Archive pour 12 avril, 2011

La Chute…

gbabgolaurent.jpgAbidjan, avril 2011… Le régime du président sortant ivoirien agonise… Les combats font rage dans les rues de la capitale.. Gbagbo, accompagné de ses plus proches partisans, s’est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la résidence présidentielle.. A ses côtés, Simone, sa femme, refuse de l’abandonner.. Tandis qu’à l’extérieur la situation se dégrade, Gbagbo vit ses dernières heures et la chute du régime…

Ce synopsis mis à jour de l’actualité brulante de ces dernières heures, est tiré du film « Der Untergang » ou « La Chute » du réalisateur Oliver Hirschbiegel sorti en 2004 et nominé aux Oscars 2005, décrivant assez brillamment les ultimes instants du IIIe Reich.. Parallèle saisissant entre deux destins qui divergent sur bien des points mais donc la fin est toute aussi spectaculaire et inattendue.. Hitler s’est donné la mort, Gbagbo lui s’est écrié à l’approche de ses geôliers d’aujourd’hui : « ne tirez pas ! ».. Lâcheté ou héroïsme, dans les deux cas, le débat ne fait que commencer et il survivra à de nombreuses générations.. Il faut avouer que depuis des semaines, on a suivi avec plus ou moins de passion l’écroulement d’un régime que certaines puissances, détentrices de l’ordre moral, du juste et du vrai, avaient estampillé de « nocif à la démocratie ».. Laurent est pris ! Laurent est pris ! Les images de joie de quelques abidjanais sautillant devant les caméras rappellent bien des souvenirs au spectateur attentif, l’euphorie de la fin de Saddam avant l’apocalypse, l’hystérie tunisienne avant l’enlisement démocratique, l’ivresse égyptienne avant la douloureuse désillusion.. Il n’est jamais bon de célébrer autant la disparition d’un régime, ca porte la poisse, les révolutionnaires depuis 1789, de Cuba à la Chine en passant par l’Angleterre cromwellienne, en savent quelque chose…

(suite…)

Fin de partie pour Laurent Gbagbo, le « boulanger d’Abidjan »

gbagbo.jpgSes adversaires l’avaient surnommé le « boulanger d’Abidjan » en l’accusant de rouler tout le monde dans la farine. Arrivé au pouvoir fin 2000 par une présidentielle contestée, Laurent Gbagbo se sera accroché jusqu’au bout. Celui qui promettait la réconciliation nationale laisse une Côte d’Ivoire divisée entre Nord et Sud, musulmans et chrétiens, et dont l’économie autrefois florissante a été détruite depuis la guerre civile de 2002-2003.

Né le 31 mai 1945 à Gagnoa, dans le sud-ouest du pays, Laurent Gbagbo est entré en politique au début des années 1970. Professeur d’histoire-géographie et syndicaliste, ce membre de l’ethnie Bété milite pour le multipartisme dans le pays présidé par Félix Houphouët-Boigny depuis 1960. Son engagement lui vaut presque deux ans dans un camp militaire.

En 1982, il fonde le futur Front populaire ivoirien (FPI). Forcé à l’exil, il obtient le statut de réfugié politique à Paris et ne revient en Côte d’Ivoire qu’en 1988. Deux ans plus tard, le FPI participe avec d’autres groupes d’opposition aux grèves et manifestations violentes qui amènent le multipartisme. Laurent Gbagbo décroche ainsi un siège à l’Assemblée nationale, où il exerce ses talents d’orateur.

En 1990 également, il est le seul à se présenter contre Houphouët-Boigny. Il perd l’élection. En 1992, Alassane Ouattara, Premier ministre et futur dirigeant du Rassemblement des républicains (RDR), lui inflige six mois de prison pour avoir pris la tête de manifestations étudiantes.

(suite…)

Le torchon brûle entre la Société de téléphonie mobile Airtel Tchad et son personnel informaticien

informaticiens.jpgLe collectif de soutien aux informaticiens d’Airtel Tchad tient une fois de plus à porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en dépit de sa bonne volonté de trouver une solution à l’amiable dans ce bras de fer qui l’oppose à l’administration de CELTEL Tchad, cette dernière a fermé les portes à toute négociation en imposant une date butoir pour intimider le personnel de la Direction Informatique.

C’est ainsi qu’en date du 7 avril 2011, l’Administration a improvisé une rencontre avec le personnel de la Direction Informatique durant laquelle elle a décidé unilatéralement par la voix du DRH d’IBM (avec qui le personnel n’est lié par aucun contrat) de la « fermeture des portes »  d’IBM au plus tard le 13 avril 2011.

En effet, le Transfert, faut-il le dire, tel que proposé par la société Airtel s’inscrit en faux par rapport aux Lois de notre pays car il n’existe ni dans le code de travail ni dans les contrats initiaux qui lient les employés et CELTEL TCHAD SA.

(suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...