Idriss Déby Itno contre le référendum au Sud-Soudan

Paris, France – Le président tchadien, Idriss Déby Itno, s’est prononcé contre le référendum sur l’indépendance du Sud-Soudan prévu pour janvier 2011, estimant qu’une éventuelle partition du Soudan serait « une catastrophe » pour l’Afrique, tout en craignant une reprise des hostilités dans ce pays.

« Je vous le dis haut et fort: je suis contre ce référendum et contre cette éventuelle partition. Pour une raison très simple. Nous sommes tous des Soudanais. Nous avons tous un Nord et un Sud, une partie musulmane et une partie chrétienne. Si on accepte l’éclatement du Soudan, comment combattre ailleurs les tentatives de sécession? », déclare le chef de l’Etat tchadien à Jeune Afrique dans une interview à paraître lundi.

 

Un accord de paix global signé en janvier 2005, après 21 ans de guerre civile entre le nord, représenté par le régime dirigé par Oumar Hassan Al Béchir, et le sud, par le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes), prévoit, entre autres, la tenue un référendum en janvier 2011 sur l’autodétermination du Sud-Soudan.

 

Une loi votée fin décembre par l’Assemblée nationale soudanaise pour encadrer le déroulement de ce scrutin prévoit une majorité simple de 50 pc plus un vote et une participation de 60 pc des électeurs inscrits pour consacrer la victoire d’une option, par exemple la sécession.

 

Pour le président tchadien, la sécession du Sud-Soudan aura un « effet domino inévitable » pour le « plus grand malheur » des Africains.

 

 » Les pères fondateurs de l’OUA, qui ont gravé dans le marbre l’intangibilité des frontières issues de la colonisation, avaient paré à cette éventualité. Pourquoi insulter leur mémoire? », interroge Idriss Déby Itno.

 

Le chef de l’Etat tchadien a indiqué que si cela devait se produire, il ne pourrait rien faire.

 

Mais, a-t-il insisté, « ce serait une catastrophe pour l’Afrique », avertissant, « pensez-vous réellement que le gouvernement de Khartoum acceptera aussi aisément de perdre le Sud, avec son pétrole et ses minerais?

 

« J’en doute », a-t-il ajouté avant de prévenir, « dès lors, qui pourra empêcher la guerre de reprendre?.

 

Paris – Pana 17/04/2010

 


Répondre

PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Planète : nature et animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...