Archive pour 20 septembre, 2010

Affaire Hissène Habré : un leader des victimes est décédé

justicetchad.jpgLe Comité International pour le Jugement Equitable de Hissène Habré a appris avec profonde tristesse le décès de M. Ismaël Hachim Abdallah, président d’une des associations de victimes de la dictature de l’ancien président tchadien. Le Comité adresse ses sincères condoléances et exprime sa profonde compassion à l’égard de la famille de M. Hachim ainsi que de ses proches.

M. Hachim a été victime d’un accident de la route le 9 septembre dernier, la veille de la fête de l’Aïd el Fitr.

Cette disparition tragique rappelle à quel point il est urgent de tenir le procès de Hissène Habré, réfugié au Sénégal depuis sa chute il y a vingt ans. Chaque mois des victimes meurent sans que justice ne leur soit rendue alors que l’Union africaine a demandé au Sénégal, il y a plus de quatre ans, de juger Hissène Habré « au nom de l’Afrique ». Le Comité des Nations Unies contre la torture a également condamné le Sénégal en 2006, lui reprochant d’avoir violé ses obligations internationales et l’a enjoint de traduire l’ancien dictateur tchadien en justice.

En fait, le Sénégal procède depuis plus de dix ans à des mesures dilatoires qui ont systématiquement retardé le début de l’instruction judiciaire contre Hissène Habré.

M. Hachim a été arrêté le 2 avril 1989 par la police politique de Hissène Habré, la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS), puis férocement torturé. Son arrestation faisait partie d’une campagne de répression contre l’ethnie Zaghawa, suite à la rébellion de trois leaders de cette ethnie.

(suite…)

Libération au Soudan du Chinois enlevé au Tchad

KHARTOUM — L’ingénieur chinois enlevé au Tchad il y a une semaine a été libéré dans la région soudanaise du Darfour (ouest), a annoncé vendredi un porte-parole des ex-rebelles soudanais, une information confirmée par des sources gouvernementale et militaire tchadiennes. 

Les versions divergeaient cependant quant aux circonstances de la libération de l’ingénieur, un employé d’une société de travaux publics au Tchad enlevé la semaine dernière à Am-Djarass, dans l’Ennedi (est tchadien), à moins de 10 km de la frontière soudanaise. 

« Nos troupes ont libéré un ingénieur chinois des mains de ses ravisseurs », a déclaré Zonan Soulimane, porte-parole de l’ex-faction rebelle Armée de libération du Soudan, dirigée par Minni Minnawi.

(suite…)

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...