Tchad: l’opposition suspend ses délégués à la commission électorale

L’opposition tchadienne a suspendu ses délégués au sein de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) selon deux correspondances adressées vendredi aux présidents du comité de suivi de l’accord du 13 août 2007 pour la démocratisation du régime et de la Céni.

salehkebzabo.jpgMardi dernier, les trois principaux opposants candidats à l’élection présidentielle du 24 avril face au président Idriss Deby Itno ont suspendu leur participation et appelé au boycott, qualifiant de mascarade électorale les législatives de février remportées par le parti du président Idriss Deby Itno.

« La CPDC (Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution), réunie en plénière hier, 24 mars 2011, décide de suspendre la participation des délégués des partis membres aux activités de la Commission électorale nationale indépendante, jusqu’à nouvel ordre », indique la première correspondance signée du candidat appelant au boycott et porte-parole adjoint de la CPDC, Saleh Kebzaboh, et adressée au président du comité de suivi de l’accord du 13 août.

Dans une seconde correspondance, adressée au président de la Céni, le président du parti Fédération action pour la république (FAR), Ngarlejy Yorongar (autre candidat s’étant retiré de la course) écrit: « nous avons l’honneur de vous notifier par la présente la suspension de notre représentant aux activités de la Céni jusqu’à nouvel ordre ».

Aucune des deux lettres n’avance de motif à la suspension des délégués.

La Céni organisée paritairement après la signature entre pouvoir et opposition de l’accord politique du 13 août 2007 après le boycott de l’élection présidentielle par l’opposition en 2006 comprend 30 membres.

Quatorze des quinze sièges de l’opposition sont occupés par la CPDC, le quinzième étant attribué à la FAR.

« Aujourd’hui Deby a la Céni qu’il veut » avait notamment reproché Wadal Abdelkader Kamougué, troisième opposant à avoir suspendu sa candidature, peu après l’appel au boycott.

« Le problème essentiel, c’est la faillite de la Céni qui n’a pas fait son travail », avait remarqué sous couvert de l’anonymat un observateur ajoutant que « les membres de l’opposition au sein de la Céni (…) se comportaient comme ceux du régime ».

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...