Tchad : L’Etat lance un premier emprunt obligataire de 100 milliards Fcfa

Le ministre  des Finances et du budget, Gata Ngoulou, a lancé lundi matin l’opération  » Emprunt Etat tchadien 6% net 2011-2016″.

financestchad1.jpgElle servira à lever les fonds sur le marché financier de l’Afrique centrale à hauteur de 100 milliards francs CFA.

Le montant total de l’émission est divisé en dix millions d’obligations d’une valeur nominale de 10.000 francs, avec un taux d’intérêt annuel de 6% net à compter de la date de jouissance. Les intérêts perçus pour ces obligations seront exonérés d’impôts dans les Etats membres de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale).

La période de souscription devra s’achever le 23 juin 2011. La durée de l’emprunt est de cinq ans, soit jusqu’en 2016. Toute personne physique ou morale (particuliers, fonctionnaires, commerçants, entreprises publiques ou privées, etc.) peut souscrire librement à cet emprunt.

« Les fonds collectés au titre de cet emprunt serviront, d’une part, à la réalisation d’un certain nombre de projets d’investissement public indispensables pour le développement du Tchad et d’autre part à l’apurement de sa dette intérieure », a précisé Gata Ngoulou.

Ces projets concernent le domaine des infrastructures ( achèvement de la construction de l’aéroport de Moundou, modernisation du réseau routier, aménagement et bitumage des voies à N’Djaména et dans le reste du pays), le secteur de la santé ( construction et équipement des établissements hospitaliers et des centres de santé) et le domaine de l’éducation (construction des écoles et lycées, ainsi que l’achèvement de l’université de Toukra) .

La dette publique intérieure du Tchad, quant à elle, est estimée à 249,7 milliards francs CFA environ (soit 7,7% du PIB) à la fin 2009.

« Puisse cette mobilisation des capitaux sur l’ensemble des pays de la CEMAC contribuer au renforcement du secteur privé, à la réduction de la pauvreté, au développement économique du Tchad, ainsi qu’à la fortification de l’intégration économique de la CEMAC », a souhaité Alexandre Gandou, président de la COSUMAF, autorité de régulation du marché financier en Afrique centrale.

Après le lancement officiel à N’Djaména, le ministre tchadien des Finances et du budget a entamé une tournée dans les cinq autres pays de la CEMAC pour présenter cette opération.

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...