Une première pierre humanitaire posée au Tchad par deux Jurassiennes

«Le plus grand arbre est né d’une graine menue»: avec cette citation de Lao Tseu pour devise, deux jeunes Jurassiennes ont posé la première pierre d’une aide aux Tchadiens. Accompagnées de deux autres camarades, elles ont monté, dans le cadre de leurs études en filière sociale, le projet «Echanges en terre inconnue».

Leur objectif: aider, mais utilement, selon les véritables besoins de la population tchadienne.

«Avant de créer quelque chose entre ces gens et nous, il était nécessaire de s’immerger dans la culture tchadienne, s’imprégner de leurs habitudes de vies, leurs manières de fonctionner et de travailler. Pour nous, il était très important de se rendre sur le terrain afin de pouvoir se rendre compte de la réalité de la vie sur place et de ne pas agir selon nos préjugés ou nos stéréotypes face à ces pays sous-développés», décrit avec beaucoup de lucidité Audrey, étudiante de 3e année à la Haute-Ecole du Valais en travail social, pour devenir animatrice socioculturelle.

Envoyer des cahiers, dans une ville qui n’a pas d’école, injecter de l’argent, dans une région soumise à la corruption: aider c’est bien, le faire correctement, c’est mieux. «Les demandes ne sont pas celles que l’on pense. Nous Européens, avec nos projets d’aide, on est souvent bien à côté de ce dont les gens ont réellement besoin», estiment Audrey et Lucie.

Source: http://lqj.ch

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...