Archive pour 7 septembre, 2010

Goukouni Weddeye – Témoignage pour l’histoire du Tchad


Goukouni Weddeye. Prononcer ce nom suffit à évoquer un paysage de montagnes dans lequel avancent des rebelles en file indienne… ou encore la silhouette d’une Françoise Claustre captive. D’autres reverront le chef de guerre d’une époque où le Tchad était morcelé, voire un allié des Libyens qui sollicita leur intervention pendant la guerre de 80. Cette imagerie ne fait que rassembler des morceaux de vieux clichés déchirés. Il fallait revenir à l’original pour pouvoir l’entendre… et l’enregistrer.

goukouni.jpg

Cliquez sur le lien ci-après pour télécharger l’intégralité du texte des entretiens de Goukouni Weddeye avec Laurent Correau (143 pages, cartes et photos)

Goukouni Weddeye - Témoignage pour l’histoire du Tchad dans HISTOIRE pdf goukouniweddeyeentretiensavecrfi.pdf

Mostra de Venise: Le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun primé

mahamatsalehharoun.jpg Le réalisateur tchadien Mahamat Saleh Haroun a reçu lundi, le Prix Robert Bresson, à la 67ème édition biennale du festival international de cinématographie de cette même ville italienne, dénommé «Mostra de Venise» (du 1er au 11 septembre), a annoncé Radio France internationale (RFI).

Le réalisateur tchadien qui a reçu le prix des mains du cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise, a été primé à ce festival pour son long-métrage intitulé ‘Un homme qui crie’ (sorti en 2010), devenant ainsi le premier cinéaste africain à recevoir cette distinction.

Ce prix distingue les cinéastes qui proposent dans leurs oeuvres un témoignage significatif de la recherche du sens spirituel de la vie, selon la définition faite de cette distinction.

(suite…)

Tchad: Mahamat Nouri préconise le dialogue avec le pouvoir

 

mahamatnouri.jpg Le président l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), le général Mahamat Nouri Allatchi, a affirmé lundi à Paris, que son mouvement était prêt pour un dialogue de réconciliation avec le président tchadien, Idriss Déby.

 

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, le chef rebelle a indiqué qu’il ne croyait pas à une solution militaire à la crise politique que connaît son pays.

 

«En aucun moment nous n’avons privilégié la solution militaire. La crise tchadienne est politico-socio-économique et non militaire. La guerre est imposée aux Tchadiens par Idriss Deby pour perpétuer son régime tyrannique, la misère et l’insécurité au Tchad», a déclaré le général Nouri.

 

«Nous ne croyons pas à une victoire militaire qui résolve la crise tchadienne», a ajouté le leader de l’UFDD, également président de l’Alliance nationale pour le changement démocratique (ANCD), une structure qui regroupe plusieurs mouvements politico-militaires tchadiens qui combattent le régime du président Déby.
«L’issue honorable pour tous, la meilleure, est le dialogue franc, une table- ronde réunissant les organisations de l’opposition politique et politico- militaire, les associations de la société civile et le parti au pouvoir pour un règlement définitif du conflit et aller vers une paix véritable et durable», a-t-il poursuivi.

 

Expulsé du Soudan où son mouvement avait sa base arrière, le général Nouri est installé à Doha, la capitale du Qatar, depuis juillet dernier.

 

Le général Nouri est entré en rébellion en 2006 après avoir été ministre du président Déby et ambassadeur du Tchad en Arabie Saoudite.

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...