Tchad : Nouveaux axes de coopération internationale

tchadunioneuropenne.jpgComme bien de pays du continent noir, le Tchad entretient habituellement des liens de partenariat avec l’Union Européenne ou encore les USA et ce, dans divers domaines. Mais, aujourd’hui, la politique de coopération internationale tchadienne est manifestement plus ouverte.

Parmi les bénéficiaires de cet élargissement, on compte, sans surprise, la Chine, tant elle rafle un nombre considérable de marchés africains aux puissances occidentales. Le géant émergent investit dans bien de régions tchadiennes. Au Nord de Djamena, la « China National Petroleum Corporation » (CNPC) finance à hauteur de 60% la construction d’une raffinerie de pétrole. Cette industrie, qui sera opérationnelle dès Juin 2011, pourrait conduire le Tchad à l’autosuffisance en matière d’hydrocarbures. Ce n’est pas tout, une cimenterie, en cours de construction à Baoaré (Sud-Ouest), constitue un autre projet sino-tchadien qui devrait se finaliser en Mai prochain.

Les chinois ne sont pas les seuls « amis » asiatiques du Tchad. L’Inde essaye également de tirer son épingle du jeu. En effet, dans le cadre de la coopération Sud-Sud entre l’Inde et quelques pays africains, le Tchad a bénéficié d’un crédit de 24,5 milliards de FCFA (50 millions de dollars) destiné à ériger des usines. Parmi celles-ci, la « Sarh » est opérationnelle depuis 2009. Cette filature pourrait donner un nouveau souffle au coton tchadien en permettant son exportation en fils. De même, deux autres usines œuvrant respectivement dans la production des jus de fruits (Doba, Sud du Tchad) et dans l’assemblage du matériel agricole (Djamena) sont également en activité. Par ailleurs, l’Inde est aussi très active dans le secteur pharmaceutique.

 

En dehors des puissances émergentes, le Tchad a, tout de même, réservé une place à l’Afrique, notamment à la Lybie.

 

En effet, les deux pays sont liés dans de multiples secteurs. Par exemple, ils partagent une chambre de commerce mixte depuis octobre dernier. En outre, Libyan African Investment Portfolio (LAP) a racheté, début novembre, 60% des actions de Sotel-Tchad, l’entreprise nationale des télécoms, dans le but de la redynamiser.

 

Source: legriot.info

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...