Archive pour 6 décembre, 2010

La « Panthère douce » du Tchad, Mounira Mitchala, se trouve en France pour une résidence à La Nef et un concert ce lundi

La « Panthère douce » du Tchad, découverte à Musiques métisses, revient en Charente pour une résidence à La Nef et un concert ce lundi. Mounira Mitchala revient en Charente, après avoir fait ses premiers pas sur la grande scène du festival Musiques métisses en 2008. 

mouniramitchalatchad.jpgDeux apparitions au festival Musiques métisses d’Angoulême ont suffi a envoûté le public. La jeune Tchadienne Mounira Mitchala a installé par petites touches sa voix puissante et douce en Charente. En 2008, elle avait chanté le désert tchadien et l’amour de son pays dans le département, à l’occasion des décentralisations de Musiques métisses. Les gamins du Sud-Charente, qui sont montés sur scène avec elle, s’en souviennent encore.

Cette année-là, Christian Mousset tombe sur une pépite parmi les maquettes envoyées à sa maison de disque Marabi. « C’est une ressortissante Tchadienne qui me l’avait déposée. J’en reçois des dizaines, et parfois je ne les écoute pas. Là, impossible de passer à côté de cette voix magnifique et de cette énergie », disait-il alors.

Sur la grande scène, malgré un léger trac, Mounira Mitchala a chanté avant la grande Dee Dee Bridgewater… et elle a enflammé le public. Vêtue à l’africaine, bourrée d’énergie quasi électrique, avec Émile Biayenda des Tambours de Brazza aux percussions, la Tchadienne a fait vibrer l’île de Bourgines.

(suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...