Archive pour 21 décembre, 2010

RCA/Tchad : les quinze rendent hommage à la MINURCAT

Le Conseil de sécurité de l’ONU a félicité lundi la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), dont le mandat arrive à expiration le 31 décembre 2010, pour la contribution qu’elle a apportée à la protection des réfugiés, des déplacés et des acteurs humanitaires dans l’est du Tchad.

Le Conseil de sécurité

Dans une déclaration à la presse lue par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois décembre, la Représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Susan Rice, le Conseil « note l’importance des mesures prises par le gouvernement tchadien, appuyé par l’équipe de pays des Nations Unies, dans les domaines de la justice, y compris le secteur pénitentiaire, de la violence sexuelle et sexiste, de la protection de l’;enfance, des droits de l’homme, de la réconciliation locale et de la lutte anti-mines, à la suite du retrait de la MINURCAT. »

Le Conseil rappelle que « le gouvernement tchadien est déterminé à assumer l’entière responsabilité de la sécurité et de la protection de la population civile dans l’est du Tchad » et reconnaît le rôle critique que la force tchadienne appelée Détachement intégré de sécurité (DIS) sera appelé à jouer dans un avenir prévisible pour protéger les civils.

(suite…)

Le Mouvement Patriotique du Salut et ses nouveaux alliés

nagoumetlol.jpgLa nouvelle alliance du Mouvement Patriotique du Salut avec le Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès et le Viva-RNDP, les remous suscités par la liste des candidats MPS aux législatives, le début du respect des prix des denrées alimentaires par les commerçants, ont constitué les faits marquants de l’actualité tchadienne cette semaine.

« Les maisons doivent être à un niveau »

Tel est l’extrait choisi par le quotidien LE PROGRES, couvrant la conférence de presse du maire de la vile de N’Djaména, Mme Marie-Thérèse Mbaïlemdana, le 14 décembre dernier. Le journal rappelle que cette déclaration est faite au moment où les riverains des rues bitumées de la capitale s’activent à construire leurs maisons en matériaux durables et à paver les devantures de leurs concessions pour répondre aux exigences des autorités municipales, d’autres décisions viennent d’être prises. Les riverains de l’avenue Ngarta Tombalbaye, de la rue des banques (le long de l’avenue Charles De Gaulle) et de l’avenue Maldom Bada Abbas, doivent construire leurs maisons à, au moins, à un niveau. « C’est une obligation », insiste le maire de la ville de N’Djaména. « Paris n’a pas été construit en un seul jour. Qu’on nous laisse un peu de temps Nous ne sommes pas contre la volonté des autorités de faire de N’Djaména la vitrine de l’Afrique (…) Si l’Etat est pressé de voir N’Djaména changer, d’ici demain, qu’on nous accorde des crédits. C’est aussi simple que ça ! », réagit Saleh Mahamat Abakar, riverain de l’avenue Maldom Bada Abbas, dans les colonnes du journal.

N’DJAMENA BI-HEBDO relève de son côté que pour faciliter la tâche à ses concitoyens démunis, le maire entend ‘‘entreprendre auprès des banques de la place des démarches pour l’octroi des crédits aux propriétaires des domiciles munis d’un titre foncier’’. Une démarche vouée d’avance à l’échec quand on sait que la quasi-majorité des propriétés dans la ville sont acquises sans titre foncier, fait remarquer LE BI-HEBDO.

(suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...