Archive pour 25 octobre, 2010

Tchad: les réfugiés vivent « la peur au ventre » avec le départ de la Minurcat

gozbeda.jpgL’inquiétude gagne du terrain parmi les réfugiés et déplacés dans l’est du Tchad depuis l’annonce du départ de la Minurcat, la force des Nations Unies qui assurait leur sécurité depuis trois ans.

« Nous avons commencé à oublier nos souffrances depuis que nous sommes au Tchad avec à nos côtés les forces de la Minurcat, mais si ceux-ci doivent partir, on se demande bien quel sera notre sort », déclare Daouad Abderassoul, leader des réfugiés soudanais du camp de Djabal, à Goz Beida dans l’est du pays.

« Depuis que nous avons appris que la Minurcat (la force des Nations unies) doit quitter le Tchad, nous dormons la peur au ventre », ajoute-t-il.

A Goz Beida, les 300 Casques bleus irlandais ont levé le camp il y a une semaine. Dans cette région où l’insécurité règne, une centaine de Népalais sont venus les remplacer mais leur mission consiste uniquement à assurer la sécurité de la base de la Minurcat jusqu’au départ définitif.

Les quelque 450.000 réfugiés et déplacés de la région sont une proie facile pour les braqueurs, bandits et autres coupeurs de routes.

« La Minurcat est en train de partir, il faut de la sécurité autour du camp », s’inquiète Aché Hisseine Abakar, représentante des femmes réfugiées du camp de Djabal, où vivent depuis 2003 quelque 16.000 personnes ayant fui la guerre du Darfour dans l’ouest du Soudan voisin.

(suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...