Archive pour septembre, 2010

Les forces armées conjointes soudano-tchadiennes recherchent un Chinois enlevé au Tchad

Les Forces armées soudanaises (SAF) ont déclaré mercredi que des unités des forces conjointes soudano-tchadiennes recherchaient dans les régions frontalières un employé chinois d’une entreprise pétrolière qui aurait été enlevé dans l’est du Tchad.

 

Le porte-parole des SAF, al-Sawarmi Khaled, a fait savoir à l’agence de presse Xinhua que les SAF avaient reçu une « information préliminaire » indiquant qu’un employé chinois avait été enlevé au Tchad à proximité de la région soudanaise instable du Darfour, ajoutant que cette information n’avait pas officiellement été confirmée.

(suite…)

Désertification : la mobilisation s’organise pour sauver le lac Tchad

Sécheresse et désertification (illustration)Afrique – Menacé d’asséchement, le lac Tchad a déjà perdu 90% de sa superficie depuis les années 1960, passant de 25.000 km² en 1963 à 2.500 km² en 2010. Alors que selon certains experts, il pourrait disparaître d’ici les vingt prochaines années, la mobilisation internationale commence à s’organiser.

Afin de définir un plan d’actions pour sauver ce qu’il reste de ce lac, la session Afrique du 8e Forum mondial du développement durable lui sera consacrée. Elle se tiendra du 29 au 31 octobre à N’Djamena, capitale de la république du Tchad. De nombreux chefs d’État et de gouvernement, comme des représentants du monde scientifique, économique et social, sont attendus pour discuter de l’avenir de ce lac censé fournir l’eau à plus de 20 millions de personnes dans les quatre pays limitrophes que sont le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria.

D’après les scientifiques, le recul du lac serait la conséquence d’un long déficit de pluviosité allié à une utilisation non raisonnée de ses eaux et des rivières pour l’irrigation. Au cours des quarante dernières années, la population a été multipliée par quatre aux abords du lac. Comme le souligne Hassan Terap, ministre tchadien de l’Environnement et des Ressources Halieutiques, l’asséchement du lac est également en partie engendré par « la prolifération des espèces de papyrus qui poussent sur les rives et consomment d’importantes quantités d’eau ». D’ici les vingt prochaines années, le lac pourrait totalement disparaître, après avoir été l’un des plus vastes du monde.
Le sommet international sur la lutte contre le réchauffement climatique, qui se tiendra fin novembre à Cancun, devrait mener à un programme de financements qui seront octroyés aux pays les plus pauvres et les plus menacés par le changement climatique, la survie du lac Tchad étant considérée comme l’une des plus grandes priorités.
Une solution provisoire a été trouvée. Elle consiste en un transfert de l’eau du fleuve Oubangi dans le bassin Congo-Bangui-Sangha au lac Tchad. Une étude de faisabilité est en cours, menée par CIMA International, une compagnie canadienne. Elle ne devrait pas être remise avant le mois d’octobre 2011.

Vers un nouveau procès de l’Arche de Zoé

L’organisation caritative Arche de Zoé, son président Eric Breteau et cinq de ses membres devraient être à nouveau jugés en France pour une affaire de tentative d’enlèvement d’enfants au Tchad en octobre 2007, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Vers un nouveau procès de l'Arche de Zoé

Eric Breteau (2e en partant de la gauche) avec d’autres membres de l’Arche de Zoé à Abeche au Tchad en octobre 2007. Le président de l’organisation Eric Breteau et cinq de ses membres devraient être à nouveau jugés en France pour une affaire de tentative d’enlèvement d’enfants au Tchad en 2007. (Reuters)

 

Le parquet requiert leur renvoi en correctionnelle pour « escroquerie, exercice illégal de la profession d’intermédiaire en vue de l’adoption et aide au séjour irrégulier de mineurs étrangers« , a précisé le cabinet du procureur de Paris. La décision finale sera prise par un juge d’instruction.

(suite…)

Obama face à la haine

L’affaire Terry Jones, ce cinglé déterminé à brûler un Coran, est très régulièrement présentée dans les médias comme un épiphénomène, un épisode malheureux, produit d’un homme malade et fanatisé. C’est en partie la vérité, mais en partie seulement. L’affaire Jones révèle bien autre chose: depuis l’élection de Barack Obama, les États-Unis sont aux prises avec la montée d’un mouvement de haine dirigé contre le président, l’immigration et les musulmans, et dont le vecteur principal est le Parti républicain et ses alliés de droite dans les médias dits sérieux.

barakobama.jpg

Vous croyez que j’exagère? Revoyons plutôt le film des événements des dernières années. Tout a commencé pendant la campagne électorale de 2007-2008. Devant le désastre électoral qui s’annonçait, un gang de rue, une bande de voyous s’est emparée du Parti républicain en recrutant Sarah Palin et en laissant aux plus fanatiques une place qu’ils n’auraient jamais occupée sous Ronald Reagan. Leurs critiques contre le Parti démocrate sont devenues plus acerbes, plus vicieuses, lorsque M. Obama a été choisi comme candidat démocrate à la présidentielle.

(suite…)

Tchad : à l’ombre de la proximité tribale

La devise du président Idriss Deby Itno est la suivante: changer les hommes pour déjouer les complots. Une recette qui dure.

Au palais de N’Djamena, le président Idriss Déby Itno, d’ethnie Zaghawa, proche des Toubous, ne fait plus, depuis un certain temps, confiance à ses influents neveux jumeaux, Erdimi et Timan, très connectés à Tripoli et à Khartoum. Urbi et orbi, devenus les ennemis jurés du pouvoir actuel, ils ont promis de renverser le régime de Idriss Déby pour non-respect des accords de Tripoli.

 Idriss Deby Itno Après avoir fait le grand ménage au sein de la haute hiérarchie militaire, il a confié les leviers stratégiques du commandement au général Mahamat Saleh, pilier du système. Il est assisté des deux demi-frères du président, Nassour et Adam Déby – dont leur allégeance est établie auprès du chef – qui traquent les complots sordides qui pourraient attenter à la vie du président. Ce dernier, en bon officier, sur ses gardes depuis les nombreuses tentatives de putsch avortées, sait bien que son pouvoir peut à tout moment tomber entre les mains de ces dissidents rebelles, installés à l’est du pays. Lui-même, ayant été à la tête des services secrets de l’Etat sous le régime Habré, gère et veille depuis la présidence sur les services de renseignements du pays. Incontestablement, les réorganisations successives intervenues dans le commandement, aussi bien des forces armées que les services de renseignements, lui ont permis de consolider son pouvoir jusque-là. La devise du président Déby Itno est la suivante : « Changer les hommes pour déjouer les complots. »

(suite…)

Goukouni Weddeye – Témoignage pour l’histoire du Tchad


Goukouni Weddeye. Prononcer ce nom suffit à évoquer un paysage de montagnes dans lequel avancent des rebelles en file indienne… ou encore la silhouette d’une Françoise Claustre captive. D’autres reverront le chef de guerre d’une époque où le Tchad était morcelé, voire un allié des Libyens qui sollicita leur intervention pendant la guerre de 80. Cette imagerie ne fait que rassembler des morceaux de vieux clichés déchirés. Il fallait revenir à l’original pour pouvoir l’entendre… et l’enregistrer.

goukouni.jpg

Cliquez sur le lien ci-après pour télécharger l’intégralité du texte des entretiens de Goukouni Weddeye avec Laurent Correau (143 pages, cartes et photos)

Goukouni Weddeye - Témoignage pour l’histoire du Tchad dans HISTOIRE pdf goukouniweddeyeentretiensavecrfi.pdf

Mostra de Venise: Le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun primé

mahamatsalehharoun.jpg Le réalisateur tchadien Mahamat Saleh Haroun a reçu lundi, le Prix Robert Bresson, à la 67ème édition biennale du festival international de cinématographie de cette même ville italienne, dénommé «Mostra de Venise» (du 1er au 11 septembre), a annoncé Radio France internationale (RFI).

Le réalisateur tchadien qui a reçu le prix des mains du cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise, a été primé à ce festival pour son long-métrage intitulé ‘Un homme qui crie’ (sorti en 2010), devenant ainsi le premier cinéaste africain à recevoir cette distinction.

Ce prix distingue les cinéastes qui proposent dans leurs oeuvres un témoignage significatif de la recherche du sens spirituel de la vie, selon la définition faite de cette distinction.

(suite…)

Tchad: Mahamat Nouri préconise le dialogue avec le pouvoir

 

mahamatnouri.jpg Le président l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), le général Mahamat Nouri Allatchi, a affirmé lundi à Paris, que son mouvement était prêt pour un dialogue de réconciliation avec le président tchadien, Idriss Déby.

 

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, le chef rebelle a indiqué qu’il ne croyait pas à une solution militaire à la crise politique que connaît son pays.

 

«En aucun moment nous n’avons privilégié la solution militaire. La crise tchadienne est politico-socio-économique et non militaire. La guerre est imposée aux Tchadiens par Idriss Deby pour perpétuer son régime tyrannique, la misère et l’insécurité au Tchad», a déclaré le général Nouri.

 

«Nous ne croyons pas à une victoire militaire qui résolve la crise tchadienne», a ajouté le leader de l’UFDD, également président de l’Alliance nationale pour le changement démocratique (ANCD), une structure qui regroupe plusieurs mouvements politico-militaires tchadiens qui combattent le régime du président Déby.
«L’issue honorable pour tous, la meilleure, est le dialogue franc, une table- ronde réunissant les organisations de l’opposition politique et politico- militaire, les associations de la société civile et le parti au pouvoir pour un règlement définitif du conflit et aller vers une paix véritable et durable», a-t-il poursuivi.

 

Expulsé du Soudan où son mouvement avait sa base arrière, le général Nouri est installé à Doha, la capitale du Qatar, depuis juillet dernier.

 

Le général Nouri est entré en rébellion en 2006 après avoir été ministre du président Déby et ambassadeur du Tchad en Arabie Saoudite.

Un chef rebelle tchadien porté disparu en 2009 dit s’être évadé du Tchad (AFP)

LIBREVILLE – Le chef du groupuscule rebelle tchadien du Front populaire pour le redressement (FPR), le général Baba Laddé qui était porté disparu depuis octobre 2009 en Centrafrique, a affirmé jeudi à l’AFP avoir été détenu dix mois à N’Djamena et s’être évadé la semaine dernière.

Aucune source contactée à N’Djamena n’a été en mesure de confirmer les déclarations de Baba Laddé.

Joint depuis Libreville, Baba Laddé a affirmé avoir été « expulsé » le 10 octobre de la Centrafrique, où le FPR a sa base arrière.

« Le gouvernement centrafricain m’a expulsé vers le Tchad le 10 octobre. A mon arrivée à N’Djamena, on m’a directement envoyé en prison. Depuis lors, j’étais détenu », a-t-il déclaré, indiquant avoir fui au Cameroun et y avoir entamé des démarches pour obtenir l’asile « dans n’importe quel pays ».

Après plus de dix mois de détention dans différents lieux à N’Djamena, « je me suis évadé vendredi dernier (20 août) », profitant d’un relâchement de la garde éprouvée par le Ramadan, a-t-il expliqué.

Il a indiqué avoir été détenu « dans une prison militaire », ensuite dans une cellule de l’Agence nationale de sécurité (ANS, renseignements) puis placé en garde à vue en juin-juillet dans la perspective de discussions pour un rapatriement « sans conditions » de ses troupes, qu’il affirme avoir refusé.

« Il faut des pourparlers, en présence de tout le monde, de la communauté internationale. (…) Puisque j’ai refusé, on m’a renvoyé en prison », a dit Baba Laddé, assurant n’avoir subi aucune « torture physique » durant sa détention.

« Mais moralement, ils ne m’ont pas bien traité. On me nourrissait mal, on ne me soignait pas, je n’avais pas droit aux visites. J’ai été soigné pendant la garde à vue et opéré d’une tumeur au cou. (…) Là, maintenant, je suis malade, je suis souffrant », a-t-il ajouté.

Le chef du FPR a indiqué que malgré sa demande d’asile, il n’abandonnait pas la rébellion: « Nous sommes basés dans le nord de la Centrafrique, nos actions se mènent dans le sud du Tchad. L’urgence pour moi, c’est de me soigner. (…) Abandonner la rébellion pendant qu’il y a une dictature rampante dans notre pays, c’est difficile pour moi de dire que j’abandonne la lutte armée »

Arche de Zoé : Alain PÉLIGAT Veut être blanchi

archedezoealainpeligatveutetreblanchimodeune.jpg C’est une question d’honneur. Alain Péligat, un des six membres de l’ONG Française l’Arche de Zoé, condamné au Tchad pour tentative d’enlèvement d’enfants, fera tout ce qui est en son pouvoir pour « qu’on reconnaisse son honnêteté ». « Je ne suis pas parti enlever les gosses mais les sauver », ne cesse-t-il de clamer. Et il souhaite que la justice française abonde enfin en ce sens.

Gracié mais pas innocenté

Présentés par l’ONG comme des orphelins du Darfour, les enfants en question s’étaient avérés tchadiens pour la plupart et avaient encore une famille. Suite à la révélation de ce scandale, les membres de l’Arche de Zoé avaient été condamnés à 8 ans de travaux forcés au Tchad pour enlèvements d’enfants avant de voir leur peine commuée en janvier 2008 par le tribunal de Créteil en huit ans d’emprisonnement.

(suite…)

Tchad: Le ministère de la santé declare l’épidémie de choléra au pays. 41 morts depuis juin

N’DJAMENA — Près de six cents cas de choléra, dont 41 décès, ont été enregistrés depuis le 22 juin dans l’ouest et le sud du Tchad, a annoncé vendredi le ministère tchadien de la Santé, assurant toutefois que la situation était « sous contrôle ». épidémie

« A la date du 1er septembre, le pays a enregistré 599 cas et 41 décès », a déclaré à la radio nationale le secrétaire d’Etat à la Santé publique, Mahamat Mamadou Addy.

Selon lui, les autorités ont recensé « 378 cas avec 26 décès dans la région du Lac Tchad (ouest), 203 cas dont 11 décès à Gounougaya (sud) et 18 cas avec 4 décès à Fianga (sud) ». Ces dernières localités sont situées dans la région du Mayo Kebbi Est.

(suite…)

12

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...