AFFAIRE HISSENE HABRE: le Sénégal sommé de respecter la convention contre la torture

Le Sénégal doit « soit juger Habré, soit l’extrader », a rappelé, le 12 janvier, le comité des Nations Unies contre la torture, dans une lettre adressée à l’Etat du Sénégal.

Le Sénégal avait, en effet, évoqué un problème de financement de ce procès qui nécessite 27 millions d’euros. Sur ce, l’AFP nous apprend que de nombreux bailleurs de fonds (Union européenne, UA, Tchad, Belgique, Pays-Bas, etc..) s’étaient engagés, fin novembre, à apporter 8,5 millions d’euros pour les frais d’organisation du procès à Dakar.

Cependant, RFI annonce que le Commissaire chargé de la paix et de la sécurité de l’Union africaine, vient de proposer la mise en place de chambres spéciales au sein du système sénégalais, avec quelques juges nommés par l’Union africaine, dans la limite des fonds débloqués par la communauté internationale.

Rappelons que le président Sénégalais, Me Abdoulaye Wade, avait affirmé au mois de décembre 2010, dans un entretien avec la chaîne de télévision France 24 et la Radio France Internationale (Rfi), qu’il « n’est pas possible qu’un grand continent comme l’Afrique n’arrive pas à trouver un pays pour juger un Africain ».

Source: ladepechediplomatique.com

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...