forces Spéciales tchadiennes au Mali, est décédé ce jour du 22 Février à 5h45 à Kidal au Nord du Mali. Le Commandant Abdel Aziz est lauréat 2001/2003 de l’Ecole d’Etat Major, au Mali. Entre 2004 et 2005, il a été tour à tour à Burundi, Cote d’Ivoire, RCA, etc., dans le cadre des opérations de maintien de la paix.

Au sein de la DGSIE, il était Directeur adjoint de la Direction des Actions Réservées (DAR). C’est une direction des opérations très spéciales, rattachée directement à Deby, c’est le fer de lance de Deby à l’encontre de toutes les rebellions que ce dernier a eu à combattre à travers le monde.

A la différence du reste de la troupe tchadienne, les Forces spéciales forment un corps à part et sont en première ligne avec les Français.

Oui, ces vingt trois hommes, dont j’espère avoir un jour les noms (que je mettrai ici), sont morts pour l’Afrique, pour une raison juste, pour les amis maliens, pour la liberté de toutes et de tous.

J’ai vraiment une forte pensée pour ces braves hommes qui ont laissé leurs familles.

Ils ne sont pas morts pour rien car ils sont les martyrs de l’Afrique.

Envolons-nous vers le Sénégal avec Birago Diop qui nous avait rappelé que Les morts ne sont pas morts, dans Les contes d’Ahmadou Koumba: poème!

Les morts ne sont pas morts
Les morts ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s’entend
Entends la voix de l’eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C’est le souffle des ancêtres.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit,
Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans l’arbre qui frémit,
Ils sont dans le bois qui gémit,
Ils sont dans l’eau qui coule,
Ils sont dans l’eau qui dort,
Ils sont dans la case, ils sont dans la foule
Les morts ne sont pas morts.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis,
Ils sont dans le sein de la femme,
Ils sont dans l’enfant qui vagit,
Et dans le tison qui s’enflamme,
Les morts ne sont jamais sous terre,
Ils sont dans le feu qui s’éteint,
Ils sont dans le rocher qui geint,
Ils sont dans les herbes qui pleurent,
Ils sont dans la forêt, ils sont dans la demeure,
Les morts ne sont pas morts.
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s’entend
Entends la voix de l’eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C’est le souffle des ancêtres.
Le souffle des ancêtres morts
Qui ne sont pas partis,
Qui ne sont pas sous terre,
Qui ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s’entend
Entends la voix de l’eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C’est le souffle des ancêtres
Il redit chaque jour le pacte
Le grand pacte qui lie,
Qui lie à la loi notre sort;
Aux actes des souffles plus forts,
Le sort de nos morts qui ne sont pas morts;
Le lord pacte qui nous lie aux acte
Des souffles qui se meuvent.

Dans le lit et sur les rives du fleuve,
Dans plusieurs souffles qui se meuvent
Dans le rocher qui geint et dans l’herbe qui pleure
Des souffles qui demeurent
Dans l’ombre qui s’éclaire on s’épaissit,
Dans l’arbre qui frémit, dans le bois qui gémit,
Et dans l’eau qui coule et dans l’eau qui dort,
Des souffles plus forts, qui ont pris
Le souffle des morts qui ne sont pas morts,
Des morts qui ne sont pas partis,
Des morts qui ne sont plus sous terre.
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres…

 


3 commentaires

  1. Aboubakar Abdoulaye dit :

    Après les derniers combats qui ont opposé les forces spéciales tchadiennes aux terroristes armés dans le nord du Mali, l’état major tchadien a décidé de l’envoi des moyens lourds, mieux adaptés et de haute précision, notamment des chars et autres armes lourdes. Des centaines d’engins lourds sont ainsi acheminés depuis le lundi.

    Des sources bien informées indiquent que les soldats tchadiens ont à la suite des combats de vendredi dernier, infligés des véritables corrections aux groupes terroristes. ainsi, plusieurs repères «djihadistes» seraient totalement détruits.

    VICE LE TCHAD ET LE MONDE LIBRE

  2. Zenab Kaïla dit :

    A Yamoussoukro où il prend part au sommet de la CEDEO, le président Déby appelle les bérets verts et rouges maliens qui s’entre-tuent à Bamako de rejoindre les tchadiens qui se battent pour eux au nord.
    Le combat contre le terrorisme est bien noble, mais avec un peu du recul, on se demande si on s’est pas engagé dans une guerre où les concernés au premier degré -les maliens eux mêmes- ne se rendent compte de la gravité et de l’urgence de la situation.
    On en a perdu (pour l’instant) 25 de nos soldats, contre seulement 2 de la mission Serval, une pensée à ces familles qui ont perdu loin d’elles un père, un époux, un frère ou un fils dans une guerre probablement sans issus.

  3. Gindrey dit :

    Aux Français Libres, le Tchad reste cher aux cœurs.

    Que ces soldats reposent en paix.
    Ainsi que leurs adversaires.

    Une pensée pour les blessés et pour les familles meurtries.

Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...