Archive pour 10 janvier, 2013

Tchad : Faut-il refondre la république?

« Il faut donc à tout prix vivre la république et conserver son acquis de république jalousement, car son absence veut dire le néant c’est aussi la mort du pays »

La notion de la république est une notion qui exige une vie en commun. Cette forme de gestion de l’Etat est-elle comprise par tous nos pays. Les peuples ont découvert la forme républicaine pour s’accepter de vivre ensemble. Les diversités ethniques et tribales n’ont jamais laissé place à l’émergence de la république qui dans sa forme originelle appelle à la vie d’ensemble.

Tchad : Faut-il refondre la république?  dans EDITORIAL 4927349-659937-place-de-la-nation-n-djamena-tchad1-300x168

La Place de la Nation de N'Djaména

La plupart des pays africains se disent républiques sans que cette forme ne soit plus encrée dans la forme étatique de ces pays. La république c’est le fait d’accepter de vivre sur un territoire avec un autre citoyen avec ses différences. Cette considération doit être aussi mutuelle pour chaque individu qui se préoccupe plus à tous les problèmes au même pied de vision que son concitoyen.

Les regroupements de nos cases, les petites ramifications au sein de nos groupes ethniques ne favorisent guère la vie en commun à laquelle la république s’adhère. Nos us et coutumes, nos croyances et autres diversités doivent servir des richesses et non des divergences qui divisent. (suite…)

Au Tchad, un projet de modification de la Constitution inquiète l’opposition

Au Tchad, les députés sont convoqués, ce mercredi 9 janvier 2013, en session extraordinaire pour examiner un projet de modification de la Constitution. Une initiative du groupe parlementaire Mouvement patriotique du salut (MPS), le parti au pouvoir.

Au Tchad, un projet de modification de la Constitution inquiète l’opposition  dans ACTUALITES 58255691-300x225

Le siège de l'Assemblée Nationale (N'Djaména)

Cette modification concerne notamment les articles consacrés au régime des incompatibilités, les fonctions que le chef de l’Etat ne peut exercer, et supprime l’inamovibilité des juges de la Cour suprême. Dans les rangs de l’opposition, on est très critique.

Selon la Constitution tchadienne, la fonction de président de la République est incompatible avec des responsabilités au sein d’un parti politique ou de toute autre association. «Chose incompréhensible quand on sait que le chef de l’Etat est élu sur la base d’un programme porté par un parti politique», explique le président du groupe parlementaire Moussa Kadam en introduisant sa proposition. D’où la nécessité de modifier cette disposition. (suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...