Libye: Le Tchad reconnait le CNT comme seule autorité légitime du peuple libyen

Le Tchad a reconnu, à son tour, le CNT comme seule autorité légitime du peuple libyen (après, en Afrique, l’Ethiopie, le Nigéria, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, et le Burkina Faso). Le président Idriss Deby Itno qui entretenait de bonnes relations avec Mouammar Kadhafi, l’a dit à des émissaires du CNT venus s’entretenir avec lui à Ndjamena le 22 août 2011. Il leur a aussi demandé de préserver la vie et les biens de la communauté tchadienne vivant en Libye.

cnttchad11.jpg   cnttchad2.jpg  cnttchad3.jpg

L’annonce de la reconnaissance du CNT, Conseil national de transition, était attendue depuis le 22 août. C’est à cette date que le président tchadien a reçu et pour la troisième fois une délégation des insurgés libyens. Mais c’est seulement le 24 août que la nouvelle a été rendue publique par la voix du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Moussa Dago :

« Le gouvernement est disposé à coopérer pleinement avec le CNT qu’il reconnaît désormais comme seule autorité incarnant les aspirations légitimes du peupne libyen, Le gouvernement tchadien exhorte le CNT à assumer sa responsabilité de protéger les populations libyenne et étrangères ».

En effet, à Ndjamena, on est inquiet. Les nouvelles venant de Tripoli ne sont pas bonnes. L’ambassade et la résidence de l’ambassadeur ont été saccagées. On parle aussi de violences contre les Tchadiens qui n’ont pas pu quitter la Libye. Le président tchadien l’a dit à la délégation du CNT au cours de l’audience qu’il lui a accordée le 22 août. Youssouf Chérif, l’émissaire du président du CNT auprès d’Idriss Déby, assure que tout sera réglé très vite :

« Le président Déby a attiré notre attention sur cette situation. Nous avons contacté le CNT en Libye et des dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des Tchadiens ».

Depuis le début du conflit, le CNT a accusé le Tchad de fournir des mercenaires à Mouammar Kadhafi. Cette accusation, souvent répétée a toujours été démentie.

———————————————————–

Le Ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine a servi de cadre ce mercredi 24 août 2011 à la signature d’un accord entre le CNT et le gouvernement tchadien, en rapport avec la situation qui prévaut en Libye. La cérmonie s’est déroulée en présence du patron dudit ministère, Moussa Faki Mahamat, et d’un émissaire du CNT, Dr. Youssif Cherif.

Le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine, Moussa Dago Mahamat, a ensuite lu le communiqué officialisant cette nouvelle coopération. Voici ci-dessous la teneur du communiqué :

« Le Gouvernement tchadien suit avec la plus grande attention la situation qui prévaut actuellement en Libye.
Le Tchad, comme la plupart des voisins de la Libye, est particulièrement préoccupé par les conséquences qui peuvent découler d’une crise prolongée dans ce pays.

C’est pour cette raison que le Gouvernement appelle toutes les parties libyennes à la plus extrême prudence et les invite à mettre en avant les intérêts de la Libye et la vie des populations qui y vivent au dessus de toute autre considération.

Conformément à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine, mais aussi par principe de conviction, le Tchad est toujours partie prenante pour des résolutions négociées à toute crise. De même, il reconnaît que l’aspiration du peuple libyen à la liberté et à la démocratie est légitime et urgente. Tout système et toute politique qui n’intègrent pas ces valeurs ignorent les attentes des Libyens.Le Gouvernement tchadien exhorte par conséquent le Conseil National de Transition (CNT) à prôner l’unité et la concorde en Libye et à assumer pleinement sa responsabilité de protéger les populations libyennes et étrangères.

Cette responsabilité lui impose également de réconcilier tous les Libyens sans exclusive et de répondre à leur besoin de désir de liberté longtemps contenu. A cet effet, le Tchad soutient l’annonce faite par le Conseil National de Transition de doter le pays, dans un bref délai, d’Institutions démocratiques, en vue de permettre au peuple de choisir désormais librement ses dirigeants.

Le Gouvernement de la République du Tchad est disposé à coopérer pleinement avec le Conseil National de Transition qui a, de fait, le destin de l’Etat en main, et qu’il reconnaît désormais comme seule Autorité incarnant les aspirations légitimes du peuple libyen.

C’est à ce titre que le Président de la République, Son Excellence Idriss Deby Itno, a clairement notifié aux émissaires du Président du Conseil National de Transition qu’il a reçus le lundi 22 août 2011 leurs obligations de préserver la vie et les biens de la communauté tchadienne vivant en Libye.

Le Tchad est prêt à apporter sa contribution à la recherche de solutions pacifiques à la crise actuelle et à appuyer tout programme de réconciliation et de reconstruction de la Libye ».

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...